Magazine Cinéma

Foxcatcher - 4/10

Par Aelezig

z01

Un film de Bennett Miller (2014 - USA) avec Steve Carell, Channing Tatum, Mark Ruffalo, Sienna Miller

Super déçue. Lent et elliptique.

L'histoire : Mark Schulz est champion de lutte, entraîné par son frère Dave. Il est un jour contacté par le milliardaire John DuPont, qui veut l'intégrer dans l'équipe qu'il crée, Foxcatcher (du nom de son domaine). Passionné par ce sport, il veut mener Mark aux JO et lui faire décrocher l'or. Mais l'homme se révéle étrange. Il veut absolument que Dave les rejoigne, alors que celui-ci, famille oblige, n'avait pas souhaité déménager son petit monde dans un autre état. DuPont demande à Mark de le convaincre absolument. Lorsque Dave finit par accepter, il trouve que son jeune frère n'a pas l'air d'aller très bien.

Mon avis : Ce film, qui est une histoire vraie, avait reçu tout un tas d'éloges et j'étais donc super contente de le voir. Avec trois acteurs que j'adore, Steve, Channing et Mark. 

z02

D'abord, je n'ai pas reconnu mon Steve ! Gros choc. Je n'avais pas relu le pitch, je ne savais plus qui il interprétait. Mon mari m'a dit : "T'as vu ton pote ? Incroyable, non ? - Quel pote ? - Ben Steve Machin (avec mon mari, tous les acteurs s'appellent Machin) - Non ?????? Je veux bien qu'on maquille, qu'on transforme un peu les gens, pour qu'ils ressemblent au personnage, mais là... Méconnaissable. A tel point qu'on se demande : pourquoi ? Pourquoi ne pas prendre un autre acteur, plus proche du rôle, tout simplement ? Excellente performance, cela dit. Il est carrément terrifiant. Idem, mais moins marquant, pour Mark Ruffalo, affligé d'un début de calvitie, et pour Channing, qui a l'air d'un gorille, doté d'un prognathisme prononcé et marchant les pattes écartées comme s'il portait une couche. Sans doute à cause des muscles des cuisses, je suppose. Mais en ce qui concerne le menton en avant... je suis allée vérifier sur le net, Mark Schulz n'en avait pas. Bizarre. En tous cas, celles qui veulent admirer le beau Channing en seront pour leurs frais. Il a l'air d'un gogol, et je ne sais pas si c'est voulu ou pas. L'article Wikipédia ne dit pas si Mark était neuneu !

Bien, une fois ces petites surprises digérées, on pouvait essayer de s'intéresser au film. S'intéresser ? Au bout de trois quarts d'heure, il ne s'était toujours rien passé de palpitant. Bon, OK, le DuPont est zarbi, mais point barre. On passe aux entraînements, aux championnats, etc... Mark va mal. On a vu que DuPont lui avait filé de la cocaïne. Mais le scénariste passe là-dessus sans appuyer. Mark va de plus en plus mal. Et comme l'entraîneur a vraiment une tête de fou, je me suis dit : j'ai dû m'endormir, en fait, il le viole tous les soirs et c'est pour ça qu'il va pas bien. Tout vérifié partout sur le net ce matin, rien de tel. J'ai l'esprit hyper mal placé. Bon, je n'ai rien "raté" dans l'histoire et donc je peux le dire, à part la surprise finale (spoiler), c'est juste un film sur un sportif qui s'entraîne, avec un coach un poil chelou. Et ça dure 2h10. Avec une image assez morne et tristounette. Et une psychologie des personnages (qui aurait dû être la force du film : la vulnérabilité de Mark, le narcissisme pervers de DuPont) totalement délayée par des ellipses, des longueurs, des absences d'explications, de démonstrations, de développement du malaise qui s'installe. Et nulle émotion là-dedans. Des personnages qui s'agitent, ne se "confient" pas, même pas au spectateur.

z03

Je n'ai pas aimé du tout. Il est vrai que je ne suis pas une fan de sport... mais Bennett Miller avait réussi à me passionner avec son Stratège, et il y en d'autres (L'enfer du dimanche, Rush...) que j'ai adorés. Mais celui-ci non.

Pourtant, le film a reçu de nombreuses nominations et récompenses. Mais pourquoi donc tant d'amour ?

160.000 entrées en France. Déjà, ce ne fut pas le ras-de-marée. Malgré les éloges de la presse : puissant, sophistiqué, sombre, troublant, atypique, fascinant, brillantissime, inquiétant, oppressant... M'ouais, OK, comme je l'ai dit, le Steve est vraiment effrayant, mais bon... c'est tout. Voilà le film que j'ai vu, moi : "Tout ça est filmé de manière convenue, la mise en scène s’appliquant à exprimer sa fascination à l’égard de l’acteur Steve Carell (...) qui en fait des kilos à contre-emploi. Face à ce candidat à l’oscar, Channing Tatum exhibe une carrure de zébu et un regard de koala." (La Voix du Nord). Seule critique négative que j'ai trouvée... et la seule qui correspond à ce que j'ai vu.

Les spectateurs sont beaucoup plus partagés. Beaucoup notent comme moi l'absence d'enjeu réel, le manque d'émotion, la lenteur insupportable, et la froideur générale qui empêche qu'on éprouve de la sympathie pour ce petit monde.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines