Magazine Emarketing

Comment être sûr que son eBook, sa formation vidéo, son livre blanc…. sera un succès ?

Publié le 30 mai 2016 par Frederic Canevet @conseilsmkg
Comment être sûr que son eBook, sa formation vidéo, son livre blanc…. sera un succès ?

Tout a déjà été écrit sur un sujet… mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire !

creation de produit

Pour commencer, il est important de savoir que tout a déjà été dit ou écrit… il n’y a quasiment pas un sujet qui n’ait déjà été abordé par le passé…

MAIS, il n’est pas question de se dire qu’on n’écrira pas de livre, qu’on ne fera pas de formation vidéo, qu’on ne fera pas de livre blanc… parce que le sujet a déjà été traité ou parce qu’on a déjà lu un bon nombre de livres sur ce sujet.

C’est une fausse croyance parce que si tout le monde disait ça, aucun livre ne serait créé.

Vous allez donner votre point de vue, votre regard, votre expérience, vos émotions et mettre à jour ce qui a été fait.

Par exemple, dans le domaine du marketing avec des “pavés” comme Le Mercator qui existe depuis des années (1023 pages – 11 ième édition – 300 000 ventes), il y a encore de la place pour d’autres livres sur le marketing !

le mercator

Il y a toujours du nouveau à dire :

  • Des nouveautés : avec les médias sociaux qui sont arrivés.
  • L’adaptation à la philosophie ambiante : le Growth Hacking pour “faire différemment”
  • De l’émotion en racontant son histoire personnelle
  • De la forme, en le faisant en podcast, en série de cours par email, en vidéo…

Vous pouvez aussi aller plus finement dans un sujet, ou l’aborder différemment (ex: fiches trucs et astuces).

Beaucoup de gens ont tendance à faire des encyclopédies, vous pouvez plutôt vous concentrer sur l’essentiel ou faire une checklist.

Dans le domaine du marketing, il y a beaucoup de choses très courtes sous la forme de “fiches pratiques” comme La Boite à Outils des Réseaux Sociaux de Cyril Bladier.

boite-a-outils-reseau-sociaux-396x500

Les gens veulent quelque chose de court parce qu’ils ont au moins le temps… vous pouvez produire un ebook, une formation… qui soit en phase avec votre temps.

À vous donc de voir comment vous pouvez changer la recette.

Par exemple vous avez les livres audio ou les MP3 à écouter dans les transports ou dans la voiture.

Des services comme Audible font un malheur aux USA, parce que désormais tout le monde transporte un smartphone avec lui :

audible

Et ne pensez pas que c’est difficile, c’est tout simplement vendre un podcast (cf cet article sur comment créer un Podcast).

Comment trouver l’inspiration et le bon sujet ?

Si tout a déjà été écrit, c’est une bonne nouvelle car d’une part cela veut dire qu’il y a un vrai marché (d’autres que vous ont fait de l’argent avant!), et que justement vous pouvez en profiter pour trouver des idées nouvelles (fond, forme…)!

Par exemple, tout avait été déjà écrit sur le business plan, or le “business canva” a révolutionné le marché via une approche 100% visuelle :

business canva

The business model canvas from Efficy CRM

Il m’arrive aussi de rencontrer des gens en face à face et d’en discuter avec eux sur leurs problèmes, les besoins, ce qui les ennuient, ce qui les fait rêver…

Par exemple lors d’un salon, j’ai discuté avec un freelance qui se demandait comment faire pour trouver des clients B2B. J’ai donc sorti une formation là-dessus “Prospection Booster” :

formation-prospection-booster-500x374

Le nom du produit… un élément majeur !

Comme tout a déjà été écrit, quand vous créez votre produit, vous devez vous inspirer de l’existant… mais faire différemment !

Le choix du nom n’est pas une chose facile, et quand on est le “nez dans le guidon”, on peut facilement commettre des erreurs (terme trop technique, mauvais ciblage, jeu de mot incompréhensible, jargon technique…).

Voici quelques exemples de noms manqués :

product-mcpussy
product-pussy-wind
worst-funny-product-name-bird-crap
worst-funny-product-name-defecation-tea
worst-funny-product-name-pedo-diapers
worst-funny-product-name-placenta-conditioner
worst-funny-product-name-poop-up-pool
worst-funny-product-name-super-piss
worst-funny-product-name-worst-funny-product-name-love-pussy
3acecd5f92cc3c08dfa8b8546d78bfe5
6cc7be9714c9ad0d302a17deb98b8333
9f9c53c5c6a11c61c9f64d9c6c909ce2
63f326e20dfae2da41b238a62f3bb347
938ef774f139e55f7545869a52e04672
950a0bb1ae9aff3b5d3f35ad50808636
8987327663fb2bc10ba63b900b66328a
bc4509e31f45ac07d26ffae2811de96b
c31fbd1b0105c3e1eb5c5139d40bd395
enhanced-buzz-13916-1380555790-32
enhanced-buzz-14803-1380556141-21
enhanced-buzz-14941-1380556783-14
enhanced-buzz-20123-1380555649-29
enhanced-buzz-27763-1380555922-32
funny-product-name-fails-17
funny-product-name-fails-19
funny-product-name-fails-30
funny-product-name-fails-31
linux_vs_microsoft
product-come-clean
product-handjob

Pour revenir dans la réalité, il y a toujours des produits américains ou français qui pourront vous aider dans le choix des noms de vos propres produits.

Il m’est arrivé plusieurs de ne pas être satisfait de mon titre, et d’aller en chercher un plus sexy sur Amazon ou sur le site de la Fnac.

Il suffit de chercher soit des livres dans votre thématique, soit de taper vos mots clés et voir les titres des meilleurs ventes sur Amazon USA .

Par exemple on voit que les meilleurs ventes sont sur le Growth Hacking, un livre sur le marketing en moins de 1000 mots…

titre allemands

Tout cela vous permet de voir les tendances en sujets en mots clés, ce qui vous permettra d’orienter votre choix.

Il est également de faire cette recherche pour éviter des problèmes de copyrights involontaires, en copiant involontairement un nom de produit déjà existant .

Regardez donc dans Google, sur Amazon et sur la Fnac pour vous assurer qu’il n’y a pas des gens qui ont écrit sur cette thématique.

bible du marketing

S’il y a déjà quelque chose qui est écrit, ce n’est pas grave : vous trouver une l’alternative comme ci dessus : la bible du marketing devient “L’anti-bible du marketing”.

Il est important de surfer sur les sujets d’actualité, car il y a toujours des sujets qui attirent les prospects, les journalistes, les blogueurs… comme Uber et le Growth Hacking en ce moment.

Vous pouvez sortir un livre intitulé Comment ne pas se faire Uberiser ? / Le guide de l’anti-Ubérisation / Comment tous les Ubérisez / Uberize me / …

Il faut bien entendu faire attention à votre titre, par exemple “Uber m’à tuer” serait trop connoté…

Dans le même ordre d’idées, le mot tsunami a une connotation très catastrophique et triste, donc on ne peut plus l’utiliser dans les outils marketing.

Vous pouvez faire du reverse engineering, c’est-à-dire partir d’un sujet à la mode, et ensuite de créer un produit dessus avec ce que vous avez déjà.

Vous pouvez regarder des fonctions ou des bouquins qui existent aux États-Unis, et les faire en français.

Il suffit d’aller dans les tops ventes d’une catégorie, comme les top livres marketing US :

content code

Attention : Vous ne pouvez pas copier-coller le bouquin (ou vous en inspirer trop…) sans en avoir l’autorisation, mais vous pouvez reprendre juste le concept.

Vous pouvez partir aussi d’une page de votre site qui reçoit beaucoup de trafic, ce qui veut dire que les gens ont un vrai problème, et vous pouvez leur vendre un mini-guide à moins de 7€.

C’est un excellent de moyen de faire du business sans devoir créer une audience, une liste de prospects, etc.

Une autre option consiste à aller voir sur les sites des concurrents ce qui marche le mieux, car ça veut dire là aussi qu’il y a un vrai besoin.

L’estimation du potentiel d’une thématique

Il est également important de vérifier si la thématique sera rentable du point de vue valeur (une cible qui est prête à payer cher pour résoudre un problème) ou  volume (un problème qui concerne beaucoup de personnes)…

Et pour que cette offre soit encore plus irrésistible, il faut en plus que de l’émotion soit en jeu… ou que cela soit chiffrable  (ex: le ROI d’un prospect).

image27

Par exemple :

  • Pour un célibataire, 1 semaine pour trouver une copine => besoin important, pas urgent… avec de l’émotion
  • Pour une entreprise, 1 mois pour obtenir vos premiers 10000 prospects sur internet => besoin important, urgent, et mesurable.

Ensuite vous pouvez chiffrer le potentiel.

Une première solution consiste à faire une étude sur vos lecteurs avec SurveyMonkey ou Google Forms.

Il suffit de poser la question, et demander quel est leur principal problème, ou alors proposer directement le choix entre deux produits (ou plusieurs).

Voici un exemple avec cette étude qui m’a permis de choisir quel produit sortir en premier :

choix etude markeitng

Ensuite vous pouvez estimer le potentiel d’un produit via le volume de recherches sur internet.

Ceci se fait de deux manières : la première consiste à utiliser Google Keyword Planner qui est l’outil de prévision de recherche de mots clés de Google, et ça vous permet de voir s’il y a beaucoup de recherches sur ce mot clé.

google keyors planner volume

Voici le volume pour le mot clé “Growth Hacking” : 4  400 recherches / mois

estimation volume

S’il y a beaucoup de recherches sur ce problème, c’est que c’est un bon sujet, autrement le sujet ne passionne pas les gens.

Cependant un faible volume ne veut pas dire qu’il n’y a pas de demande, mais que votre marché sera limité (un marché de valeur et non pas de volume).

Cherchez donc avec les mots clés, regardez s’il y a une réalité de marché, élargissez éventuellement les mots clés.

Le second outil est Google Trends.

Cela vous permet de voir la tendance pour le mot clé sur le long terme (mais cela ne donne pas le volume exact).

google trends

SEM Rush est un autre outil intéressant qui permet de voir pour un mot clé quel est le site qui attire le plus de trafic, et les mots clés connexes

mot clés suggérés

Par exemple on peut voir qu’il y a une recherche important sur “Growth Hacker” (1900), donc cela peut être intéressant de sortir un produit “comment devenir un growth hacker” / “Le guide du growth hacker” / …

growth hacker

Vous pouvez aussi identifier avec SEM Rush les acteurs clés pour un mot clé :

etude marekting

Cela peut être intéressant car vous pourrez repérer un affilié bien placé dans la thématique et qui a déjà un trafic important sur ce mot clé.

Vous pouvez lui proposer de regarder votre livre et lui demander s’il voudrait le commercialiser en échange d’une commission.

Avec toutes ces informations, vous aurez toutes les clés pour savoir si le marché de votre e-book ou de votre formation vidéo est rentable, ou s’il s’agit d’une micro-niche où on cherchera de la valeur plutôt que du volume, et on fera quelque chose de très ciblé sur une thématique très pointue.

Un autre point consiste à mettre en place une annonce AdWords ou Facebook, afin de tester votre concept.

Il suffit de créer une annonce, et ensuite une page de pré-commande avec un outil comme Instapage, ThemeThrives

thrivetheme-500x332
instapage-500x254

Un dernier point est de tester une campagne de financement participatif sur Kickstarter ou d’autres sites comme :

financement partcipatif

Vous voulez obtenir d’autres conseils ?

En entrant à la Star Marketing Academy vous allez recevoir tous les mois des conseils et astuces inédits pour générer plus de trafic et augmenter votre chiffre d’affaires !

La Star Marketing Academy est conçue pour vous donner des trucs et astuces avancés, mais applicables immédiatement.

Le but est que chaque mois vous puissiez mettre 3 ou 4 actions en place qui vont donner un coup de booster à vos ventes.

La Star Marketing Academy, c’est SIMPLE, RAPIDE et EFFICACE !

Pas de blabla, pas de trucs vus et revus, pas de longues vidéos à regarder pendant des heures… c’est du concret !

Je vais vous donner mes petits secrets et techniques qui font de ConseilsMarketing.fr l’un des premiers sites Marketing en France, le tout avec un petit budget et un temps limité !

Pour vous inscrire, cliquez ICI !

logo-star-marketing-academy-500x274


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frederic Canevet 36319 partages Voir son profil
Voir son blog