Magazine Culture

KING Stephen – 22/11/63

Par Livrement

22 11 63 Stephen KingTitre : 22/11/63
Auteur : Stephen King
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

Pendant qu’il dégustait un burger, Jake Epping voit Al Templeton pris d’une violente quinte de toux. Celle-ci semble interminable, il a les traits tirés et semble avoir vieilli de quelques années alors qu’il y a encore deux minutes en cette année 2011, il paraissait en parfaite santé. Le propriétaire du diner lui livre un secret : au fond de la cave, se trouve le terrier. Il s’agit d’un point invisible, d’un passage pour remonter le temps et atterrir précisément le 9 septembre 1958 à 11h58. Dernière requête d’un mourant, Al demande à Jake de changer l’Histoire et le destin des États-Unis en empêchant l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy.

Le passé ne veut pas être changé.

.
.

Pour se mettre dans l’ambiance : In the mood de Glenn Miller

22-11-63 Stephen King Illustration)°º•. Choisi pour le mois de mars dans le cadre du défi Valériacr0, ce livre m’a aussi été offert par Valériane, ma binômette de goût. Et elle a bien fait, car sans elle, je ne l’aurais sans doute pas lu ; du fait que cet événement funèbre et les hypothèses de complot ne sont pas ma tasse de thé/café. Certes, c’est l’objectif de Jake Epping, mais c’est surtout un élément qui sert l’intrigue, pas l’entièreté du récit.

Ce « terrier » amène notre héros avec cinq années d’avance sur la mort de JFK, le 22 novembre 1963 à Dallas. Jake Epping devient George Amberson et doit se créer une vie. Il rencontre tout un tas de personnages mais son but ultime est d’établir la culpabilité de Lee Harvey Oswald, comme seul tireur isolé ou dernier pion d’une conspiration.

C’est accompagné de cette lourde responsabilité et du caractère nécessaire d’une intervention ou non, que Jake explore la période à laquelle il remonte. Très vite, il se rend compte que le passé ne veut pas être changé ; on pourrait le considérer comme vivant et mu par sa propre volonté de garder le « futur » intact.

La perspective « d’essai » est à prendre à considération quand il faut patienter cinq années dans le Terrain d’Antan. Le voyage temporel amène au narrateur son lot d’interrogations comme l’effet papillon, les harmonies entre présent et passé, le quid de la remise à zéro à chaque retour dans la Zone du Maintenant. Jake Epping ne possède pas tous les paramètres à prendre en compte et devra comprendre les règles de manière empirique.

.
.

— Chaque fois, c’est la première fois.

.
.

)°º•. Le voyage dans le temps est un prétexte pour visiter une période ; au même titre que le dyptique « Blitz » de Connie Willis. L’uchronie n’apparait qu’en fin d’ouvrage et on ne peut pas non plus classer le roman comme « historique ». Au final, l’irruption du surnaturel est très diffuse.

On sent que Stephen King prend plaisir à revenir sur la période de l’âge d’or américain, certes avec une pointe de nostalgie mais aussi beaucoup de justesse sur les réalités des années 50. Le sujet de l’assassinat de J.F. Kennedy est aussi polémique que délicat – d’ailleurs, l’auteur explique être de l’avis contraire de son épouse. L’intrigue repose sur la rencontre de personnages que l’Histoire a gardé anonymes.

L’intérêt de la lecture porte plus sur le déroulement de la vie durant les fifties que sur la partie concernant le jour J. Il s’agit d’un roman long où l’écrivain s’emploie à des digressions sur le quotidien des personnages mais Stephen King sait maintenir l’attention.

La traduction laisse à désirer avec la traduction bancale de termes anglo-saxons avec l’emploi de « pépette » comme surnom amoureux, « copain » à la place de « buddy » (le livre audio use aussi d’une prononciation améwicaine de tous les noms propres ce qui m’a donné l’impression d’écouter une version doublée en québécois). Heureusement, l’intrigue est assez prenante pour que notre cerveau ne se focalise pas sur ces maladresses.

Tout comme le récit, la postface nous donne une infime vision des recherches de documentation. J’ai hâte de découvrir la première saison de la mini-série télévisée 11.22.63 justement en cours de diffusion (j’ai visionné le premier épisode).

« 22/11/63 » de Stephen King nous entraine dans la ‘nouvelle’ vie de Jake Epping dans le passé, démarrée en 1958. Investi d’une grande mission – empêcher l’assassinat de J.F. Kennedy à Dallas – le narrateur doit se fondre dans le décor. Bien que certaines interrogations concernant  le voyage temporel soient soulevées, le récit s’invite dans le quotidien des années 50 et de ces personnes anonymes qui font autant l’Amérique que ce 35e président.

extraits 22-11-63 Stephen King

22-11-63 Stephen King Couverture

22-11-63 Stephen King illustration Darek Kocurek (1)

22-11-63 Stephen King illustration Darek Kocurek (2) 22-11-63 Stephen King illustration Darek Kocurek (5)

22-11-63 Stephen King illustration Darek Kocurek (3) 22-11-63 Stephen King illustration Darek Kocurek (4)

————————————————————————~*

Souvenir de lecture : À lire partout mais surtout aux aéroports durant les très longues heures d’attente.

Dans le chaudron :
Voyages temporels
¤ Le voyage de Simon Morley de Jack Finney
¤ Le temps n’est rien d’Audrey Niffenegger
¤ Les quinze premières vies d’Harry Auguste de Claire North
¤ Blitz de Connie Willis

Defi valeriacr0Sélection du mois de mars pour le défi Valériacr0, livre offert par ma binômette (les trois ans du challenge !). Livre que j’ai pu entamer quand je suis allée faire un tour chez Valériane😉

233°C (Baroona), Café Powell (Emily), La caverne de JainaXF, Le dragon galactique (Tigger Lilly), Marque-ta-page (Valeriane), Mes imaginaires (Sandrine BM), My inner shelf (Carole), Nevertwhere, Un papillon dans la Lune ont aussi tenté d’éviter Carton Jaune pour suivre Jake.

Illustrations : #01 par Deeble NF ; #03 Couverture anglo-saxonne ; #03-#07 par Darek Kocurek.


Classé dans:KING Stephen Tagged: enquête, uchronie, voyage dans le temps

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livrement 2489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines