Magazine Cinéma

Conjuring 2 : le Cas Enfield

Par Vance @Great_Wenceslas
Conjuring 2 : le Cas Enfield

Le talentueux James Wan retrouve, après un excellent Fast & Furious 7, son genre de prédilection avec la suite de son succès The Conjuring. Toujours aussi efficace que son prédécesseur, Conjuring 2 saura satisfaire les amateurs, mais n'apporte rien de neuf à la formule.

Tout juste après avoir réveillé le box-office mondial avec le succès colossal de son Fast & Furious 7, le jeune et talentueux James Wan revient à son genre de prédilection en réalisant la suite de , autre film acclamé par le public.

Conjuring 2 : le Cas Enfield

Encore inspiré de faits réels, ce second récit amène de nouveau le couple Warren à enquêter dans une maison hantée. Autant dire que la formule ne change pas avec Conjuring 2, film comportant son quota de scènes flippantes avec bruits de pas à l'étage, apparitions spectrales, meubles qui bougent et autres boîtes à musique se déclenchant inexplicablement. De fait, si la réalisation de James Wan est toujours aussi efficace, l'on pourra trouver le long-métrage un peu moins bon que son prédécesseur, car l'on commence à connaître par cœur les ficelles. Moins de tension, moins d'appréhension, puisque l'on sait déjà que lorsque James Wan filme tel personnage devant tel endroit, il va se produire tel effet. Et puis, il faut aussi ajouter que ce Conjuring 2 ne pose pas ses enjeux avec le même brio que son modèle, tout comme le réalisateur n'arrive pas à gérer l'espace aussi bien (quand bien même celui-ci continue de faire des plans séquences absolument bluffants et arrive toujours à cadrer avec inventivité).

Rien de rédhibitoire cependant, d'autant que la franchise fait partie des meilleures productions du genre actuellement. Car contrairement aux nombreuses autres œuvres - surtout en found footage - qui pullulent dans nos salles de cinéma, ce Conjuring semble largement plus recommandable. La photo est très travaillée, avec des jeux d'ombres et de lumières parfaits pour mettre dans l'ambiance, la bande son est stressante, même si les trop nombreux jumpscares usant de bruits stridents paraissent superflus, et les acteurs sont très convaincants, qu'il s'agisse des nouveaux venus - notamment les enfants - ou du couple principal formé par Vera Farmiga et Patrick Wilson, dont la complicité est vraiment crédible à l'écran.

Avec les mêmes défauts et les mêmes qualités que le premier épisode, Conjuring 2 ne

Conjuring 2 : le Cas Enfield
devrait pas décevoir les amateurs. Le talent de James Wan saura provoquer à son public quelques frissons, même si - comme pour le précédent film - le trop-plein d'effets spéciaux et de fantômes apparaissant à l'image amoindrit l'impact d'une mise en scène impeccable pour installer une atmosphère oppressante.

Une suite de qualité, qui aurait pu gagner en simplicité.

Lorraine et Ed Warren se rendent dans le nord de Londres pour venir en aide à une mère qui élève seule ses quatre enfants dans une maison hantée par des esprits maléfiques. Il s'agira d'une de leurs enquêtes paranormales les plus terrifiantes...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vance 6005 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines