Magazine Culture

14-18, Albert Londres : «Ils mettent des verrous à toutes leurs portes»

Par Pmalgachie @pmalgachie

14-18, Albert Londres : «Ils mettent des verrous à toutes leurs portes»
Les Bulgares contre l’armée d’Orient
(De notre envoyé spécial.) Salonique, 23 juin. On a annoncé, hier soir, que les Bulgares auraient occupé le fort Fea Petra et traversé le Nestos. Je ne sais si le fait est exact, en tout cas, à mon avis, il ne prouverait nullement un désir d’offensive de leur part ; ils ont d’autres soucis en tête. S’ils prennent les forts, s’ils passent la rivière, c’est pour se barricader ; ils mettent fiévreusement des verrous à toutes leurs portes. Inquiets de ce que l’armée d’Orient leur prépare dans le bas, ils commencent à être secoués par ce que les succès des Russes leur réservent dans le haut. Ils ne pensent plus à vaincre, mais à se défendre ; c’est ce qu’ils font avec le concours de leurs amis grecs.
Le Petit Journal, 24 juin 1916 14-18, Albert Londres : «Ils mettent des verrous à toutes leurs portes» La Bibliothèque malgache édite une collection numérique "Bibliothèque 1914-1918". Au catalogue, pour l'instant, les 15 premiers volumes (d'une série de 17) du Journal d'un bourgeois de Paris pendant la guerre de 1914, par Georges Ohnet (1,99 € le volume). Une présentation, à lire ici. Et le récit, par Isabelle Rimbaud, des deux premiers mois de la Grande Guerre, Dans les remous de la bataille (1,99 €).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pmalgachie 8577 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines