Magazine Culture

Et pour toujours ce sera l’été de Valentin Spitz

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

⭐ Et pour toujours ce sera l’été de Valentin Spitz

Et pour toujours ce sera l'été de Valentin SpitzNombre de pages :  250 pages
Editeur :  JC Lattès
Date de sortie :  8 juin 2016
Collection :  Romans contemporains
Langue :  Français
ISBN-10:  2709649128
ISBN-13:  978-2709649124
Prix Editeur :  17,50€
Disponible sur Liseuse : Non

Son résumé :

Au cœur de l’été, Lucas, 17 ans, arrive à Saint-Tropez dans la maison louée par Marc, son père, un acteur célèbre. Le jeune homme n’a  de cesse d’attirer l’attention de ce père absent et froid.
Livré à lui-même, Lucas se perd dans les nuits tropéziennes, jusqu’à l’arrivée de Marie-Baptiste, sa belle-mère qui gère la carrière de Marc et tente d’occuper la place laissée vacante par sa mère, mystérieusement disparue après  sa naissance.
Cet été là, le jeune homme va revisiter son histoire familiale et plonger au cœur de ses failles les plus profondes.

Mon avis :

Je ressors très mitigée de ce roman qui a pourtant beaucoup de chroniques positives. C’est le premier livre de l’auteur et l’histoire a le point positif d’être assez intéressante et plutôt intrigante. On est plongés au coeur de l’été à Saint-Tropez, du point de vue de Lucas, 17 ans, le fils d’un célèbre acteur et dont la mère a disparu.

Le livre est assez intense, les chapitres sont très courts et les transitions quasiment inexistantes. J’aime généralement ce genre de chapitrage, cela rend souvent ma lecture très addictive mais ici cela n’a pas pris avec moi. J’ai trouvé que c’était trop rapide et qu’un peu plus d’explications n’auraient pas été de trop. Beaucoup de choses sont sous-entendues et finalement l’auteur n’a jamais répondu aux questions que je me suis posée sur les personnages durant ma lecture.

En parlant des personnages, je les ai trouvés intéressants mais aussi froids et réservés dans l’ensemble. Lucas est surtout un personnage très étrange et plein de psychoses, je m’en suis rendu compte au fur et à mesure de l’histoire. J’ai souvent eu du mal avec lui, mais j’ai tout de même fini par le comprendre dans la dernière partie du roman.

A la base, l’histoire semble très simple et au fur et à mesure, on comprend qu’il y a beaucoup de non-dits et l’auteur distille très peu d’indices. Le récit devient donc très vite intrigant, même si personnellement je n’ai pas été totalement captivée, je suis restée en dehors de l’histoire.

Ce n’est donc pas une réussite pour ce roman qui m’a un peu déroutée et pas vraiment dans le meilleur sens du terme. Je suis ressortie de ce roman sans avoir compris toutes les insinuations de l’auteur et avec le sentiment d’une lecture incomplète.

Moyen

Acheter ce livre sur Amazon

⭐ Et pour toujours ce sera l’été de Valentin Spitz

Et pour toujours ce sera l'été de Valentin SpitzNombre de pages :  250 pages
Editeur :  JC Lattès
Date de sortie :  8 juin 2016
Collection :  Romans contemporains
Langue :  Français
ISBN-10:  2709649128
ISBN-13:  978-2709649124
Prix Editeur :  17,50€
Disponible sur Liseuse : Non

Son résumé :

Au cœur de l’été, Lucas, 17 ans, arrive à Saint-Tropez dans la maison louée par Marc, son père, un acteur célèbre. Le jeune homme n’a  de cesse d’attirer l’attention de ce père absent et froid.
Livré à lui-même, Lucas se perd dans les nuits tropéziennes, jusqu’à l’arrivée de Marie-Baptiste, sa belle-mère qui gère la carrière de Marc et tente d’occuper la place laissée vacante par sa mère, mystérieusement disparue après  sa naissance.
Cet été là, le jeune homme va revisiter son histoire familiale et plonger au cœur de ses failles les plus profondes.

Mon avis :

Je ressors très mitigée de ce roman qui a pourtant beaucoup de chroniques positives. C’est le premier livre de l’auteur et l’histoire a le point positif d’être assez intéressante et plutôt intrigante. On est plongés au coeur de l’été à Saint-Tropez, du point de vue de Lucas, 17 ans, le fils d’un célèbre acteur et dont la mère a disparu.

Le livre est assez intense, les chapitres sont très courts et les transitions quasiment inexistantes. J’aime généralement ce genre de chapitrage, cela rend souvent ma lecture très addictive mais ici cela n’a pas pris avec moi. J’ai trouvé que c’était trop rapide et qu’un peu plus d’explications n’auraient pas été de trop. Beaucoup de choses sont sous-entendues et finalement l’auteur n’a jamais répondu aux questions que je me suis posée sur les personnages durant ma lecture.

En parlant des personnages, je les ai trouvés intéressants mais aussi froids et réservés dans l’ensemble. Lucas est surtout un personnage très étrange et plein de psychoses, je m’en suis rendu compte au fur et à mesure de l’histoire. J’ai souvent eu du mal avec lui, mais j’ai tout de même fini par le comprendre dans la dernière partie du roman.

A la base, l’histoire semble très simple et au fur et à mesure, on comprend qu’il y a beaucoup de non-dits et l’auteur distille très peu d’indices. Le récit devient donc très vite intrigant, même si personnellement je n’ai pas été totalement captivée, je suis restée en dehors de l’histoire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67414 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines