Magazine Culture

The colour of Magic

Publié le 20 juin 2016 par Pralinerie @Pralinerie
Je crois que cette lecture est une relecture... J'ai lu un Terry Pratchett il y a des années, c'était l'un de mes premiers livres en anglais et je n'avais alors pas tout compris. D'où ce doute. Twoflower débarque à Ankh-Morpork en quête de héros et de sorciers. Touriste venant de l'empire, il n'imagine pas qu'avec son appareil photo et son bagage plein d'or il attire la convoitise de tous les bandits du coin ! Il se trouve le pire guide qu'il soit, Rincewind, sorcier raté. Sur leurs pas, les catastrophes se multiplient : tous les bandits d'Ankh-Morpork se tapent dessus, la ville est incendiée, le temple de Bel-Shamharoth s'effondre, les dragons du Wyrmberg paniquent,... Bref, nos deux antihéros frôlent sans cesse la mort. Qui s'annonce en MAJUSCULES dans le roman de Pratchett pour venir réclamer Rincewind (eh oui, les sorciers ont des petits privilèges, même s'ils sont ratés). Et puis bien sûr, il y a des dieux qui jouent aux dés... et dont les pions sont nos héros. Dans ce roman de fantasy plein de burlesque, Pratchett pousse les situations jusqu'à l'absurde, maltraite ses personnages pour mieux les faire rebondir, bref, s'amuse comme un petit fou. Pour ma part, je me suis un peu fatiguée de tant d'outrance et je sors à moitié convaincue de cette histoire. J'ai pourtant toute la série du Disque Monde qui m'attend ! A voir si je poursuis ou non.  The colour of Magic

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine