Magazine Culture

La fureur du Prince par Lilie

Par Livresque Du Noir @LivresqueduNoir
Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0  fureur Prince Lilie

Après avoir passé un très bon moment de lecture avec L’insigne du Boiteux, j’étais donc impatiente de me plonger dans les nouvelles aventures du Prince. Le premier tome ayant laissé beaucoup de questions et de doutes en suspens, j’espérais y trouver certaines réponses. Je ne vous cache pas que j’ai débuté ma lecture avec une pointe d’appréhension. En effet, ayant adoré le premier, j’attendais donc beaucoup de La fureur du Prince. Or, les suites sont toujours un peu délicates. Disons que soit ça passe, soit ça casse. Les retours de lecteurs étaient en majorité positifs, mais on ne sait jamais. Puis le meilleur moyen pour se faire son avis est encore de le lire… Je vous rassure tout de suite, avec La fureur du Prince, Thierry Berlanda s’en sort haut la main !!

On retrouve dans ce nouveau volet les mêmes protagonistes que dans le premier. Une année s’est écoulée depuis la neutralisation du Prince. Une année durant laquelle celui que tous considèrent comme un monstre a séjourné dans le SMPR de Fresnes ( Service Médico-Psychologique Régional). Après avoir obtenu un non-lieu et avoir été déclaré irresponsable de ses actes pénalement, Le Prince est transféré à l’UHSA ( Unité Hospitalière Spécialement Aménagée) de Villejuif dont Élisabeth Turner vient tout juste d’en prendre les commandes. Et lorsque après un nouveau massacre le Prince s’en échappe et se retrouve dans la nature, c’est le choc !!! Comment a-t-il pu s’évader ? A-t-il bénéficié d’une aide et si oui, par qui ? Jeanne Lumet, qui depuis un an profondément traumatisé par son premier face à face avec Le Prince ne cesse de vivre dans la peur, décide de se lancer sur ses traces. Elle veut guérir, pour elle, pour son fils et pour cela, une seule solution s’impose à elle. Mettre un terme une bonne fois pour toutes à sa cavale. Elle reprend donc contact avec Falier qui depuis a pris sa retraite. Bareuil quant à lui joue toujours son jeu étrange et ne semble pas plus s’offusquer de cela de l’évasion du Prince. Comme il le dit lui-même « l’événement rare est celui qui n’arrive jamais…sauf quand il arrive »!!

Thierry Berlanda nous offre avec La fureur du Prince un thriller totalement différent du premier, L’insigne du Boiteux, mais tout autant addictif. Un volet davantage accès sur la psychologie des personnages, nous faisant plonger dans l’univers psychiatrique, et ça j’ai vraiment apprécié. Justement, de mon point de vue, je pense que la force de ce second tome se fait sur cette différence. En effet, tout en gardant les mêmes qualités et la même histoire de « base », Thierry Berlanda arrive à se renouveler et nous montre l’étendue de sa palette de savoir-faire. Que ce soit dans l’action pure et dure ou bien dans un thriller plus psychologique, Thierry Berlanda fait preuve d’une grande maîtrise et je pense qu’une telle qualité mérite d’être soulignée. Se renouveler n’est pas donné à tout le monde !!

À nouveau, une fois après avoir tourné la première page de La fureur du Prince, il m’a été impossible à lâcher. J’ai retrouvé dans ce second volet les mêmes qualités qui m’avaient particulièrement plu. Une plume qui vous happe et qui vous fait ressentir une tension permanente. L’écriture est fluide et vous donne un sentiment de naturel. En lisant ses mots, on a l’impression que c’est « facile » pour Thierry Berlanda tellement on le ressent dans l’aisance. Pourtant, on sait tous que savoir bien écrire et savoir happer son lecteur est tout sauf facile. A nouveau, les pages ont défilé sans que je m’en rende compte. Et à nouveau, j’ai passé un excellent moment de lecture.  Dans ce second volet on retrouve également cet effet de style avec des majuscules employées sur certains mots prononcés par Le Prince. J’adore, cela donne encore plus d’impact et de charisme à ce personnage central de l’histoire.

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les protagonistes de ce trio. Des personnages marqués par leur première aventure et qui ont évolué. On retrouve Le Prince et on apprend plus sur lui, sa vie, son passé. Sa psychologie elle-même est plus étudiée. Puis, nous allons croiser la route de nouveaux personnages qui vont faire leur apparition. Notamment, cette Élisabeth Turner, une femme au caractère assez dominateur. A nouveau un sentiment de suspicion m’a habité sur certains d’entre eux et Thierry Berlanda l’entretient avec perfection jusqu’à la fin. Une fin qui d’ailleurs laisse place à de nouvelles  interrogations…et oui la suite nous attend dans le troisième volet de cette trilogie.

En conclusion, un thriller que j’ai adoré. Plus accès sur les noirceurs psychiques que sur les violences physiques,  ce second volet confirme mes premières impressions quant aux qualités d’écrivain de Thierry Berlanda. Aimant particulièrement les livres qui se déroulent dans l’univers psychiatrique, j’ai vraiment apprécié pouvoir y plonger ici et voir les personnages y basculer. Quelques craintes concernant certains protagonistes se sont vérifiées et développent encore plus ce sentiment de malaise ressenti tout au long de ma lecture. Maintenant, je n’ai qu’une hâte : me plonger dans la suite et SAVOIR !! Mais pour cela, il faudra attendre…sniff, sniff 😉 !

Un thriller à découvrir absolument mais après avoir lu le premier, L’insigne du Boiteux….


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Le Prince est mort, vive le Prince

    Prince mort, vive

    Une grande étoile s'est envolée hier dans la journée. La disparition du chanteur Prince a ému toute la planète, retour sur les moments forts d'une carrière auss... Lire la suite

    Par  Tiavina Kleber
    CULTURE, MÉDIAS, RADIO
  • Adieu, petit Prince.

    J'ai pas encore digéré la mort de David Bowie. J'ai tous les jours la gorge serrée quand je regarde le tableau représentant Aladdin Sane dans ma chambre. Je n'a... Lire la suite

    Par  Swann
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK
  • Prince honoré au Festival de Cannes

    Prince honoré Festival Cannes

    L'article Prince honoré au Festival de Cannes a été publié sur L'info tout court. Le Festival de Cannes n’a pas perdu de temps après la mort de la légende... Lire la suite

    Par  Linfotoutcourt
    CULTURE
  • Un nouveau trailer pour le live de Wolf Girl & Black Prince

    nouveau trailer pour live Wolf Girl Black Prince

    Le film live de Wolf Girl Black Prince (Ôkami Shôjo to Kuro Ôji), adaptation du manga d’Ayuko HATTA, s’offre un nouveau trailer. Produit par Warne... Lire la suite

    Par  Mangamag
    CULTURE, MANGA
  • Le Prince est mort (1956-2016)

    Le Prince est mort Rogers Prince Nelson (1958-2016) Lectrices Superfunkycalifragisexy, lecteurs Pourpres, comme vous avez pu le remarquer, Prince est le seul... Lire la suite

    Par  Assurbanipal
    CULTURE, JAZZ, MUSIQUE
  • Prince : cinq albums à écouter d’urgence.

    Prince cinq albums écouter d’urgence.

    L'article Prince : cinq albums à écouter d’urgence. a été publié sur L'info tout court. Prince Rogers Nelson dit « Prince » dit « Le Nain Pourpre »... Lire la suite

    Par  Linfotoutcourt
    CULTURE
  • Jordan baumgarten – good sick

    Jordan baumgarten good sick

    Publié par les éditions britanniques Gost Books, Good Sick est le nouveau livre du photographe américain Jordan Baumgarten, documentant les errances et les... Lire la suite

    Le 24 mai 2018 par   Glltn
    CONSO, MODE, MODE HOMME

A propos de l’auteur


Livresque Du Noir 5521 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines