Magazine Côté Femmes

L’arbre du pays Toraja

Publié le 27 juin 2016 par Rouge Velours

L’arbre du pays Toraja

S'il y a bien un auteur français que j'adore, c'est bien Philippe Claudel. Il a l'art et la manière de relater des faits réels en histoires imaginaires. Dès la première page, vous comprenez rapidement que vous allez passer un très bon moment. Pourtant, le sujet du roman peut paraître trop sombre pour certains puisqu'il aborde le thème de la mort.

Il n'en est rien! Il redonne l'espoir et le goût de la vie même si certains passages sont tristes.

Voici le résumé de 4ème de couverture :

" Qu'est-ce que c'est les vivants ? À première vue, tout n'est qu'évidence. Être avec les vivants. Être dans la vie. Mais qu'est-ce que cela signifie, profondément, être vivant ? Quand je respire et marche, quand je mange, quand je rêve, suis- je pleinement vivant ? Quand je sens la chaleur douce d'Elena, suis-je davantage vivant ? Quel est le plus haut degré du vivant ? " Un cinéaste au mitan de sa vie perd son meilleur ami et réfléchit sur la part que la mort occupe dans notre existence. Entre deux femmes magnifiques, entre le présent et le passé, dans la mémoire des visages aimés et la lumière des rencontres inattendues, L'Arbre du pays Toraja célèbre les promesses de la vie.

Pour ma part, j'ai appris l'existence des Torajas, ce peuple indonésien qui inhume ses enfants dans cet arbre afin qu'il continue à vivre à l'intérieur. Les Torajas ne semblent pas penser la mort de leurs enfants comme un évènement douloureux. J'ai donc été très surprise par leurs croyances. Mais ce roman ne s'arrête pas à cet arbre du pays Toraja. Il nous emmène même à Venise pour un séjour en amoureux.

" Venise m'avait paru la destination parfaite où enterrer notre couple naissant. " P. 100

Je reconnais que Venise peut être le témoin de la mort d'un couple. Céladon et moi avions assisté à une dispute d'un couple en pleine rue à Venise. À propos de cela, Céladon a eu cette pensée que Venise peut unir ou désunir un couple. Je parlais de Venise ici.

Ce livre reste une belle réflexion sur la vie, la mort et l'amour. On en sort comme régénéré parce qu'on porte un regard différent sur la mort. Philippe Claudel a su me captiver avec ce thème sans que son roman soit larmoyant.

J'espère avoir attiser votre curiosité pour lire ce très beau roman de Philippe Claudel.

Et vous, avez-vous lu ce livre?

216 p. - édition Stock


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rouge Velours 29 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte