Magazine Beaux Arts

Women of the desert - L'art de Balgo

Publié le 03 avril 2016 par Detoursdesmondes
Nora-wompi-aboriginal-signature


Balgo est une communauté aborigène située à 850 kms d'Alice Spring. Après Papunya, c'est vers la fin des années 70 que les premières peintures apparurent à Balgo. Il faudra attendre 1986, la première exposition Art of the great sandy desert qui se tint à Perth, pour voir révéler au grand public des toiles incroyables.
Il existe en effet depuis les années 80 deux courants dans l'art de Balgo : l'un que l'on peut qualifier de traditionnel ; l'autre avec des couleurs vives et variées.
C'est ce dernier style, toujours étonnant dans cet art novateur qui permet une grande liberté aux artistes, que j'apprécie vraiment.
Une nouvelle exposition de Bertrand Estrangin, consacrée précisément à Balgo se tiendra à la Galerie Aboriginal Signature : du 6 avril au 6 mai 2016, 101 rue Jules Besme, 1081 Bruxelles.
Vernissage demain à partir de 20h.

"La place des femmes Aborigènes : pas gagnée d’avance en anthroplogie !
Dans l’histoire du peuple Aborigène, la place des femmes fut également un peu négligée, sans doute en raison de la vision orientée des anthropologues majoritairement masculins et d’une culture occidentale à prédominance patriarcale.
Il en sera de même dans la peinture Aborigène, où la place des hommes est prédominante avant les années 1980. Puis le cours des choses va progressivement s’inverser dés 1983, avec la réalisation de quelques toiles acryliques par des femmes de la communauté de Yuendumu, dont le succès fut immédiat, à tel point qu’elles purent à leur tour acheter un 4x4 pour gagner leur indépendance et rejoindre à nouveau leurs lieux sacrés.
Les succès des peintures féminines susciteront à d'autres endroits des jalousies des hommes. certains chercheront à s'approprier les histoires, signes et rituels féminins pour pouvoir les apposer sur leurs œuvres. Les conflits furent nombreux, la société Aborigène étant solidement contrastée entre femmes et hommes, avec chacun leurs traditions, rituels et complémentarités comme autorités dans les mythes du Temps du Rêve".

Elisabeth-Nyumi-642-11-web
"Les femmes Aborigènes gagnent leur indépendance grâce à la peinture
Depuis la place des femmes ne va cesser de gagner en importance dans les années 1990, jusqu’à dépasser en pourcentage les créations des hommes. Aux confins de trois déserts Australiens, parmi les plus arides, cela sera assez rapidement le cas au sein du centre d’art de Balgo qui prend son essor à la même période.
Selon Judith Ryan, célèbre anthropologue et curatrice Australienne « l’émergence des femmes a changé le cours de l’art Aborigène » et la vision que nous avions des femmes dans la culture Aborigène.
Les hommes à leur tour vont partager certains symboles comme les points avec les femmes. Principalement orientée sur des peintres corporelles, les peintures féminines étaient exemptes de points comme à Utopia. En permettant aux femmes de faire usage du pointillisme, les hommes vont donner aux femmes la possibilité d'étoffer leurs palettes et compositions, mais également de cacher ou atténuer certains signes sacrés derrière un effet de "paysages enneigé"".

Lire la suite sur le site de la galerie ...

Teresa-Nowee

Photo 1 : Kunawarritji (ancestral stories) © Nora Wompi © with the courtesy of the artist & the Aboriginal art centre. Photo © Aboriginal Signature.
Photo 2 : Parwalla © Elisabeth Nyumi © with the courtesy of the artist & the Aboriginal art centre. Photo : Aboriginal Signature
Photo 3 : Tjurnu © Teresa Nowee © with the courtesy of the artist & the Aboriginal art centre. Photo : Aboriginal Signature


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6934 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines