Magazine Culture

Orages de Estelle Tharreau

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Orages de Estelle Tharreau

OragesBroché : 268 pages
Éditeur : Taunarda Editions
Collection : Thriller
Date de sortie : 21 mars 2016
Langue : Français
ISBN-10: 2372580167
ISBN-13 : 978-2372580168
Prix éditeur : 9,99€
Disponible sur liseuse : Oui

Résumé :

Si vous éleviez seule une fille de seize ans et que votre petit ami devenait trop encombrant, refuseriez-vous un travail et une belle maison dans un village de carte postale où tout le monde semble prêt à vous aider ? Il est probable que non. Pourtant, vous auriez tort ! Les nuits d’orage peuvent s’avérer mortelles pour qui ne sait pas lire entre les lignes du présent et celles d’un passé enfoui depuis plus d’un siècle dans un cahier d’écolier jauni et écorné.

Mon avis :

C’est amusant car autant j’aime lire des auteurs éprouvés, j’adore aussi découvrir des nouveaux auteurs. Ici, j’ai découvert le premier roman de Estelle Tharreau et celui-ci étant très bien noté je ne prenais pas de gros risques. Et effectivement je n’ai pas été du tout déçue et je vais suivre cette romancière de près pour lire ses prochaines histoires.

Tout d’abord, le résumé me semblait très… mystérieux et m’intriguait beaucoup. Je vous propose de vous en faire un avec mes propres mots pour vous en dire un peu plus sans vous spoiler quoique ce soit.
Béatrice est une jeune femme fleur bleue, elle a tendance à choisir les mauvais petits amis et le regrette systématiquement. Pour fuir sa dernière mésaventure avec un autre idiot et préserver sa fille adolescente Célia, elle décide d’accepter un poste de comptable dans un petit village. Rapidement, elle va apprendre que la personne qu’elle remplace a été retrouvée morte et que la veille c’était sa fille qui s’était suicidée ! Certaines personnes du village l’accueille à bras ouverts alors que d’autres lui font peur et lui disent de fuir avant qu’il ne soit trop tard.
Célia et Béatrice ont en commun un caractère curieux et ne lâchent rien, elles vont donc chacune de leur côté enquêter sur ces disparitions. C’est sans compter que la jeune fille va aussi découvrir un vieux journal intime dans sa chambre et va apprendre des choses sur le passé du village qui ne vont pas les laisser de marbre.

J’ai adoré ce livre ! Tout d’abord j’ai trouvé l’écriture très fluide et très agréable. J’ai tendance à ne pas aimer quand il y a beaucoup de descriptions, surtout quand elles n’amènent rien au récit. Pourtant ici, en savoir plus sur le quotidien de la mère et de la fille était très sympa. Même s’il s’agissait de détails insignifiants tels que leur petit-déjeuner ou leur façon de travailler.
Après l’histoire est très prenante, on apprend en même temps que Béatrice et Célia les différentes choses et nous avons envie d’en savoir plus, nous avons envie de creuser même si on sent que ça sent le danger derrière.
La fin m’a beaucoup étonnée, je ne m’attendais pas du tout à ça. J’ai été une pointe déçue car j’ai trouvé qu’on s’écartait un peu de la trame du roman que l’on suivait depuis le début. C’est assez difficile d’expliquer cela sans vous raconter la dite-fin (ce qui serait carrément vous gâcher le plaisir de la lecture et de la découverte). Sans ce minuscule hic, cela aurait été un gros coup de cœur.

En conclusion : merci Estelle Tharreau pour cet excellent roman qui m’a fait rentrer dans l’histoire. Dommage que celle-ci était aussi courte !

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon

Orages de Estelle Tharreau

OragesBroché : 268 pages
Éditeur : Taunarda Editions
Collection : Thriller
Date de sortie : 21 mars 2016
Langue : Français
ISBN-10: 2372580167
ISBN-13 : 978-2372580168
Prix éditeur : 9,99€
Disponible sur liseuse : Oui

Résumé :

Si vous éleviez seule une fille de seize ans et que votre petit ami devenait trop encombrant, refuseriez-vous un travail et une belle maison dans un village de carte postale où tout le monde semble prêt à vous aider ? Il est probable que non. Pourtant, vous auriez tort ! Les nuits d’orage peuvent s’avérer mortelles pour qui ne sait pas lire entre les lignes du présent et celles d’un passé enfoui depuis plus d’un siècle dans un cahier d’écolier jauni et écorné.

Mon avis :

C’est amusant car autant j’aime lire des auteurs éprouvés, j’adore aussi découvrir des nouveaux auteurs. Ici, j’ai découvert le premier roman de Estelle Tharreau et celui-ci étant très bien noté je ne prenais pas de gros risques. Et effectivement je n’ai pas été du tout déçue et je vais suivre cette romancière de près pour lire ses prochaines histoires.

Tout d’abord, le résumé me semblait très… mystérieux et m’intriguait beaucoup. Je vous propose de vous en faire un avec mes propres mots pour vous en dire un peu plus sans vous spoiler quoique ce soit.
Béatrice est une jeune femme fleur bleue, elle a tendance à choisir les mauvais petits amis et le regrette systématiquement. Pour fuir sa dernière mésaventure avec un autre idiot et préserver sa fille adolescente Célia, elle décide d’accepter un poste de comptable dans un petit village. Rapidement, elle va apprendre que la personne qu’elle remplace a été retrouvée morte et que la veille c’était sa fille qui s’était suicidée ! Certaines personnes du village l’accueille à bras ouverts alors que d’autres lui font peur et lui disent de fuir avant qu’il ne soit trop tard.
Célia et Béatrice ont en commun un caractère curieux et ne lâchent rien, elles vont donc chacune de leur côté enquêter sur ces disparitions. C’est sans compter que la jeune fille va aussi découvrir un vieux journal intime dans sa chambre et va apprendre des choses sur le passé du village qui ne vont pas les laisser de marbre.

J’ai adoré ce livre ! Tout d’abord j’ai trouvé l’écriture très fluide et très agréable. J’ai tendance à ne pas aimer quand il y a beaucoup de descriptions, surtout quand elles n’amènent rien au récit. Pourtant ici, en savoir plus sur le quotidien de la mère et de la fille était très sympa. Même s’il s’agissait de détails insignifiants tels que leur petit-déjeuner ou leur façon de travailler.
Après l’histoire est très prenante, on apprend en même temps que Béatrice et Célia les différentes choses et nous avons envie d’en savoir plus, nous avons envie de creuser même si on sent que ça sent le danger derrière.
La fin m’a beaucoup étonnée, je ne m’attendais pas du tout à ça. J’ai été une pointe déçue car j’ai trouvé qu’on s’écartait un peu de la trame du roman que l’on suivait depuis le début. C’est assez difficile d’expliquer cela sans vous raconter la dite-fin (ce qui serait carrément vous gâcher le plaisir de la lecture et de la découverte). Sans ce minuscule hic, cela aurait été un gros coup de cœur.

En conclusion : merci Estelle Tharreau pour cet excellent roman qui m’a fait rentrer dans l’histoire. Dommage que celle-ci était aussi courte !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines