Magazine Animaux

Actualité

Par Jperino @Jonoripe

« L’homme descend du songe » a écrit Antoine Blondin. Face à l’inconsistance du monde et à la souffrance qui en résulte il existe, selon moi, deux manières de se soigner qui sont apparemment antinomiques : La pleine conscience et la fiction.

pleine%20conscience.jpg.png
La pleine conscience est inspirée du bouddhisme et consiste à vivre à fond l’instant présent en chassant toutes ces pensées parasites qui nous éloignent de l’instant présent. Il faut donc se concentrer sur ce que l’on est en train de faire, sur sa respiration par exemple car la respiration est un minimum que l’on ne peut pas arrêter très longtemps sans risque sévère.

Attention ne pas confondre l'instant présent et l'actualité. Voir plus loin.

S%C3%A9lim-Niederhoffer-f%C3%AAte-de-la-musique-alcool.jpg
La fiction au contraire consiste à imaginer des mondes différents, donc à laisser la place aux songes. On en oublie pas de respirer mais on peut oublier qu’on respire ou aussi que l’on a mal quelque part. On peut en imaginer soi-même ou profiter des poètes, des écrivains, des cinéastes...

Ces deux approches ne sont pas forcément incompatibles.

Mais qu'en est-t-il de l’actualité telle que la délivre les journaux ou pire, les télés telles BFMtv, iTélé voire les réseaux sociaux… L’actualité n’a rien à voir avec l’instant présent c’est juste l’écume des choses, le dernier vice qui reste à l’homme moderne confronté au vide de son existence. D'ailleurs, l'actualité existe-t-elle ? Vialatte se posait la question :

L’actualité existe-t-elle ? Elle est du jour et elle meurt à peine née. Sa nature est d’être éphémère. Son caractère est de passer vite. Son essence est d’être inactuelle dans la minute même qui la suit. Rien de plus arbitraire également : elle est composée de faits triés par les journaux. Sans eux elle n’existerait pas. Et les journaux ne peuvent rendre compte, pour cent raisons, que d’une partie infinitésimale de tout ce qui arrive : ils ont laissé passer (quel oubli !) la ...naissance de Napoléon.

maxresdefault_39.jpg

L’actualité la plus répandue est celle dont ils parlent le moins : le solstice, la neige, la Saint-Sylvestre, les saisons, la première fleur, la dernière feuille. Où est le journal qui parle de l’aube ? L’aube, suprême curiosité de l’homme. Car, cela ils l’ont compris (la Bible aussi, relisez la Genèse, relisez l’histoire du pommier), l’homme vit surtout de curiosité. C’est le dernier vice qui lui reste. Toutes ses curiosités sont blasées, il garde celles de son décor. Il a vu le jour. Il ne cesse de vouloir le revoir. Au bout du compte l’homme de la grande actualité, ce n’est peut-être pas le journaliste, mais le poète. Son actualité ne se fane pas.

(...)On voit par là que l'actualité est faite du songe des hommes. Ils durent peu  mais le songe leur survit. Leurs songes les enterre un par un. L'actualité se compose de morts plus que de vivants. (...)

(Chronique des longues actualités – La Montagne – 11 décembre 1962)

  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jperino 379 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte