Magazine Culture

Les devoirs de vacances d’Adèle Bréau

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Chronique d’EmyEmy

⭐ La cour des grandes 3 : Les devoirs de vacances, Adèle Bréau

La cour des grandes 3  Les devoirs de vacances, Adèle BréauNombre de pages :  481 pages
Editeur :  JC Lattès
Date de sortie :  1 juin 2016
Collection :  Romans contemporains
Langue :  Français
ISBN-10:  2709647575
ISBN-13:  978-2709647571
Prix Editeur :  20€
Disponible sur Liseuse :  oui

Son résumé :

Mathilde, Alice, Lucie et Eva ont traversé les tempêtes de l’année écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Frex, Vincent et Adrien ont fait leur mue, décidé ou subi de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Les vacances tombent à point, et pourtant… Alors que tous se réjouissent de ces congés ensoleillés partagés dans une immense bâtisse bretonne, la mort subite de l’un d’entre eux va bousculer le bel équilibre retrouvé

Mon avis :

J’ai tout de suite été attirée par ce résumé plein de promesses, j’ai donc foncé sans aucune hésitation, cependant en recevant je me suis rendue compte qu’il s’agissait du troisième tome d’une saga intitulée la cour des grandes , mais cela ne m’a posé aucun problème. L’auteur fait une bonne remise en situation au début de l’œuvre , il n’y a donc aucun problème pour comprendre ce troisième tome pour une personne qui, comme moi, aurait succombé à la tentation sans avoir lu les tomes précédents.

Une des choses qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est la diversité des personnages, l’auteur met en scène tous les types de profils possibles, de la bourgeoise parfaite et rongée par les complexes, au père de famille fraîchement divorcé tentant de faire cohabiter sa nouvelle femme avec ses enfants. J’ai vraiment apprécié cette capacité de l’auteur à créer des profils vraiment différents les uns des autres, mais tous reliés d’une manière ou d’une autre.  Il y a de belles amitiés qui sont mises en avant dans ce livre, avec bien sûr tout ce qui accompagne ces amitiés de longues dates ; les querelles, le soutien en cas de coup dur, les fous-rires incontrôlés. Cette amitié qui relie des personnes tellement opposées sur le point de vue psychique, ces départs en vacances, et ce drame qui survient en plein milieu du roman ne sont pas sans rappeler Les petits mouchoirs  ou encore la série Desperate Housewife avec cette bande de quatre amies qui essaient de faire face à leur quotidien en se soutenant mutuellement les unes les autres.

Il  y a tout de même quelques petits éléments qui font que je n’attribuerais pas le coup de cœur à ce livre. Il y a un manque d’intensité et d’action dans cette œuvre, ce qui peut créer des passages creux là où l’on pourrait attendre de l’émotion. Cependant l’auteur compense ce manque d’actions en parvenant à nous intéresser à des éléments banals et communs qui peuplent le quotidien. Il y a également certains passages flous où on ne sait pas trop sur qui le narrateur se focalise, où nous sommes dans la diégèse, avec des retours en arrière où il nous faut un temps avant de retrouver nos marques dans la lecture.

L’auteur parvient à mettre en place certaines intrigues mais elle semble les résoudre trop vite où bien elle laisse au lecteur le choix de l’interprétation. On sent qu’il y a un véritable jeu de la part de Adèle Bréau avec les attentes du lecteur créant tour à tour la frustration et le soulagement dans la lecture.

En résumé, c’est un bon livre qui sent le soleil et les ballades sur la plage en été. Il sera parfait pour ces vacances estivales même si certains petits points sont à revoir.

Excellent

Acheter ce roman sur Amazon

Chronique d’EmyEmy

⭐ La cour des grandes 3 : Les devoirs de vacances, Adèle Bréau

La cour des grandes 3  Les devoirs de vacances, Adèle BréauNombre de pages :  481 pages
Editeur :  JC Lattès
Date de sortie :  1 juin 2016
Collection :  Romans contemporains
Langue :  Français
ISBN-10:  2709647575
ISBN-13:  978-2709647571
Prix Editeur :  20€
Disponible sur Liseuse :  oui

Son résumé :

Mathilde, Alice, Lucie et Eva ont traversé les tempêtes de l’année écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Frex, Vincent et Adrien ont fait leur mue, décidé ou subi de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Les vacances tombent à point, et pourtant… Alors que tous se réjouissent de ces congés ensoleillés partagés dans une immense bâtisse bretonne, la mort subite de l’un d’entre eux va bousculer le bel équilibre retrouvé

Mon avis :

J’ai tout de suite été attirée par ce résumé plein de promesses, j’ai donc foncé sans aucune hésitation, cependant en recevant je me suis rendue compte qu’il s’agissait du troisième tome d’une saga intitulée la cour des grandes , mais cela ne m’a posé aucun problème. L’auteur fait une bonne remise en situation au début de l’œuvre , il n’y a donc aucun problème pour comprendre ce troisième tome pour une personne qui, comme moi, aurait succombé à la tentation sans avoir lu les tomes précédents.

Une des choses qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est la diversité des personnages, l’auteur met en scène tous les types de profils possibles, de la bourgeoise parfaite et rongée par les complexes, au père de famille fraîchement divorcé tentant de faire cohabiter sa nouvelle femme avec ses enfants. J’ai vraiment apprécié cette capacité de l’auteur à créer des profils vraiment différents les uns des autres, mais tous reliés d’une manière ou d’une autre.  Il y a de belles amitiés qui sont mises en avant dans ce livre, avec bien sûr tout ce qui accompagne ces amitiés de longues dates ; les querelles, le soutien en cas de coup dur, les fous-rires incontrôlés. Cette amitié qui relie des personnes tellement opposées sur le point de vue psychique, ces départs en vacances, et ce drame qui survient en plein milieu du roman ne sont pas sans rappeler Les petits mouchoirs  ou encore la série Desperate Housewife avec cette bande de quatre amies qui essaient de faire face à leur quotidien en se soutenant mutuellement les unes les autres.

Il  y a tout de même quelques petits éléments qui font que je n’attribuerais pas le coup de cœur à ce livre. Il y a un manque d’intensité et d’action dans cette œuvre, ce qui peut créer des passages creux là où l’on pourrait attendre de l’émotion. Cependant l’auteur compense ce manque d’actions en parvenant à nous intéresser à des éléments banals et communs qui peuplent le quotidien. Il y a également certains passages flous où on ne sait pas trop sur qui le narrateur se focalise, où nous sommes dans la diégèse, avec des retours en arrière où il nous faut un temps avant de retrouver nos marques dans la lecture.

L’auteur parvient à mettre en place certaines intrigues mais elle semble les résoudre trop vite où bien elle laisse au lecteur le choix de l’interprétation. On sent qu’il y a un véritable jeu de la part de Adèle Bréau avec les attentes du lecteur créant tour à tour la frustration et le soulagement dans la lecture.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines