Magazine Culture

Le couloir des âmes

Par Livresque Du Noir @LivresqueduNoir
Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0  couloir âmes

Si je prends plaisir à lire et à suivre depuis maintenant des années  des auteurs que l’on pourrait qualifier de « pointures », j’aime aussi me tourner vers de nouveaux horizons notamment du côté de l’auto-édition.

La magie des réseaux sociaux, fait que parfois, on tombe sur un auteur, un livre, une histoire que l’on n’aurait sans doute jamais découvert sans cela.  J’y ai fait de belles découvertes, ayant même parfois de gros coups de cœur.

C’est en me promenant sur la toile que j’ai vu passer à plusieurs reprises Le couloir des âmes de Julie JKR. Depuis peu de temps, un nouveau hastag s’est créé sur Twitter, ≠jeudiautoedition. Le principe étant que chaque jeudi, les amoureux de la lecture, partage leurs lectures du moment, leurs avis et conseils uniquement sur des auteurs auto-édités (au passage je salue cette belle initiative). C’est donc lors d’une de ces journées que j’ai vu ce livre, recommandé à plusieurs reprises, et que je me suis enfin décidée à le commander.

C’est quoi l’histoire ?

À 18 ans, Claire s’apprête à passer une des plus belles journées de sa vie : le bal de fin d’année, lorsque sa grand-mère, Millie s’écroule brutalement. Le moins que l’on puisse dire, c’est que son enfance n’a pas été un long fleuve tranquille. Née d’un père inconnu, une maman qui a mystérieusement disparu alors qu’elle n’avait que 10 ans, Claire a été élevée par sa grand-mère et a pu trouver du réconfort auprès de Lucas, son meilleur ami, avec qui elle entretient une relation fusionnelle. Anéantie par la mort de Millie, le jour des obsèques, elle se voit confier une mystérieuse lettre l’invitant à aller chercher un carton qui l’attend dans le grenier. Un journal, des correspondances, signées par un mystérieux LM, adressées à sa mère, il n’en fallait pas plus à Claire pour partir en quête de son passé et de son identité, à la recherche de réponses sur les embûches qui ont sillonné le chemin de son enfance.

Mon avis

La première chose que je souhaiterais souligner, c’est cette superbe couverture. Je l’avais déjà trouvé belle en photo, mais quand j’ai ouvert mon colis et que j’ai pu tenir ce livre entre mes mains, elle m’est apparue encore plus magnifique. C’est ce que je pourrais appeler « un beau livre ». Ça va paraître peut-être « idiot » pour certain(e)s, mais pour moi, la qualité et la couverture d’un roman sont un critère aussi important.

Je vous l’ai déjà dit, je ne suis pas très fan de fantastique. Enfin, pour être plus exacte, je suis souvent déçue. Toujours peur de tomber dans le trop, dans une succession d’événements invraisemblables sans queue ni tête qui pour ma part ne correspondent pas du tout à mes goûts de lecture. J’entame donc toujours ce style avec une légère méfiance. Ces derniers temps, mes goûts s’affinent pour ce genre et leurs auteurs, avec même une véritable révélation pour un certain Arnaud Codeville, et après avoir fini Le couloir des âmes, je peux déjà vous dire que Julie JKR fait partie de ces auteurs qui arrivent à me réconcilier avec le genre et qui me redonnent le plaisir de me retourner de temps en temps vers un univers plus fantastique.

***

J’ai pris plaisir à me plonger dans cette histoire intrigante et envoûtante que nous a concocté Julie JKR. Tout commence plutôt doucement, on fait la connaissance de Claire et on découvre sa triste enfance. Une gamine qui a seulement 18 ans n’a pas été épargnée par la vie. La mort de sa grand-mère est un passage très touchant où Julie JKR dépeint des sentiments avec justesse et tendresse. On compatit pour Claire face à ce énième drame qui bouleverse à nouveau sa vie. Alors qu’elle entre à peine dans l’âge adulte, devoir gérer seule ce deuil et les obsèques, avec tout ce que cela implique. Ce passage-là est un moment clé dans le récit, car à partir de là nous allons plonger dans une succession de mystère et la tension va commencer à venir nous envelopper pour ne plus nous lâcher.

Originaire du Montana, nous suivons alors son périple qui va l’entraîner en France où elle espère trouver certaines réponses, notamment sur la disparition de sa mère. Commence alors une série   de mystères, de rebondissements,  d’énigmes, d’événements plus étranges les uns que les autres.  Le piège s’est refermé, on se laisse très facilement happer par cette histoire et le livre en devient impossible à lâcher. Les chapitres se succèdent facilement, la tension monte crescendo jusqu’à une fin surprenante qui laisse place à notre imaginaire et laisse entrapercevoir peut-être une suite…ou pas😉.

Des passages frissonnants écrits avec subtilité, parfois même dans la suggestion (personnellement c’est ce que je préfère). J’ai même eu par moments ces petits moments de doute à poser le livre quelques minutes pour tendre l’oreille et vérifier qu’il n’y avait pas de bruits étranges autour de moi.

Pour un premier roman, les personnages sont bien travaillés. Claire est un personnage auquel on s’attache très facilement face à son passé et au courage dont elle fait preuve. Lucas, lui, est un peu plus en retrait, on ne sait pas grand-chose de lui. Hormis le fait, qu’il est un pilier pour Claire et que sa présence à ses côtés est très importante.

Si j’avais un seul petit bémol à émettre, ce serait que j’aurais aimé que certaines scènes soient décrites un peu plus longtemps (et oui quand on aime on veut que ça dure encore plus longtemps, je suis une gourmande moi😉 ). Après, le roman est court, 186 pages, donc ceci explique sans doute cela….

Conclusion…

Pour résumer, Le couloir des âmes a été une jolie découverte pour moi. Avec une plume fluide et efficace, Julie JKR nous entraîne dans une intrigue remplie de mystères, nous faisant plonger dans un monde où magie noire et rituels sillonneront notre chemin. Une intrigue qui nous tient en haleine de la première à la dernière page, où Julie JKR maîtrise son sujet en restant maîtresse de son intrigue. Le suspense, les événements bizarroïdes, les rebondissements sont bien dosés. A aucun moment, l’auteure n’a été dans le trop (tue le trop). Un premier roman prometteur pour la suite et une auteure que je prendrais plaisir à lire à nouveau.

Ps : je voudrais également aussi souligner le travail fourni notamment sur les finitions du roman (couverture, coquilles…). Julie JKR publie un premier roman abouti où je n’ai croisé pratiquement aucune coquille. Dans l’auto-édition c’est pas forcément toujours le cas (tomber sur des fautes pratiquement à toutes les pages voire paragraphes peut arriver) donc merci pour cela.

Ma note : ♥♥♥ 1/2


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livresque Du Noir 5521 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines