Magazine Culture

Wild Song

Publié le 17 avril 2016 par Lael69

Wild SongJanis MacKay

Fleurus
Traduit de l'anglais par Charlotte Grossetête
Paru en Avril 2016
269 pages
13,90 euros

Résumé de l'éditeur : "Voilà, je ne suis pas un bon dormeur. Et ça empire. J'ai peur de m'endormir, peur que les vagues déferlent sur moi, que le lit se change en bateau [...]" Niilo a treize ans. La nuit, il fait des cauchemars qui le hantent sans fin, le jour, il est violent. Ses parents, qui ne savent plus comment lui parler, décident de l'envoyer à l'Ecole Sauvage : une école spéciale, sur une île. Mais l'île suffira-t-elle à changer Niilo ? Et quelle blessure se cache derrière ses peurs ? Un roman fort, percutant qui ne laissera aucun lecteur indifférent.

Le résumé de Wild Song a tout de suite résonné en moi car Niilo, 13 ans m'a rappelé un autre adolescent en colère contre le monde dans un roman que j'avais adoré (Chercheur d'étoiles de Tim Bowler) et on retrouve les mêmes thématiques sauf qu'ici il ne s'agit pas de décès. Niilo est constamment en colère. Il sèche les cours, ses parents ne savent plus quoi faire avec lui. Il est devenu un étranger pour sa famille. La nuit, il fait des cauchemars qui le hantent. Il rêve d'étendues d'eau, de vagues déferlantes et il se noie. Devenu violent et suite à une grave altercation avec sa mère, Niilo est envoyé malgré lui dans une école spéciale pour adolescents en mal-être, en colère. Cette école quasi militaire n'accepte aucun moyen de communication et est située sur une île. Dès lors Niilo se sent comme prisonnier, coincé, car il a peur de l'eau et ne peut s'échapper. Contraint de suivre les règles imposées, il va petit à petit se lier à Hannu, un éducateur particulier, mi sauvage mi empathique...

Wild Song, si on s'en tient à son titre, annonce un roman fort, percutant, comme quelque chose de vrai, de fort, d'authentique, de profond. C'est l'école de la vie, l'école "sauvage" que Niilo va devoir suivre et apprivoiser. Si au début le récit de Niilo est violent et dur, récit de la colère d'un adolescent révolté, blasé...il devient très vite intéressant, laissant une note d'espoir et de tendresse en la présence de Hannu. Il a des méthodes particulières, il est à l'écoute des sentiments de Niilo. Il n'a pas peur d'oser, d'affronter et d'encaisser la colère de Niilo à l'inverse de ses parents qui en ont peur. Si le récit est passionnant c'est surtout parce que l'auteur ne nous dit rien de ce qu'il se passe chez Niilo : pourquoi a-t-il peur de l'eau ? quelle épreuve couve sa colère ? J'ai beaucoup aimé la manière progressive, lente, tendre et optimiste, une écriture sensible et pleine de justesse qui amène doucement à mieux connaître Niilo, à le comprendre. C'est un récit d'apprentissage poignant qui aborde le dépassement de soi, la construction de soi, le dépassement des peurs intimes, la quête d'identité perdue. Hannu incite Niilo à retrouver ses origines, à comprendre son histoire personnelle et à renouer avec les siens et son intimité. Un très beau roman, fort pour ses thèmes, fort pour ses personnages qui ne laisse pas indifférent et qui pourra vous faire verser une petite larme...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 8658 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine