Magazine Culture

Mon festival d'Avignon - #off2016

Par Laurielit @bloglaurielit

avignon off

Je suis partie au festival en Avignon comme ils disent. Deuxième fois de ma vie et j'ai beaucoup aimé.

En Avignon, il y a le "in". Bon nous on avait fait un spectacle "in" il y a 4 ans, dont on se souviendra longtemps : Jeanne d'Arc, dans la cour du palais des Papes, pendant 4h en néerlandais. Oui bon autant vous dire qu'on a plié bagage au bout de 2h. Mais le Off, ah le Off, le village du Off, les tracts, les affiches, la ville qui vit au son des troupes du off, au son des commentaires des gens à table, dans les files d'attente sur les spectacles déjà vus.

A peine arrivés, nous voilà directement au Village du Off. Lieu de départ incontournable pour prendre le pouls de festival, être abordé par de multiples compagnies, acheter la carte du off (note pour plus tard : la commander sur Internet pour éviter la file d'attente!), se poser au café / restaurant du off (délicieux), écouter la conférence en cours et commencer à sortir son bloc note et son téléphone pour réserver et organiser ses journées. Là j'imagine que chacun fait comme il le sent. Quand vous avez le choix parmi 1400 spectacles, il faut trouver un critère ou se laisser porter par l'intuition. Nous avons choisi plusieurs choses :

- l'intuition : une affiche qui nous parle, un comédien qui nous aborde

- les conseils des autres personnes

- regarder le book des spectacles et identifier ceux qui sont joués depuis plusieurs années ou qui ont reçu le prix des spectateurs du off par exemple.

Ainsi nous avons vu 14 spectacles en 4 jours. Peu sur les 1400 évidemment. On a eu des coups de coeur, des suprises, des déceptions.

S'il n'en restait que 3, voilà ceux que je retiendrais :

Une vie sur mesure 

une vie sur mesure

Spectacle écrit et joué par Cédric Chappuis ou l'histoire d'un enfant passionné par les sons, obnubilé par la batterie. Un enfant un peu à-part, incompris de ses parents, de ses amis, de ses professeurs. Un enfant doué, émouvant qui veut juste jouer de la batterie. Le comédien, seul en scène, alterne les personnages et joue avec beaucoup de sensibilité et d'émotions mais aussi d'humour et d'ironie cet enfant/ado. Il faut avoir envie de découvrir la musique et la batterie. J'ai beaucoup appris sur cet instrument donc le comédien joue avec talent. Un coup de coeur absolu. Un spectacle très bien noté par Avignon et l'application "To see or not to see" par ailleurs.

Livret de famille

Livret-de-famille-Avignon-199x300

Interprété par deux comédiens dans la justesse absolue, Christophe De Mareuil et Guillaume Destrem, ce spectacle m'a mis le coeur en vrac. Ce sont deux frères, éloignés par des destinées très différentes. L'un pourrait-on dire rapidement "a réussi" : il a un travail dans une grande entreprise, une femme, deux enfants, une relation mère-fils forte. L'autre, pourrait-on dire rapidement, est plus marginal. Il semble être en colère, seul, aigri un peu aussi et s'est fâché avec sa mère. Mais quand leur mère disparaît, les deux frères se parlent, évoquent le présent, le passé, leur relation, ce qu'est devenu leur vie par rapport à leurs attentes. Et la vision du spectateur valdingue. Les profils du début se fissurent révélant les failles de chaque situation. Le texte sur la relation fils-mère est fort et par-delà même sur les relations familiales. Un spectacle qui m'a bouleversée. J'étais au premier rang, scotchée sur les visages et paroles de ces deux comédiens. La mise en scène est originale.

Il y avait beaucoup d'émotions également à la fin du spectacle. Nous y étions le lendemain des attentats de Nice. Les comédiens ont eu un mot sur la culture, le fait de continuer à sortir, s'ouvrir, vivre et faire vivre la culture ...

Un spectacle que nous avons choisi parce que le tract nous a été remis en main propre et qui a reçu le coup de coeur "Le masque et la plume" en 2015. Je plussoie.

Ecran Total

affiche-Ecran-Total-2016-533x800

2 femmes sur scène. Une mère, une adolescente. Un grand moment de théâtre et d'émotions. Pendant 1 heure, la mère essaie de comprendre le silence de Lola. Lola avait disparu. Lola est revenue au matin. Dans la cuisine, avec ce frigo rouge au centre, la mère va tenter de comprendre le malaise de sa fille, va évoquer ses fragilités, ses échecs aussi. Un face-à-face choc et poignant pendant lequel le spectateur se demande bien si Lola va fournir une explication et pendant lequel également se pose la question de : et moi, je ferais quoi si cela m'arrivait? Un texte très contemporain, une ville que les jeunes enflamment dehors, une mère qui se retrouve à élever son enfant seule, des remords, une grand-mère souffrante...Mis en scène par Gilles Martin, cette pièce nous a été conseillé par connaissance. Il y avait bien peu de monde ce soir-là et pourtant cela fait partie des pièces dignes d'Avignon, celles peu connues mais qui retournent. Les comédiennes sont excellentes. La mère se retrouve à faire un monologue. L'adolescente est sur scène, muette, mais il y a tellement d'expressions dans ses yeux et ses mouvements. J'ai été soufflée par la prestation. Elles sont belles ses femmes en souffrance...

Avignon, nous reviendrons...Bravo à tous ceux qui organisent et permettent que le plus grand théâtre du monde existe. La culture changera le monde, il faut y croire.

culture


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines