Magazine Cinéma

C’est quand qu’on va où ?

Par Laurent Sauzet @laurent_sauzet
A un an des prochaines élections présidentielles, le chômage bas des records, les mouvements sociaux s'amplifient et l'avenir est incertain...

Dis papa, c'est quand qu'on va où ?

Bonne question mon fils ! Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais aujourd'hui je suis incapable de dire quel avenir je vois pour notre pays. En un an et demi il y a eut plus d'attentats que dans les 20 années précédentes, un nouveau a été déjoué grâce à l'arrestation de terroristes par la police belge. Le chômage crève le plafond, la réponse du gouvernement consiste en une loi qui revient sur tout les avantages sociaux acquis durement, en favorisant non pas les emplois mais les licenciements, avec une sorte de parfum de Germinal. Et celui qui est sensé nous représenter s'isole de plus en plus dans sa tour d'ivoire et d'argent du faubourg saint-honoré. Loin de la place de la République et de ses nuits debout. A se demander à quoi ça sert de manifester, puisque même le peuple n'est plus souverain. Alors c'est quand qu'on y va ? Eh bien je dirais que nous allons devoir prendre notre mal en patience avant de pouvoir retourner dans les urnes, décision importante car c'est la seul possibilité que l'on nous laisse de changer ce qui se passe à la tête de l'Etat. Donc je dirais mai 2017. Reste à savoir où cela va-t-il nous emmener...

De la montée des extrêmes

Soyons pragmatiques deux secondes. Depuis maintenant quelques années, le Front National connais une percée non-négligeable dans le cœur de nos compatriotes. Bien ou pas, c'est un fait indiscutable. Conséquence des nombreux échecs des gouvernements de droite et de gauche qui se sont succéder depuis le départ de Jacques Chirac (dernier des présidents de stature réellement présidentielle), l'ombre nationaliste pèse de plus en plus sur l'avenir politique de notre pays. Surfant avec infiniment plus de doigté que son détestable paternel sur l'insécurité, la misère, etc... Marine Le Pen a su changer le visage et la communication de son parti pour en faire le seul donné par tout les sondages comme étant d'ors et déjà qualifié d'office pour le second tour de la présidentielle. Et j'ai l'impression que cela laisse les gens froids. Ou trop sûr d'eux, genre " Non mais pas d'inquiétude, ils ne passeront jamais ". Moi je dis pas si sûr, et sincèrement nous n'avons jamais été aussi proche d'avoir une présidente frontiste pour la première fois de notre Histoire. Une sorte de double innovation qui ne servira pas non-plus la cause des femmes...

Conclusion

Espérons que les mouvements citoyens qui sont en train de voir le jour soient plus que des feux de paille, qu'ils débouchent sur des actions concrètes servant d'électro-choc car sinon, nous pourrions bien nous réveiller un matin de mai avec une gueule de bois qui restera dans les annales.

Comments

comments


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Sauzet 291 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines