Magazine Culture

Davina Bell et Allison Colpoys : Le capitaine étoile de mer

Par Stephanie Tranchant @plaisir_de_lire

Le capitaine Etoile-de-mer de Davina Bell (auteure) et Allison Colpoys (illustratrice)    5/5 (30-05-2016)

Le capitaine Etoile-de-mer (32 pages) sort le 1er juin 2016 aux Editions Sarbacane.

3.jpg

L’histoire (éditeur) :

Le petit Nathan appréhende le concours de déguisement, sur le thème de la mer, organisé par son école. Il ne se sent pas de taille à endosser le costume de capitaine Etoile-de-mer confectionné par sa mère.

Mon avis :

Parce qu’évidement on n’est pas tous courageux. Parce qu’il arrive qu’on ait peur, même quand il s’agit de choses anodines (aux yeux des autres). Parce que ce n’est pas facile à avouer et que ça contrarie beaucoup. Parce que le regard des autres est parfois tellement lourd (aussi lourd que l’océan) qu’on a envie de se cacher (derrière le corail ou sous sa couverture)…Voici Le capitaine Etoile-de-mer.

Nathan est un petit garçon comme les autres mais qui a peut-être un peu moins confiance en lui alors quand il s’agit de défiler à l’école déguisé….Pfff Nathan ne se sent vraiment pas bien !!!

Le capitaine Etoile-de-mer est un album (21 par 26 cm) plein de tendresse et de sagesse qui évoque avec simplicité l’anxiété et une peur qu’il est souvent plus difficile d’évoquer : celle du regard des autres. Oui, ça arrive de craindre ce regard, d’avoir peur du jugement, et non ce n’est pas grave d’être timide et d’appréhender un événement qui nous exposerait, même un minimum (et même camouflé derrière un déguisement d’étoile de mer). Voilà ce que crie haut et fort Le capitaine étoile de mer et le fait avec limpidité et sensibilité.

4.jpg

Davina Bell et  Allison Colpoys placent ici au même plan une course à pied, un goûter d’anniversaire chez un camarade et un défilé déguisé parce que dans le cœur d’un enfant  toute ces choses (quel que soit le degré d’importance que nous leur donnons) sont toutes aussi insurmontables. La peur d’échouer et d’être jugé est aussi impressionnante quelle que soit la situation finalement. A travers l’histoire de Nathan, l’enfant se sent compris et la douceur (aussi bien dans le texte que dans les illustrations principalement bleues et roses) avec laquelle elle est exposée permet d’aborder plus sereinement sa propre terreur.

J’ai trouvé cet album (destiné aux 4-6 ans) très touchant et intelligent, parce qu’il est question de craintes mais aussi d’amour et de courage.

Et nous parents (ou adultes en général), il nous rappelle qu’il faut aussi laisser le temps à nos bambins de trouver la force (et de grandir tout simplement). Il n’est pas toujours nécessaire de les pousser vers l’avant et les obliger à dépasser leurs angoisses, mais un petit « je comprends, ce n’est pas grave » s’avère bien plus bénéfique qu’un « allez, on est courageux, on y va ! ».

2.jpg

Le capitaine Etoile-de-mer ou comment parler de la timidité à de très jeunes enfants dans un très bel album.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanie Tranchant 5196 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines