Magazine Culture

MARCHE Stephen – La faim du loup

Par Livrement

La faim du loup Stephen MarcheTitre : La faim du loup
Auteur : Stephen Marche
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut
Lire les premières pages

Jamie Cabot vient d’arriver à New-York. Il espère écrire l’article qui le révèlera comme un journaliste de talent. Il entreprend de se pencher sur l’histoire de la famille Wylie, huitième fortune du monde. Ce n’est pas par hasard, il peut entrecouper des correspondances, trouver des coupures de presse et des objets dans leur château dans la province d’Alberta au Canada, car ses parents en sont les gardiens de propriété.

Alors, que nous vend cette couverture ? Pour moi, ce photomontage pique un peu entre le loup un peu flou et la taille si fine de la jeune femme (d’accord, elle a un corset, mais n’aurait-elle pas perdu quelques centimètres sous la souris d’un infographiste ?). On pourrait penser à la période victorienne, sans doute gothique. Un roman qui se passe en hiver où une villa en arrière-plan semble sous la neige. Il y a une affaire de loup, on imagine les hurlements et puis cette jeune femme qui est soit sa proie soit son soutien. On se dit qu’on arrive peut-être dans une histoire frissonnante et pourquoi pas avec un fond de lycanthropie ?

En réalité, la transformation d’un homme en loup nous est vendue par la quatrième de couverture ; et les blogolecteurs ont aussi averti que cette faculté, présentée comme une maladie, est somme toute très légère dans le récit.

Voilà la situation où je me trouvais en entrant dans le récit.

Par la présence de plusieurs fils narratifs entremêlés, Jamie Cabot, principal relateur, nous suivons les affres des Wylie en suivant la chronologie de cette famille, à l’origine, pauvre. La majorité du récit porte sur la construction de leur empire et l’exploitation de leurs richesses toujours plus importantes.

Les membres masculins du clan Wylie sont atteints de lycanthropie, mais c’est un fait plutôt léger dans cette histoire. On se demande quel est l’intérêt d’inclure une donne fantastique si ce n’est celle de faire un rapprochement ténu entre le proverbe ‘avoir les dents longues’ ou la comparaison entre loups et capitalistes et leur bestialité.

Ce seul élément fantastique mis à part, j’ai trouvé que cette saga familiale bénéficiait d’une bonne traduction – par Laure Manceau – dont j’ai relevé quelques phrases. La plume est efficace, le récit se lit bien même si elle n’a pas provoqué de grand enthousiasme chez moi et qu’elle ne profite pas d’une chute.

« La faim du loup » de Stephen Marche est avant tout un roman basé sur les codes américains des sagas familiales. L’élément « lycanthropique » est trop peu consistant si vous êtes à la recherche d’un récit fantastique. Pour le reste, l’histoire du clan Wylie repose sur une écriture attractive.

extraits La faim du loup Stephen Marche

————————————————————————~*

Defi valeriacr0
Valeriane, super bourrée d’humour, dans le cadre de notre défi Valériacr0, m’a choisi ce titre pour être raccord avec saison, le synopsis commençant par « Des chasseurs ont retrouvé son corps nu dans la neige« .

La grande bibliothèque d’Anudar, Mes imaginaires (Sandrine BM), RSF Blog (Lhisbei) ont aussi attendu avec impatience une belle lune pleine.

CITRIQ


Classé dans:MARCHE Stephen Tagged: fantastique, loup

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livrement 2727 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines