Magazine Culture

Pensée en herbe du XXIe siècle, aphorismes suscités et recueillis par Tristan Félix

Publié le 28 juin 2016 par Onarretetout

Pendant cinq ans, des collégiens ont écrit avec leur professeure de français, par ailleurs poète, clown, artiste, des aphorismes, pépites poétiques et philosophiques ouvrant l’accès au monde, à l’acte de penser. La préface de Tristan Félix, alias Muriel Martin, leur professeur de français, explique bien le fonctionnement de ces créations : par l’engagement, le dialogue, le processus, l’exigence. Chaque phrase demande des heures. Ce recueil a demandé des années. Les textes publiés ont « de la gueule : ils ont fière allure, ils rouspètent, ils feulent comme de petits lions, ils jouent ». Voici quelques phrases, prélevées dans ce petit livre, qui se revendique à juste titre comme un grand recueil.

Pensée-en-herbe

L’obstacle,

valeur de mon désir

-

Le ligre n’est pas un tigre.
Le ligre n’est pas un lion.

Il respire, il m’inspire.
Je le désire et je l’invente..

-

L’habit ne fait pas le moine,
et l’animal ne fait pas la peluche.

-

Je suis la clef pour entrer dans mon espace :
tout est à moi, sauf la liberté de mes hôtes.

-

Je danse,

je danse
contre
la mort

avec ce qui
me reste
de corps.

-

La lumière éblouit les Ténèbres.

Les Ténèbres aveuglent la Lumière.

-

Peut-on survivre à la peur de la mort ?

-

Orphée a fait de l’ombre un trophée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onarretetout 3005 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine