Magazine Internet

Etude Euro RSCG sur Wikipédia, vie privée et litéracie

Publié le 16 juin 2008 par Lilzeon

Citoyen !

Quelques posts et articles de journaux ont traité de façon assez acide le communiqué de presse d’Euro RSCG présentant la conclusion d’un rapport “WIKIPEDIA CANNIBALISE L’IMAGE DES ENTREPRISES DU CAC 40 ET DE LEURS DIRIGEANTS”. Communiqué de presse (merci Mry) , extrait :

“Médiatisation et notoriété grandissante de Wikipédia, multiplication des liens référents, montée du positionnement dans les moteurs de recherche, dans un contexte où les individus font de plus en plus confiance en leurs pairs et de moins en moins aux modes de communication traditionnels et institutionnels, sont autant de raisons qui expliquent la plus grande tentation des internautes et des journalistes de consulter Wikipédia pour s’informer sur une entreprise, un produit ou un dirigeant.”

Pourtant, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain (MWARF), aka certains points annoncés par l’agence d’en face sont vrais :

  • Wikipedia truste les premiers résultats de nombreuses requêtes Google, sur un vaste champ de recherche, c’est vrai. Il m’a fallu à peu près 3 mois d’activisme sur le web pour reléguer sur mon prénom + nom un marchand de bois, maire de la La Branche-du-Pont-de-Saint-Maur né en 1755 en 10ème position (et qu’on ne me fasse pas croire que son pagerank ou que sa notoriété fait de lui un résultat pertinent :p )
  • Quand on considère que l’accès à l’information via le web passe essentiellement par les moteurs de recherche, il est certain que du coup, Wikipedia façonne d’une certaine manière l’idée que se font les gens à propos d’une marque, et plus largement de quelconque notion inconnue. En m’attachant à ma chère modernité liquide, il est par ailleurs à prendre en considération qu’il est difficile de trouver du temps pour faire un travail de confrontation, de recherche, de comparaison entre différentes sources d’informations. Donc pour l’information “immédiate”, Wikipedia est un raccourci rapide, mais partiel. Surtout en considérant la dividuation de l’individu.

D’autres éléments par contre me posent d’énormes problèmes :

  • la visibilité grandissante de Wikipédia a de quoi inquiéter les grandes entreprises françaises. En effet, loin de contrôler les informations circulant à leur sujet, elles se retrouvent victimes de la main mise d’une opinion qui n’oublie rien et ne vérifie pas toujours ses propos“. Je ne suis pas d’accord sur l’argument avancé : Wikipedia est un projet encyclopédique. En ce sens, si quelqu’un dépose une information erronée, et sur un sujet suffisamment polémique ou “touchy”, tout est mis en œuvre pour pouvoir contester, corriger voire bannir le vilain garnement ayant généré le vacarme. D’autre part, heureusement que c’est l’opinion qui a son mot à dire sur son rapport à une marque. Je suis le consommateur, donc je fais un choix rationnel pour savoir où je vais mettre mon argent. Quelle est cette acception selon laquelle les marques devraient in fine contrôler le rapport affectif que j’ai par rapport à elles ? Damn hell !
  • Par ailleurs, je cite Tubydev : on a la possibilité en étant petit ou anonyme ou inconnu de DIRE des choses qui seront MIEUX entendues/vues/ressenties que la parole “officielle” des puissants“. Surtout si on sait s’organiser. N’est-ce pas une formidable révolution que l’émergence de cette société civile de l’information ? Et plutôt de voir ça comme une menace, n’est-ce pas une énorme opportunité pour les entreprises d’aller à la rencontre de ces publics, en attente positive de ce que font les entreprises ? Au lieu de faire un communiqué-encart-publipresse sur wikipédia, pourquoi ne pas aller plus loin et partager un vrai projet marque/ consommateur ?

En fait, ce qui me pose problème par rapport à Wikipédia, ce n’est pas tant le medium en tant que tel. Le système de wiki, c’est formidaaaaable.

MAIS :

il est flagrant de constater que pour l’instant Wikipedia est un quasi monopole ; comme dans tout système politique, d’information ou autre, je crains ces situations où le petit trublion initial devient le gourou mystico-rebel et impose finalement ses vues sur le monde. Je partage le point de vue de Alithia, citant un lecteur de son blog :

“Le problème c’est que Google-Wikipedia sont en position de monopole et on a l’impression que de ce fait, il est impossible de lutter contre leur extension toujours plus grande. Car Google-Wikipedia écrasent toute concurrence donc empêchent la diversité, le pluralisme et à la limite portent atteinte à la liberté.”

Celui-ci pointe l’enjeu de la litéracie, et donc celui d’apprendre à chercher : Google-Wikipédia répondent à une requête (Ping ? Pong ! pour les amateurs des IRC…). Apprenons-donc à faire des équations de recherche complexes, comme on apprend à lire…

C’est l’enjeu à venir : PRIVACY, vie privée, sphère privée, intimité ; si nous ne réagissons pas, d’autres le feront pour nous, comme Franck Louvrier, Conseiller pour la communication et la presse à la Présidence de la République dans Libé dans un article intitulé “l’information de qualité n’est pas soluble dans le haut débit”

“Le développement technique d’Internet amène un premier paradoxe, qui présente un risque pour la vie privée du citoyen. En effet, alors que l’outil devrait permettre le déploiement d’un espace public de discussion et de débat, il semblerait qu’il s’intéresse plus à dévoiler les dessous de la vie privée de chacun. Mise à disposition des informations personnelles, rumeurs anonymes, usage faussement amateur de la vidéo qui consacre la violation de l’intimité et du droit à l’image… Ne faisons pas d’Internet le temple du voyeurisme et sachons préserver l’acquis historique de la sphère privée.”

Alors, pour avoir cette information vraie, il va bien falloir trouver un moyen d’identifier le nouvel espace public, et le rognement (non pas le grognement) de nos vies privées dans cet espace-ci.

Ils en parlent ici, , là et c’est une bonne nouvelle :p


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lilzeon 1524 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine