Magazine Culture

Abakuya...

Publié le 16 juin 2008 par Mielouie

Primo, merci à Maxime Laporte, pour ces photos d’un concert que je vous annonçais à grands tambours d’appel voici ~ 2 mois : Abakuya et Brice Wassy, dernier cru et des fameux du Festival La Belle Ouïe : François Essindi, puis avec Brice Wassy, puis Abakuya (François, Jimi Sofo, François Marnier, avec Wassy)

dsc_0418.1213655637.JPG

dsc_0421.1213655690.JPG

François Essindi & Brice Wassy

dsc_0427.1213656255.JPG

dsc_0428.1213656356.JPG

dsc_0433.1213656558.JPG

ABAKUYA, par là,

là, là, & là là là là & làlila

Le 20 juin à Méru (60) Festival les Estivales
http://www.ville-meru.fr/temps_libre/associations/assos/capsudemergence.htm

Le 27 juin à Lourmarin (84) Festival SUN ART
www.festivalsunart.com & là aussi, avec la Brice Wassy Atmosphère

Le 19 juillet à la Bellevilloise (Paris 20ème)

Le 20 juillet au French Kwa : Le Böl (Paris 20ème)

Le Böl?

Eclaircissements…

Le Bal (BÖL), musique née vers le xve siècle. Un mélange d’accordéon (l’accordéon est un instrument venu par la mer des Portugais et des Espagnols, premiers explorateurs… Les colons espagnols organisaient des bals dansants, auxquels les musiciens indigènes étaient invités. Curieux et déterminés, certains indigènes, après des échanges, réussirent à obtenir un accordéon. À leur tour, ils essayeront de faire plaisir aux colons en leur jouant leur répertoire.
C’est là alors que l’histoire commence.
Les africains organisent donc des bals dansants et invitent leurs amis européens. Et quand les Blancs arrivent dans ces bals organisés par des Africains, ils sont morts…
Morts parce que:
Ils écoutent une musique surprenante, entraînante et emvoutante. Un mélange de langues (espagnol, portugais) et de style (chants de marins, classiques, religieux, traditionnels) dont l’aboutissement est une transe qui les emmène en voyage…

Le malentendu:

Le Bal se dansait le samedi soir, et dimanche il y avait la messe. À un moment, les prêtres ont constaté que les églises étaient vides les dimanches, et même, que certains dimanches, à l’heure de midi, le tambour du BÖL résonnait encore. Pour eux, le BöL devint l’ennemi de Dieu, de l’Église et ils commencèrent à condamner le BÖL.
Des histoires racontent que le BÖL était si entraînant que certains prêtres le condamnaient le jour, mais assistaient à des BÖL entiers la nuit, en se déguisant.
Le BÖL est une fête où se mêle bal masqué, bal royal… Donc le déguisement était autorisé…
L’histoire raconte que les prêtres colons ont maudit le BÖL…

Les instruments et l’orchestre du BÖL:
- le chanteur
- l’orateur (animateur)
- l’accordéon
- le tambour
- les maracasses

Merci à François Essindi!

Quelques une encore pour finir, toujours Maxime Laporte

dsc_0473.1213660180.JPG

dsc_0620.1213660464.JPG

dsc_0623.1213660560.JPG

Final
Hubert Betsi au tambour d’appel, François Marnier à l’accordéon, François Essindi à la harpe camerounaise & chant, Jimi Sofo à la conrebasse, Brice Wassy à la batterie

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mielouie 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog