Magazine Culture

[Cinéma Hindi] The Blue Umbrella

Publié le 15 juin 2008 par Nanou73horse
http://www.123musiq.com/images/TheBlueUmbrella.jpg
Titre : "The Blue Umbrella" (2005)
Réalisateur : Vishal Bharadwaj
Casting : Shreya Sharma, Pankaj Kapur et d'autres...
Durée : 1h32
Sous-titres : Anglais
http://img1.chakpak.com/se_images/32317_-1_564_none/the-blue-umbrella-wallpaper-32317-5641.jpg
Synopsis : (De Yasmine sur BD)
The Blue Umbrella" est une adaptation du roman du même titre de Ruskin Bond. C'est un film qui traite du désir, de la
tentative zélée de le satisfaire et finalement de son assouvissement.
L'histoire commence avec la découverte d'un parapluie d'un bleu vibrant par Biniya, une petite fille de 10 ans qui vit dans un
village montagneux idyllique du nord de l'Inde. Elle n'a jamais vu une chose plus saisissante et belle. Nandkishore Khatri
non plus.
Nandkishore Khatri gère une petite échoppe de thé dans le village. C'est un vieil homme avare qui aime mager des cornichons
et escroquer les enfants de leurs petites possessions. Nandkishore est frappé par la beauté du parapluie bleu et fait tout
pour l'acquérir, mais échoue à chaque fois. Il a abandonné tout espoir et déclare qu'il "lâche l'affaire" et continue de vivre
comme avant...
Mais il n'est pas le seul à convoiter le parapluie. Son arrivée a perturbé la tranquillité et l'harmonie de tout le village. L'arme
secrète de Biniya lui donne un pouvoir qui suscite l'envie de toute la petite ville, le parapluie ayant acquis à présent un
statut mythique.
Mais un beau jour le parapluie disparaît ! Les villageois compatissent à sa tristesse mais sont convaincus que la négligence de
Biniya est la cause de la perte. Seule et trahie Biniya décide de le retrouver.
Ce qui suit est le parcours de Biniya et de Nandkishore vers une découverte qui comporte de la sagesse, bien au-delà
du parapluie bleu. "The Blue Umbrella" est un conte métaphorique, mais est si contemporain. Il interroge sur les prémisses
élémentaires de la quête de l'humanité de la supériorité sur autrui. Il pose des questions pertinentes sur le concept bonheur
matériel et la futilité de tout ça.
http://img1.chakpak.com/se_images/32320_-1_564_none/the-blue-umbrella-wallpaper-32320-5641.jpg
Mon avis :
Hier soir je me décide (enfin! ça fait un bout de temps que je l'ai ce film) à regarder The Blue Umbrella !
Je crois que je ne vais étonner personne en disant que j'ai Adoré ce petit film simple et pourtant si riche!
Je dirais tout simplement que ce film est vrai enchantement de par L'histoire, les acteurs, la musique, les acteurs, les paysages...
Alors, le gros point fort de ce petit film c'est son histoire, même si elle est assez simple, je l'ai trouvée originale, et remplie de messages forts!
Elle permet d'explorer les relations humaines et leurs conséquences!
Et cela est notamment valable par rapport au personnage de Nadu : Au début du film, on ne l'aime pas du tout, on le trouve mesquin, voir méchant, et on est plutôt content de sa "punition" mais ensuite, on ressent de la compassion, de la tristesse et de la peine pour lui. Comme la petite fille, d'une très grande humanité.
Malgré tout, certaines scènes ou il essaye d'avoir l'ombrelle de la petite, sont assez drôles!
L'acteur qui joue Nandu y est pour quelque chose : il est formidable!
J'ai adoré son interprétation, il donne vie à son personnage et nous permet de s'attacher à lui malgré tout!
La petite est adorable comme tout, son personnage est d'une grande maturité et sensibilité, je crois que c'est impossible ne de pas craquer pour elle.
La réalisation est magnifique et met bien en valeur les paysages de l'Inde du Nord qui sont superbes!
C'est vrai que ça fait penser à Dor, dans le sens où The Blue Umbrella serait le prémisse de Dor (Rappelez vous, le début de Dor se déroule dans le Nord de l'Inde également)
Chaque plan est poétique, et la musique rajoute encore plus de magie à l'ensemble du film! (Faut que je trouve la BO)
Les 3 "clips" sont très beaux également.
Ce que j'ai aimé aussi dans ce film, c'est que tout se passe presque sans paroles. Pas de grands discours, pas de grandes scènes larmoyantes : la réalisation sert vraiment le film et le jeu des acteurs est primordial. J'aime bien ce genre de film ou le réalisateur arrive à faire un message sans pour autant mettre de grands mots ou de grandes phrases.
Le film du coup, ne fait pas moralisateur (et cela aurait été facile de tomber la dedans avec ce genre de film) et traite de son sujet avec subtilité.
Mais sinon, le film est pas remplie de paillettes de partout ^_^
C'est comme si on entrait dans l'intimité d'un petit village, on rencontre ses habitants et leur culture.
Il y a une scène qui m'a particulièrement marqué : quand la petite a son ombrelle et se promène dans la rue avec, on voit tous les habitants s'arrêter pour la regarder, et par la même occasion, on peut observer leur occupation respective.
On assiste à un championnat de Lutte, on voit la petite fille garder ses chèvres, on participe à une cérémonie religieuse, ( sur les airs de "You are my soniya ^_^) on assiste au retour du printemps...
Bref, c'est comme si on y était pour de vrai.
9/10
http://i.indiafm.com/posters/movies/07/blueumbrella/still2.jpg

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nanou73horse 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine