Magazine Cinéma

Jcvd

Par Luc24

La critique  

Jcvd
Un portrait attachant mais un divertissement qui s'essouffle

Jean-Claude Van Damme est dans la merde. Il ne tourne que dans des navets où ça cogne, est sur le point de perdre la garde de sa fille suite à son divorce et a des problèmes d'argent. De retour en Belgique pour retirer de l'oseille à la Banque postale du coin, il se retrouve pris dans un hold up. L'occasion pour lui de faire le point sur sa vie et sa carrière, en essayant de faire en sorte que l'affaire ne tourne pas mal. A l'extérieur, c'est l'hystérie : tout le monde pense que c'est Jean-Claude Van Damme qui est à l'origine du hold up. Alors que la police tente de trouver un compromis, les fans brandissent leurs pancartes en attendant la sortie de leur acteur fétiche. Tout cela peut-il bien finir ?

Jcvd

Curieux projet que ce JCVD. On serait tentés de faire la comparaison avec Héros, film noir où Michael Youn délaissait son nez de clown au profit d'un enlèvement trash. Sauf que Jean-Claude Van Damme est comique malgré lui. Ce sont les médias qui ont fait de lui ce mec un peu bêbête qui anime les plateaux télévisés avec ses réflexions pseudo-philosophiques à réveiller le morts. Et JCVD joue aussi beaucoup de ce côté second degré (on assiste ainsi à une longue tirade de Van Damme assez jouissive et qui part, comme on s'y attendait, dans tous les sens). Portrait sensible et émouvant d'un homme glorieux (fierté nationale pour tous ces gens qui rêvent naivement d'Hollywood) devenu bête de foire, JCVD sonne souvent juste. Il faut dire que le personnage de Jean-Claude Van Damme, public, comme fictionnel, est sacrément attachant. Mais cela ne suffit pas à faire tenir un film pendant presque une heure quarante.

Jcvd

Si le portrait de l'homme entre sensibilité et second degré convainct, l'intrigue du hold up manque de souffle. De plus, la réalisation met assez mal à l'aise avec sa photographie et ses effets très artificiels qui ne collent pas du tout avec le ton intimiste souhaité. Malheureusement, malgré une originalité et une idée de départ vraiment bonne, JCVD peine à fonctionner sur la durée, accusant quelques baisses de régime. Ceux qui ont grandi avec Van Damme y prendront à n'en pas douter un certain plaisir et pour les autres cela reste l'occasion de découvrir l'acteur dans une oeuvre décente. Mais rien de bien transcendant.


&

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Luc24 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines