Magazine Cinéma

Superbus "Sixtape"

Par Gjouin @GilbertJouin
Superbus     Warner Music France
Après quatre ans d’absence, Superbus sort enfin son sixième album. D’où son titre en forme de double clin d’œil : Sixtape. « Sixtape » pour sixième album studio et aussi en référence sans doute à cette fameuse sextape qui, pour son côté « x », a provoqué la débandade au sein de notre équipe de foot nationale.Je vais même aller plus loin dans le subliminal… Sixtape commence par « si », or Jennifer Ayache, qui en a composé toutes les mélodies et écrit tous les textes, utilise énormément cette conjonction. « si tu m’appelles » (Strong & Beautiful), « si tu me parles », « si tu me dragues » (Soul Sister), « si tu le souhaites » (On The River), « si tu voyais ma tête » (Impensablement), « si tu t’éclipses », « si je n’ai pas su faire », « si tu te casses », « si tu me laisses » (4 Tourments), « Si c’est le bon » (Jusqu’à la mer), « viens avec moi si tu veux » (Toyboy), « si tu veux un duel » (The Lighter)… Soit dans huit chansons sur treize. Plus de la moitié ! Tous ces « si » sont révélateurs. Ils nous font part des doutes qui habitent la jeune femme dans de nombreux domaines. Et c’est ce qui nous la rend attachante car contraire à l’image d’assurance et de détermination qu’elle s’évertue à donner.
Superbus
En réalité, Jenn est une femme-enfant. Elle peut tout autant se montrer libre, rebelle et provocante, jouer de sa sensualité, qu’avouer sa fragilité, chanter ses inquiétudes et évoquer complexes. Conquérante et mélancolique. Chez elle, le regard de l’autre, quel qu’il soit, est important (« pense à me trouver belle », « regarde-moi »…). On sent même parfois poindre en elle une forme de repli sur soi (Run). En fait, elle est comme la majorité des filles d’aujourd’hui ; raison pour laquelle elle leur plaît tant car elles se reconnaissent en elle.
J’aime beaucoup cet album. Sa musique est festive, joyeuse, entraînante, communicative ; en deux mots ; redoutablement efficace. Elle dégage une pêche positive avec son mélange habile d’électro-pop, de ska, d’influences 80’s. Tous les refrains, particulièrement travaillés, sont forts, comme dans Next Summer par exemple. J’aime aussi ce mix judicieux d’anglais et de français.Jennifer Ayache est également une bonne auteure. Elle a l’art de synthétiser les mots, d’aller à l’essentiel, d’utiliser des images qui illustrent ses intentions. Elle est aussi habile avec l’ellipse que le réalisme.Superbus
Ma chanson préférée, peut-être, est 4 Tourments. Mais elle est suivie de très près de Strong & Beautiful, On The River, Jusqu’à la mer, Toyboy…Cet album est très homogène. Hormis la jolie ballade intimiste et nécessaire Pour mon père, tous les titres s’inscrivent dans une belle énergie. Tout est pensé pour la scène et pour le show.
L’an prochain, Superbus deviendra un groupe… majeur, puisqu’il va célébrer le 18ème anniversaire de sa création. Une rare et belle longévité.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gjouin 18712 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines