Magazine Culture

La chambre des échos de Richard Powers

Par Sylvie

ETATS-UNIS -National Book Award, 2007
La chambre aux échos

Editions Le cherche midi, collection Lot 149

Ce titre a été salué comme l'un des grands romans de l'année 2008 ; saluons l'originalité d'une telle oeuvre qui ne ressemble à aucune autre ! Il faut dire que Powers a un parcours très particulier : scientifique à l'origine, il fait des études de physique et travaille dans l'informatique; il se passionne également pour la musique ; puis, le virus de la littérature le prend ; à ce jour, trois de ses romans sont traduits en français dans la célèbre collection Lot 49, dirigée et traduite par Claro.
Comment définir ce roman tant ses portes d'entrée sont nombreuses ? Réflexion sur les défaillances du cerveau et les progrès de la neurologie, focus sur la disparition des grues dans le Nebraska, drame intimiste, ou récit aux allures d'énigmes ? C'est tout à la fois ! Je ne suis pas sûre d'avoir saisi toute la philosophie du récit mais ce roman touche vraiment le lecteur. Sous ses allures de récit à énigme scientifique, le roman touche par son écriture limpide et son intrigue savamment menée.
L'histoire se déroule dans l'Amérique profonde, le long des marécages du Nebraska où, chaque année, des milliers de grues viennent se poser pour se reposer de leur migration annuelle.
Un soir, Mark Schluter, 27 ans, a un grave accident de la route ; lorsqu'il se réveille du coma, il retrouve à son chevet sa soeur, Karin, qui revient sur sa terre natale pour le soigner. Mais ce dernier semble atteint du syndrome de Capgras : alors qu'il reconnaît parfaitement les traits de sa soeur, il est persuadé que cette dernière a été remplacée par un sosie lui ressemblant parfaitement. Il la reconnaît physiquement, intellectuellement, mais pas émotionnellement. Karin, déboussolée, va contacter Werber, un neurologue très médiatique, qui soigne ses patients en parlant avec eux et qui refuse la médicalisation de la neurologie.
La rencontre de ces trois êtres va bouleverser leur vie et celle de Barbara, l'aide-soignante de Mark, qui l'aide à reprendre pied. Puis il y a aussi Daniel, l'écologiste forcené, qui défend l'espace vital des grues....
A cette intrigue "médicale", s'ajoute une "enquête" rondement menée;  A son réveil, Mark trouve à son chevet un papier marqué :
"Je ne suis personne
mais ce soir sur la North line
DIEU me conduit jusqu'à toi
pour que tu puisses vivre
et ramener quelqu'un d'autre"
Qui est l'ange gardien de Mark ? Ce dernier n'aura de cesse de  retrouver ce témoin mystérieux qui l'a sauvé ?
Tous les personnages sont en fait à un tournant de leur vie et traversent une crise existentielle ; ensemble, ils vont tenter de mieux se comprendre.
Entre deux réflexions sur les dysfonctionnements du cerveau, les personnages tentent de comprendre leurs limites et leur crise avec autrui.
Ne vous laissez pas dissuader par le thème scientifique de l'intrigue : il s'agit d'abord de condition humaine et de réflexion sur l'identité et les émotiens ; on retrouve parfaitement l'itinéraire de l'auteur dans le parcours du neurologue Weber ; il fait de chaque "cas" neurologique, une fiction, un récit. La science devient littérature.
D'ailleurs, la moralité du roman ne serait pas que tout est finalement fiction ? Pour garder son unité, pour survivre, la conscience crée des récits cohérents qui ne coincident pas forcément à la réalité. La vérité se cache souvent derrière un voile de fiction, de mensonge.....
On appréciera également que ce récit intimiste est aussi en phase à les grands problèmes de civilisation contemporain : la guerre, la disparition des espèces naturelles...
Un récit d'une richesse captivante.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylvie 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines