Magazine Culture

On a écouté : « Die In Shanghaï » de Las Aves

Publié le 30 mai 2016 par Swann

Les 4 toulousains de Las Aves, on les suit depuis un bon moment déjà. D'abord sous le nom de The Dodoz ils nous avaient conquis avec leur rock aux riffs si raffinés et leur énergie si généreuse. Après un maxi ( DYLB), un EP ( Happy Soldier) et deux albums ( The Dodoz, Forever I Can Purr) entre 2008 et 2012, le groupe annonce sa séparation. Mais, tel un phœnix (je poursuis la métaphore des oiseaux t'as vu), ce n'est que pour mieux renaître de ses cendres. The Dodoz deviennent alors Las Aves et prennent un tournant plus électro.

À LIRE AUSSI >> La (belle) session acoustique : The Dodoz On a écouté : « Die In Shanghaï » de Las Aves

Depuis 2 ans - après la sortie d'un single de transition " Los Angeles " - Géraldine, Vincent, Jules et Adrien préparaient leur retour dans les bacs, tout en assurant notamment les première parties de The Do. Et c'est chose faite, avec la sortie de leur premier album Die In Shanghaï le 27 mai dernier. C'est un rock plus pop, électro, aux multiples influences et sonorités. On retrouve les lignes mélodiques entêtantes et mélodieuses, auxquelles The Dodoz nous avaient habitués. Mais la comparaison s'arrête là. Las Aves s'amusent des nombreuses possibilités qu'offrent les beats et samples électroniques. Ils jouent à mélanger leurs instruments de prédilection (guitares, basses, batterie) à des claviers, synthés et boîtes à rythmes.
La voix de Géraldine aussi s'électronise et expérimente. Assurée dans les graves et les aigus, maîtrisant le débit rapide et l'élégante mélodie, son panel vocal permet lui aussi de rendre l'album surprenant, multiple et avant-gardiste.

C'est la voix sur fond de synthé qui ouvre l'album avec " Leo ", un titre aux influences très électroniques. On est entraînés par le groove des basses sur " First Aid Blankets ". Le titre éponyme " Die In Shanghaï " est quant à lui plus féerique, la voix s'envolant dans les aigus. Tandis que sur " N.E.M. " elle se fait hip-hop, elle est langoureuse sur " Heartbeats " ou " Lioness " et très pop sur " Blue ". Une belle place est laissée aux percus, notamment sur " Perfect Mess " et " Gasoline ". C'est avec un featuring que se clôt l'album. Las Aves s'associe à Olivia de The Do pour le sautillant " I Dreamed ". L'album bouillonne de créativité et s'attache à sans cesse se renouveler. Las Aves semblent refuser la monotonie et aspirer à réinventer la pop-rock-électronique.

À LIRE AUSSI >>
On a écouté : « Die In Shanghaï » de Las Aves
On y était : Las Aves au MaMA Event

Las Aves c'est aussi tout un univers. Une musique expérimentale accompagnée d'une mise en scène et d'une image mystérieusement fascinante. Habillés de blancs, tatouages sombres contrastants et visages fermés, le groupe impressionne. Sur scène, Géraldine arrive en peignoir de boxeuse, frappant l'air, tandis que derrière les garçons se déchaînent sur leurs instruments, dynamisant et envoûtant le public.

Las Aves seront en concert à La Maroquinerie le 7 juin.
Die In Shanghaï, sorti le 27 mai chez Wagram Music.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte