Magazine Analyses graphiques

Rebond et rechute...une question de psychologie des foules.

Publié le 15 juin 2008 par Loïc Abadie
Le rebond qui s'est produit de mars à mai sur les indice nous offre une belle occasion de vérifier l'utilité des indicateurs de sentiments de marché pour comprendre et prévoir l'évolution de la situation sur les places boursières : Durant cette période, les acteurs économiques se sont progressivement mis à croire que le pire de la crise était passé, et cela s'est traduit au niveau des indicateurs "psychologiques" :

Le VIX qui a marqué un point bas très important à la mi-mai :
Rebond et rechute...une question de psychologie des foules. 

Au même moment, le ratio put call donné par le site
market- harmonics signait en mai un point bas à 0,65, traduisant le pic d'optimisme des investisseurs.

Rebond et rechute...une question de psychologie des foules.

Et le même constat peut être fait sur l'indicateur de sentiment sur options.
(on peut aussi remarquer que chaque nouveau pic d'optimisme est plus faible que le précédent, ce qui traduit l'évolution de long terme vers le pessimisme de la psychologie des investisseurs au fur et à mesure que la crise avance.)
Rebond et rechute...une question de psychologie des foules.

Ou bien sur le pourcentage de personnes qui croient dans la possibilité d'une récession aux USA en 2008 mesuré sur le
site "intrade" (site de prédiction basé sur des échanges de contrats qui correspondent à des "paris" sur divers évènements)  : il était de 70 à 75% en mars /avril, puis est tombé d'un coup à 25/35% en mai/juin !

Rebond et rechute...une question de psychologie des foules.
Comme d'habitude aussi, les déclarations optimistes de divers analystes ont fleuri tout près du plus haut du marché :

« le gros de la baisse est derrière nous ». Gerard Menut, gérant actions chez Federal Finance, 28 avril 2008

« Cac à 6500 fin 2008 », Ian scott, analyste chez Lehman Brothers, fin avril 2008.

"les pires nouvelles" sont "derrière nous" (Dominique Strauss-Kahn, mai 2008)
Dans un marché baissier, il faut toujours chercher les pics d'optimisme, c'est à dire le moment où les investisseurs reprennent temporairement confiance en eux en croyant que "le pire est passé" pour se placer à contre-courant, vendre et parier sur la baisse.

Les indicateurs du site market-harmonics (put/call ratio et sentiment sur options) ont été particulièrement efficaces pour détecter le point haut...et ils nous disent aussi que la nouvelle étape du marché baissier en cours, étape qui a débuté le 19 mai, est loin d'être terminée.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 414 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte