Magazine Culture

Une vie si convenable de Ruth Randell

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Chronique de LittlepadfootLittlepadfoot

Une vie si convenable de Ruth Randell

Une vie si convenable de Ruth RandellNombre de pages :  432 pages
Editeur :  Le Livre de Poche
Date de sortie :  9 mars 2016
Collection :  Policier/Thriller
Langue :  Français
ISBN-10:  2253164135
ISBN-13:  978-2253164135
Prix Editeur :  7,60€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Grace et Andrew, frère et sœur, se sont toujours bien entendus. Lorsqu’ils héritent de la maison de leur grand-mère, il leur paraît naturel d’y emménager ensemble. Mais quand le compagnon d’Andrew s’installe à son tour, la vie dans la maison tourne au conflit. Pour échapper aux tensions, Grace, l’universitaire, se plonge dans un manuscrit du début du xxe siècle, jamais publié en raison de ses thèmes « subversifs ». Elle y découvre l’histoire d’un frère et d’une sœur, lui homosexuel, elle mère célibataire, confrontés à la violence du regard de la société. Lorsque la vie des trois colocataires est bouleversée à son tour, au fil de sa lecture, Grace voit se télescoper les époques en un écho glaçant.

Mon avis :

Ce roman m’alléchait beaucoup par son résumé qui annonçait une histoire improbable et qui sortait tout à fait des sentiers battus. Andrew et Grace, un frère et une soeur habitent dans l’héritage commun qu’est la maison de leur grand-mère. Tout va bien jusqu’au moment où le compagnon de Andrew, James, vient habiter avec eux. S’éloignant des conflits naissants au sein de son foyer, Grace lit un manuscrit racontant la vie, également d’un frère et d’une soeur, elle mère célibataire et lui homosexuel durant le XXe siècle.

Malheureusement,  avec ce roman dont j’attendais beaucoup, ça ne l’a pas fait avec moi. J’ai déjà été totalement biaisé par la collection de Le Livre de Poche, on n’est pas du tout dans le thriller, même à peine dans le policier, c’est plutôt un roman noir de mœurs. J’ai donc longtemps attendu une intrigue à suspens qui n’est finalement jamais venue et cela a pas mal contribué à ma déception.

Dès le début, j’ai trouvé l’intrigue assez longue à se mettre en place, il faut bien une centaine de pages avant de réellement entrer dans le vif du sujet. Je m’ennuyais un peu et je n’arrivais pas du tout à rentrer dans ma lecture. Le personnage de Grace m’a rendu totalement indifférente et comme on est selon son point de vue au début du roman, j’ai eu la mauvaise impression de rester en dehors de la narration, d’être seulement une spectatrice passive de l’histoire.

Il faut également savoir qu’il y a deux temps dans ce roman, l’époque de Grace et Andrew en 2011, puis une véritable plongée en 1929, car on va avoir en fait l’intégralité du manuscrit que va lire Grace, et cela d’une traite. Ce traitement des époques m’a surprise, je ne voyais pas du tout où l’auteur voulait en venir, je m’attendais bien plus à une alternance, afin de suivre les deux époques simultanément et surtout pour avoir les réflexions de Grace à sa lecture.

Le point positif de ce roman est le côté historique pour l’histoire qui se déroule en 1929, il y a une véritable étude des mœurs de l’époque et des personnages. Les deux thèmes, qui sont les enfants hors mariages et l’homosexualité sont très intéressants. Cela fait donc que c’est cette partie du roman qui a ma préférence.

Ce roman a une intrigue très intéressante mais n’a pas du tout correspondu à mes attentes initiales, je retenterai à nouveau avec cette auteure quand même, car elle a l’air d’écrire sur des sujets très intéressants.

Presque Bon

Acheter ce livre sur Amazon

Chronique de LittlepadfootLittlepadfoot

Une vie si convenable de Ruth Randell

Une vie si convenable de Ruth RandellNombre de pages :  432 pages
Editeur :  Le Livre de Poche
Date de sortie :  9 mars 2016
Collection :  Policier/Thriller
Langue :  Français
ISBN-10:  2253164135
ISBN-13:  978-2253164135
Prix Editeur :  7,60€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Grace et Andrew, frère et sœur, se sont toujours bien entendus. Lorsqu’ils héritent de la maison de leur grand-mère, il leur paraît naturel d’y emménager ensemble. Mais quand le compagnon d’Andrew s’installe à son tour, la vie dans la maison tourne au conflit. Pour échapper aux tensions, Grace, l’universitaire, se plonge dans un manuscrit du début du xxe siècle, jamais publié en raison de ses thèmes « subversifs ». Elle y découvre l’histoire d’un frère et d’une sœur, lui homosexuel, elle mère célibataire, confrontés à la violence du regard de la société. Lorsque la vie des trois colocataires est bouleversée à son tour, au fil de sa lecture, Grace voit se télescoper les époques en un écho glaçant.

Mon avis :

Ce roman m’alléchait beaucoup par son résumé qui annonçait une histoire improbable et qui sortait tout à fait des sentiers battus. Andrew et Grace, un frère et une soeur habitent dans l’héritage commun qu’est la maison de leur grand-mère. Tout va bien jusqu’au moment où le compagnon de Andrew, James, vient habiter avec eux. S’éloignant des conflits naissants au sein de son foyer, Grace lit un manuscrit racontant la vie, également d’un frère et d’une soeur, elle mère célibataire et lui homosexuel durant le XXe siècle.

Malheureusement,  avec ce roman dont j’attendais beaucoup, ça ne l’a pas fait avec moi. J’ai déjà été totalement biaisé par la collection de Le Livre de Poche, on n’est pas du tout dans le thriller, même à peine dans le policier, c’est plutôt un roman noir de mœurs. J’ai donc longtemps attendu une intrigue à suspens qui n’est finalement jamais venue et cela a pas mal contribué à ma déception.

Dès le début, j’ai trouvé l’intrigue assez longue à se mettre en place, il faut bien une centaine de pages avant de réellement entrer dans le vif du sujet. Je m’ennuyais un peu et je n’arrivais pas du tout à rentrer dans ma lecture. Le personnage de Grace m’a rendu totalement indifférente et comme on est selon son point de vue au début du roman, j’ai eu la mauvaise impression de rester en dehors de la narration, d’être seulement une spectatrice passive de l’histoire.

Il faut également savoir qu’il y a deux temps dans ce roman, l’époque de Grace et Andrew en 2011, puis une véritable plongée en 1929, car on va avoir en fait l’intégralité du manuscrit que va lire Grace, et cela d’une traite. Ce traitement des époques m’a surprise, je ne voyais pas du tout où l’auteur voulait en venir, je m’attendais bien plus à une alternance, afin de suivre les deux époques simultanément et surtout pour avoir les réflexions de Grace à sa lecture.

Le point positif de ce roman est le côté historique pour l’histoire qui se déroule en 1929, il y a une véritable étude des mœurs de l’époque et des personnages. Les deux thèmes, qui sont les enfants hors mariages et l’homosexualité sont très intéressants. Cela fait donc que c’est cette partie du roman qui a ma préférence.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 66704 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines