Magazine Culture

Tout n’est pas perdu

Par Livresque Du Noir @LivresqueduNoir
Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0  Tout n’est perdu

Je remercie tout d’abord Babelio et les éditions Sonatine de m’avoir permise de lire ce roman.  » Tout n’est pas perdu » est juste un thriller qui dépote tout au fil des pages.

Jenny Kramer, une fille âgée de 15 ans, a été violée sauvagement lors d’une soirée bien arrosée. Un viol brutal puisque le violeur s’est occupé plus d’une heure sur cette fille.

 » Tout cela me mène donc à ces conclusions évidentes : si on ne lui avait pas administré le traitement, si sa mémoire était restée intacte, elle aurait pu identifier son agresseur. Les fibres sous ses ongles indiquaient qu’elle avait agrippé la cagoule. Peut-être l’avait-elle arrachée, ou suffisamment soulevée pour voir son visage. Peut-être avait-elle entendu une voix. Ou bien avait-il été parfaitement silencieux pendant un viol d’une heure? Ça semble peu probable, non? Elle connaîtrait sa taille, saurait s’il était mince ou obèse. »   Sa famille en état de choc décide d’administrer à leur fille un traitement permettant d’effacer le souvenir de cette soirée mais Jenny pour chasser ses démons fait une tentative de suicide…

Alan Forrester, un psychiatre se penche sur cette famille; leur passé et leur histoire sont dévoilés pendant leur face à face et ce dernier tente de faire retrouver la mémoire de Jenny….

« Les graines du doute poussent comme des mauvaises herbes si elles reçoivent assez de soleil. Assez d’eau. Assez de soins. »

« Tout n’est pas perdu » est un thriller totalement réussi, efficace, captivant et trépidant. J’ai fait connaissance de toute la famille Kramer; elle est suivie de près par un psychiatre et leurs destins sont mises en avant tout le long du roman. J’ai vraiment suivi avec intérêt leurs vies à la fois troublantes et énigmatiques. Au fil des pages, le suspense est au rendez-vous et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde car chaque protagoniste a sa propre histoire et souvenir. Pendant la séance chez le psychiatre, la police tente de dévoiler l’identité du violeur de Jenny.   « Tout n’est pas perdu » est vraiment un roman bien mené car il transporte le lecteur dans une histoire improbable. Improbable car je ne savais toujours pas où l’auteure voulait en venir. L’intrigue et quant à elle bien ficelée et pour un premier roman Wendy Walker a misé sur la psychologie, la profondeur des personnages et sur une intrigue grandissante au fil des pages. « Tout n’est pas perdu » est donc un un roman qui  a su me plaire jusqu’au bout. Très ravie de cette lecture, je recommande ce thriller où rebondissements et passés de chaque protagoniste s’immiscent tout le long de l’histoire

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livresque Du Noir 5521 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines