Magazine Cinéma

K-19, le piege des profondeurs - 8/10

Par Aelezig

Z00

Un film de Kathryn Bigelow (2002 - USA, UK, Allemagne) avec Liam Neeson, Harrison Ford, Peter Sarsgaard

Excellent film sur un épisode méconnu de la guerre froide.

(Sacha, tu devrais aimer !) 

L'histoire : 1961, la guerre froide. URSS et Etats-Unis se surveillent, persuadés chacun de leur côté que l'autre va leur expédier une bombe atomique. Le sous-marin K-19, nouveau fleuron de la marine soviétique, porteur de missiles nucléaires, est encore en phase d'essais. Mais le parti décide qu'il est temps de l'envoyer en mission au large des Etats-Unis, juste pour leur faire peur. Le commandant Polenin proteste : les dernières vérifications n'ont pas été faites, il ne peut pas partir dans l'état. Alors on lui envoie un autre commandant, Vostrikov, qui lui sera supérieur hiérarchiquement et qui accepte sans réserve la mission. Voici donc le K-19 parti... et les incidents techniques se multiplient, tandis que les deux capitaines rivaux tentent de se convaincre l'un l'autre du bien-fondé de leur vision des choses.

Z01

Mon avis : Etonnante aventure que le visionnage de ce film. Il a été programmé plusieurs fois à la télé sans qu'on ne l'ait jamais enregistré, parce que les critiques du programme télé, et même sur Internet (moyenne générale, sans approfondir), nous en dissuadaient. Et puis, il y a quelque temps, nous discutions cinéma avec mon frangin, et je ne sais plus comment, il a parlé de ce film dont il gardait un très bon souvenir. Nous avons été très étonnés, il a insisté... et donc nous nous sommes décidés. 

Quelle bonne surprise ! D'abord, je ne connaissais pas du tout cette histoire (qui n'a d'ailleurs été révélée qu'après la chute du régime soviétique) et elle est passionnante. Je ne suis pas film de guerre, mais quand ils sont bien faits, ça fonctionne, la preuve ! En outre, c'est une histoire vraie, et elle est sidérante ! La catastrophe fut évitée de justesse... Le monde d'aujourd'hui serait totalement différent si l'équipage tout entier n'avait pas réussi à maîtriser toutes les ficelles qui commençaient à leur échapper... On imagine la réaction des Américains si le K-19 avait explosé, ils se seraient cru attaqués alors qu'il s'agissait de problèmes techniques... Et en réalisatrice douée, Bigelow mène parfaitement sa barque (si je puis me permettre) et se paie même le luxe de travellings... dans un endroit aussi confiné qu'un sous-marin ! 

Le fait que l'histoire, justement, se passe dans ce type de vaisseau rajoute évidemment oppression et angoisse. Ah le doux craquement de la tôle qui se cabosse sous la pression de l'eau... ah les gouttes d'eau qui soudain tombent sur un front... Brr... Mon (notre) grand-père, capitaine dans la Marine Nationale, a beaucoup travaillé dans les sous-marins et ça nous a toujours un peu fascinés. Et ça fait peur. Tiens... en fait j'ai plus souffert de claustrophobie dans ce film que dans Buried !

z03

J'ai aussi aimé que la réalisatrice ne prenne pas parti, et c'est l'un de ses points forts, d'une manière générale. Elle relate des faits, point barre. Avec un équilibre parfait entre technique, émotion, direction des comédiens. Les soviétiques ne sont pas montrés comme des fous sanguinaires et ça m'a fait bien plaisir, moi qui aime tant la Russie ! 

Quelle bêtise que cette guerre froide... comme toutes les guerres du reste. Ce monde parano ou chacun, sous prétexte qu'ils ne partageaient pas la même idéologie politique, était persuadé que l'autre allait lui envoyer une bombe sur la tête... Je me souviens que nos parents nous avaient dit que, ces années-là ('60), cette "menace" leur faisait vraiment peur... 

Grâce à la normalisation des relations entre les Américains et les Russes, l'équipe a eu la permission d'accéder à pluseurs bâtiments offficiels russes. Elle a bénéficié en outre de la collaboration des autorités russes puisqu'un ancien commandant de sous-marin et un conseiller naval ont vérifié l'authenticité des protocoles et des manoeuvres lors du tournage.

Sacrée réalisatrice que cette Bigelow : Point Break, Strange days (il faut que je me le refasse, celui-là), Démineurs, Zero Dark Thirty... pour ne citer que ceux que j'ai vus. Que du bon ! avec ces dernières années, une spécialisation sur le film de guerre. 

Et grâce à elle, me voilà repartie de plus belle dans mon aventure cinématographique... que je voulais arrêter hier à force de voir des films médiocres !

z04

Et donc... maintenant... allons voir pourquoi les critiques étaient si mauvaises !

Elles ne le sont pas... Nous nous sommes encore fait avoir par le concept de la "moyenne". Beaucoup ont adoré le film. Ceux qui le font chuter se basent - à mon avis - sur des arguments très très subjectifs : entre ceux qui trouvent barbant d'être dans un sous-marin pendant plus de deux heures, d'autres qui crient au scandale de voir Neeson et Ford incarner des Russes, nous en avons même qui accusent la réalisatrice d'être pro-soviétique ! 

Côté spectateurs - et c'est ça qu'on aurait dû regarder - l'enthousiasme est très grand et ceux qui aiment moins évoquent les mêmes défauts que ci-dessus mais en ne leur accordant néanmoins qu'une importance relative, et non pas rédhibitoire.

Le film est passé un peu inaperçu en salles (250.000 entrées)... il semble que beaucoup de gens soient en effet rebutés par "Encore un film de sous-marin !" Il a sans doute ensuite mené sa carrière à la télé, en DVD et VOD. Tant mieux !

Merci, Frérot (le beau-frère a tout autant apprécié que moi) !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines