Magazine Cinéma

Uncharted 4 : LE test !

Par Laurent Sauzet @laurent_sauzet
Si il y a des jeux qui ont su marquer les esprits, à n'en pas douter la série Uncharted en fait indéniablement partie. Débutée sur Playstation 3 en 2007 avec Uncharted : Drake's Fortune, la série avait véritablement marquée les joueurs avec Uncharted 2 : Among Thieves qui enterra toute la concurrence, que ce soit au niveau des graphismes, de rythme ainsi que la mise en scène hallucinante. Tous ceux qui y auront joué se souviendront du début du jeu avec son train suspendu dans le vide. Uncharted 3 : L'illusion de Drake qui fut le dernier épisode à sortir sur PlayStation 3 eu moins de succès dû à une campagne moins bien maitrisée et une trop grosse surenchère.

Mais la chose qui frappe avant tout le reste est incontestablement la qualité graphique de ce quatrième opus. Les équipes de Naughty Dog ont prouvées qu'elles étaient capables de véritables prouesses techniques avec les 3 premiers Uncharted et The Last of Us. Et pour cette dernière aventure, elles ont produit un travail titanesque et impressionnant. C'est très simple, il s'agit à ce jour du plus beau jeu qui soit. Chaque environnement, chaque texture sont criant de réalisme. Que ce soit dans la jungle et sa végétation dense qui bouge en temps réel, la tempête au milieu d'une mer complètement démontée ou les gigantesques étendus de l'île de Madagascar, on est constamment émerveillé, et la bouche nous en tombe littéralement lors de plusieurs grosses scènes totalement spectaculaires. Et lorsque une cinématique intervient, on finit par se demander pourquoi au bout d'un moment le personnage ne bouge plus alors qu'on est repassé sans aucune transition ni baisse graphique au jeu, et là c'est un véritable effet waouh, pour la première fois, on a l'impression de jouer avec une qualité de scènes cinématiques. C'est qu'en fait sous le coup de la baffe technique on reste sans réactions.

L'histoire de deux frères

3 ans après les événements du 3ème épisode, nous retrouvons pour la toute dernière fois Nathan Drake (accompagné de sa femme Elena et de son meilleur ami Sully) forcé de quitter sa retraite pour suivre son grand frère Sam qu'il pensait mort depuis 15 ans, sur les traces du pirate le plus recherché du XVIIème siècle : Henri Avery et son trésor légendaire de plusieurs centaines de millions de dollars.
Car ici, il s'agit bien de l'histoire de deux frères, l'histoire des Drake, qui passe devant la quête du trésor. Et grâce à quelques flashbacks très bien sentis, on comprend enfin qui ils sont, comment ils en sont arrivés à devenir des aventuriers et pourquoi la recherche de ce trésor est si importante pour eux.

L'ombre de The Last of Us...

Dans Uncharted 4, on ressent l'influence de The Last of Us dès le début avec son introduction très posée et très longue (plusieurs heures pour le coup) qui nous permet de découvrir Nathan marié à Elena avec un boulot légal. On cerne très vite son état d'esprit et on comprend qu'il ne tiendra plus très longtemps comme ça.
Une fois l'aventure lancée, nous sommes très souvent accompagnés d'un ou plusieurs binômes, et tout de suite, nos héros vont parler entre eux de façon naturelle, à commenter ce qu'ils voient ou encore à se vanner. Car le véritable point fort de cet épisode est la narration très développée. On verra Nate complètement tiraillé entre sa vie de famille et son besoin d'aider son frère qu'il vient juste de retrouver. On finira par avoir de l'empathie pour lui en voyant ses relations avec Elena et Sam évoluer.
On prendra un véritable plaisir à les suivre jusqu'au bout de l'aventure. Surtout que les doublages, que ce soit en Vo ou en Vf sont d'excellentes qualités, même si en Vf, la synchronisation labiale n'est pas toujours très juste (ndlr : pour des raisons de contraintes techniques, la synchro n'est pas simple à obtenir lorsqu'on double un jeu vidéo.). L'ambiance sonore n'est pas en reste avec des bruitages d'une qualité exceptionnelle, avec les bruits des animaux et insectes autour de nous ou encore les bruits de pas sur les différentes surfaces très réaliste, ou le son du vent qui est excellent.
Fini aussi les couloirs, on nous offre par moment de véritables zones semi-ouvertes vraiment très grandes à parcourir en Jeep ou en bateau, que l'on pourra quitter à tous moment pour partir en exploration à pied. Un véritable souffle d'air frais qui casse la linéarité. Uncharted 4 est un véritable appel à l'aventure.

Un gameplay efficace, mais pas transcendant

Les habitués de la série ne seront clairement pas déstabilisés. On retrouve un gameplay très similaire à l'épisode 3, mais fluidifié, ce qui au final rend les déplacements encore plus naturels, le tout couplé à des animations vraiment parfaites. On se retrouve très vite à grimper un peu partout tel un Yamakasi. En terme de nouveautés, on trouve le grappin qui permet de s'accrocher à certain endroit, même en plein saut afin de se balancer pour continuer son chemin, ou pour retomber sur un ennemi afin de l'achever instantanément. On notera aussi l'arrivé de la Jeep qui, en plus de permettre de participer à des courses-poursuite hallucinantes, permet de se balader dans quelques environnements vraiment très grands à la recherche de trésors et de documents planqués un peu partout.

Alors l'exploration, c'est bien, mais les combats dans tout ça ? Les gunfights (qui malgré tous sont très présent, donc à ne pas omettre) n'ont pour ainsi dire pas évolués. Ils restent sympas mais il s'en fait de meilleurs ailleurs. Mais les phases d'infiltrations ont été améliorées. On se cache dans les hautes herbes, on escalade les parois ou on plonge sous l'eau pour passer inaperçu (on ressent un petit côté MGS), et il est tout à fait possible de vider une zone de ses occupants sans tirer un coup de feu ni se faire repérer, même si ça reste extrêmement difficile, surtout dans les plus hauts niveaux de difficulté. Les combats au corps à corps sont très bien mis en scène visuellement, s'adaptant à l'environnement (un mur trop près et Nate aura vite fait de l'utiliser écraser une tête), et ne sont pas très difficiles, même si il est très compliqué de parer un coup à cause d'un timing trop serré et de l'absence d'indication par moment. Le fait d'être en duo permet par moment de réaliser des attaques communes du plus bel effet.

Quelques points faibles

Il y a malgré tout quelque points qui titillent, à commencer par l'intelligence artificielle des ennemis qui a gardé le syndrome TLOU, à savoir que lorsqu'un allié passe devant un garde, celui-ci ne le voit tout simplement pas, et qu'une fois repérés nous devenons la seul et unique cible, ce qui a tendance à faire rager et nous sortir du délire par moment.
Un autre point qui fait tiquer est le découpage des situations. On enchaine constamment les mêmes phases, à savoir l'exploration dans un décor plus ou moins grand en fonction du lieu où l'on se trouve, ponctué de quelque gunfights, suivit d'une phase d'infiltration en zone ennemie qui dérape très souvent pour finir par les scènes les plus impressionnantes du jeu, à savoir les fuites/courses-poursuites qui seront souvent spectaculaires et très sriptées. Le découpage reste moins marqué que dans Last of Us mais il se ressent tout de même.
Heureusement, la narration et la mise en scène arrivent très facilement à nous faire passer outre ces défauts.
Dernier petit point, la trame qui démarre tranquillement et met en place les personnages avant de vraiment prendre son envol à partir du chapitre 8 sur plus de 20. Malgré quelque rebondissements au niveau des personnages, la quête du trésor aurait mérité d'être plus poussée. Alors que son histoire devenait de plus en plus sombre et étrange, finalement on reste un peu sur notre faim de ce côté, on sent clairement un manque de prise de risque, et c'est ce qui aurait pu rendre le tout complètement mythique. Dommage.

Uncharted 4 est au final bien plus qu'une vitrine technologique ou un simple TPS. C'est une grande aventure, une histoire qui nous amène à travers le monde au côté de personnages très bien développés et attachants pour un dénouement très correct même si on le sentait venir. Et ce ne sont pas les quelques défauts qui gâchent le plaisir de vivre une expérience qui restera, à n'en pas douter, une nouvelle étape dont certains développeurs devraient s'inspirer. Si l'on aime le jeu vidéo pour prendre du plaisir et en prendre plein les yeux, alors il est clairement indispensable à tout possesseur de Playstation 4. Ça peut même être une bonne raison pour acheter la console de Sony, car il est très peu probable qu'on en sorte véritablement déçu.

Notre avis : TRES BON


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Sauzet 291 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines