Magazine Culture

A la lumière d'hiver de Philippe JACCOTTET

Par Lecturissime
A la lumière d'hiver de Philippe JACCOTTET

Ce recueil regroupe "A la lumière d'hiver", "Chants d'en bas", "Pensées sous les nuages", et " Leçons ". Une note de Jaccottet lui-même précise que " Leçons " et " Chantsd'en bas " sont deux livres de deuil. On n'apprendra qu'en 1994 dans un petit volume intitulé Tout n'est pas dit que le disparu était Louis Haestler, beau-père de Jaccottet, " un homme simple et droit " et dont la droiture même l'a inspiré pour dire " la douleur de sa fin ".

Cette tonalité mélancolique, réflexion sur la perte, se fond dans un lyrisme qui chante aussi la beauté du monde et l'immense pouvoir de transfiguration du réel de la poésie.

Comme quand le vent du matin

Il y a en nous un si profond silence

en route vers la nuit des filles de nos filles

nous l'entendrions." (Leçons) "Plutôt, le congé dit, n'ai-je plus eu qu'un seul désir : m'adosser à ce mur pour ne plus regarder à l'opposé que le jour, pour mieux aider les eaux qui prennent source en ces montagnes à creuser le berceau des herbes, à porter sous les branches basses des figuiers, à travers la nuit d'août,

les barques pleines de brûlants soupirs." ( Leçons)

"Ce matin, il y avait un miroir rond dans la brume, un disque argenté près de virer à l'or, il eût suffi d'yeux plus ardents pour y voir le visage de celle qui en efface avec un tendre soin Et dans le jour encore gris courent ici et là comme la crête d'un feu pâle

les branchages neufs des tilleuls..." (Le mot joie)

"Cette montagne a son double dans mon coeur. je recueille dans mes mains son silence afin qu'il gagne en moi et hors de moi, qu'il s'étende, qu'il apaise et purifie. Me voici vêtu d'elle comme d'un manteau. Mais plus puissante, dirait-on, que les montagnes et toute lame blanche sortie de leur forge, la frêle clef du sourire." (Le mot joie) devant le métier haut dressé de cette harpe. Même invisible, je t'ai reconnu,

tisserand des ruisseaux surnaturels." (A Henry Purcell)

Présentation de l'éditeur : Gallimard

A la lumière d'hiver, suivi de Pensées sous les nuages, Philippe Jaccottet, Poésie Gallimard, 1977-1994, 7.20 euros


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecturissime 4403 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines