Magazine Culture

« Fashion Forward » en front row aux Arts décoratifs

Publié le 28 juin 2016 par Polinacide @polinacide

fashion-forwardUne « minute mode » de près de trois siècles. C’est le programme que propose l’exposition « Fashion Forward » aux musée des Arts décoratifs à l’occasion du trentième anniversaire de sa collection mode et textile. Un voyage dans le temps à faire sur son 31, jusqu’au 14 août.

Voila une exposition qui mettra du baume au coeur à ceux qui refusent de flamber pendant les soldes. Telle une frise chronologique inédite, « Fashion Forward » propose une avance accélérée sur trois siècles de création vestimentaire, de la fin du règne de Louis XIV jusqu’à nos jours, à travers 300 silhouettes célébrant l’élégance à la française. De quoi s’en mettre plein les yeux sans risquer le découvert sur son compte. 

Aller au musée pour voir des fringues : certains n’y voient sans doute aucun intérêt. Pourtant, le succès que rencontrent les grands couturiers aux expos depuis quelques années prouve bien qu’il s’agit là d’une tendance qui n’est pas prête de se démoder. En ce sens, « Fashion forward » ne manque pas d’allure, faisant dialoguer les créations de Gabrielle Chanel, Christian Dior, Jeanne Landin et Yves-Saint Laurent avec celles de leurs prédécesseurs. Gratin de la haute couture dans lequel on retrouve, étonnamment… les silhouettes d’H&M, ce qui surprend un peu moins quand on sait qu’il est le mécène exclusif de l’exposition. Une appropriation des codes du luxe qui dérange (comme en témoigne très bien cet article), surtout que les grandes griffes se font généralement plus discrètes sur la question.

© Les Arts Décoratifs, Paris/photo: Jean Tholance
© Les Arts Décoratifs, Paris/photo: Jean Tholance

Ce détail n’en gâchera pas pour autant votre expérience « modesque ». Si l’exposition se regarde bien plus qu’elle ne se lit, un coup d’oeil du côté des annotations nous apprend que Charles Frederick Worth (qui a fondé sa maison de couture en 1857) a été le premier à généraliser le principe des collections saisonnières, à organiser des défilés de modèle et surtout à signer ses créations, tel un artiste, par une griffe. De quoi donner un nouveau statut au couturier : celui de véritable créateur. Illustrant plusieurs « moments de mode » à travers les siècles, « Fashion forward » parlera aux passionnés comme aux curieux venus simplement contempler des silhouettes inspirantes. Car admirer un vêtement nous émerveille parfois plus que de le porter.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Polinacide 1010 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine