Magazine Beaux Arts

Librairie Passion Culture : les jeux sont faits ?

Publié le 26 juin 2016 par Pantalaskas @chapeau_noir

Alors que se multiplient à travers la France les signalements concernant la suppression de centres d’arts (Dernièrement Le Quartier à Quimper), de festivals, parfois implantés de longue date, une nouvelle alerte mérite d’être émise : la disparition de la librairie Passion Culture à Orléans. Plusieurs fois déjà de tels événements ont fait l’objet d’articles dans ce blog. La fermeture des librairies Mona Lisait en 2013 (Le sourire perdu de Mona Lisait), la fin de la mythique librairie La Hune l’an passé à Paris (Reddition à la Hune) ont marqué tous ceux pour lesquels il n’est pas acceptable que disparaissent pour seul motif de stratégie marchande des lieux indispensables pour leur vocation d’ouverture sur la culture, la diffusion de la pensée. Une nouvelle fois s’abat sur un projet dynamique, exemplaire dans la ville d’Orléans, l’obligation de fermeture :  la librairie Passion Culture connaît aujourd’hui ce sort.
« Le Groupe Casino contraint la Librairie Passion Culture à fermer définitivement ses portes Au terme de longs mois de procédures, la Librairie Passion Culture d’Orléans a été contrainte à la liquidation par le Tribunal de Commerce d’Orléans ce mercredi 22 juin. »
librairie passionEn 2011, Passion Culture ouvrait ses portes sur  mille six cents mètres carrés, devenant ainsi la plus grande librairie indépendante créée depuis quinze ans en France. Très vite cet espace s’est fait remarquer par le dynamisme de son activité culturelle mise en œuvre autour de la littérature, de l’art sous toutes ses formes. Plus de deux cents auteurs se sont succédé dans la librairie, avec notamment la présence d’écrivains célèbres, participant tous à une agitation culturelle vivante, relayée par les médias au plan local et régional. Avec cet engagement actif, la librairie progressait dans son activité, ses ventes de livres (Cent dix mille en 2015), également dans sa notoriété. C’est pourtant un conflit sur les trop lourdes charges locatives qui a servi de motif pour remettre en cause le bail et contraindre l’établissement à cesser son activité. Sylvie Champagne, dirigeante de la librairie, explique :  «Nous avions créé un bel endroit de culture, une librairie indépendante, une entreprise familiale qui ne peut résister à la pression d’un géant de l’immobilier ».
PassionQuand la librairie La Hune devait céder le pas devant l’inexorable avancée des boutiques de luxe au Quartier Latin à Paris, cette logique mercantile  ignorait superbement la spécificité d’un lieu historique dédié à la culture. Quand bien même Passion-Culture ne pouvait revendiquer une histoire aussi longue, sa présence vivante au cœur de la ville d’Orléans prouvait déjà sa légitimité auprès des habitants. Un aussi bel espace au service d’un projet si dynamique ne connaissait pas d’équivalent dans la ville d’Orléans. Sa disparition ne peut être vécue que comme un manque auprès de tous ceux qui partageaient ce lieu. Je ne suis pas Orléanais mais ayant cependant fréquenté cette librairie, je peux témoigner de son dynamisme, de sa capacité à organiser les évènements autour de la culture avec débats, expositions. Aujourd’hui ce projet ambitieux peut-il encore retrouver sa place face aux exigences contraignantes de l’argent pour ne pas dire les caprices de la roulette du Casino ?

Photos: Librairie Passion Culture

Pétition de soutien à la Librairie Culture Passion

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pantalaskas 3071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte