Magazine Culture

Voyage atelier bric à book numéro 27

Par Eirenamg

photo-semaine-bricabook

 © Leiloona

En ouvrant la porte, mon regard s’arrêta sur le bureau, son endroit préféré. Que de fois je l’ai retrouvé là en train de fumer en rêvant de voyager. On dirait qu’il va rentrer, revenir. Tout est resté inchangé, seul le silence est inhabituel. D’habitude, la chaine diffuse de la musique classique quand il est mélancolique ou une chanson pop quand il est de bonne humeur. Son besoin de bruit permanent, pour s’échapper, oublier le train-train quotidien.

Toujours vouté sur son bureau, il feuilletait des atlas, des livres  sur des destinations lointaines, à l’affût de nouvelles connaissances à ingurgiter. Cette soif de connaissance, il me l’avait transmise, cette manie d’être passionnée par mille et un détails. Ce besoin de se remettre en question en permanence, d’en savoir toujours plus. Lui, c’était les documentaires, les pays, connaitre le nombre d’habitants, les grands monuments, la culture . Cet ailleurs qui le fascinait assis à son bureau,  tous ces après midi dominicaux. Autre passion qui le consumait, l’histoire des civilisations anciennes, des grandes découvertes. Les modifications de la représentation du monde à travers les cartes géographiques des cartes en To ( Terrarum Orbis), planisphères avec leurs animaux imaginaires l’avaient marqué. Ces  compas, rapporteurs qui dans la main de quelques uns avaient changé en profondeur le monde et ses croyances.

Il aimait s’amuser à récupérer dans les brocantes de vieux instruments inutiles, maintenant dans notre monde de GPS et Smartphone. Des vieilles cartes qui devenaient des vestiges d’un temps où l’espace, la durée des voyages étaient beaucoup plus longue. Il en restait quelques traces sur le bureau, en bois en face de moi, quelques papiers qui témoignaient encore de cette manie.

Malheureusement, il n’avait jamais pu réaliser ses rêves de grands voyageurs, il était resté assis devant  son bureau à s’imaginer comme un découvreur, un gardien de ce passé révolu. Et maintenant qu’il était parti pour sa dernière demeure plus personne ne trouverait d’intérêt à ces instruments.

 ©eirenamg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eirenamg 1386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines