Magazine Culture

Le terrorisme expliqué à mon fils

Publié le 20 juillet 2016 par Le Journal De Personne
 

Qu'est-ce qu'un terroriste ?

Quelqu'un qui sème la terreur.

Il fait peur parce qu'il n'a pas peur

Il se croit fort, le plus fort

Parce qu'il ne craint pas la mort

Et lorsqu'il tue au nom des siens

C'est parce qu'il est persuadé que son bien à lui est le seul bien

Que son combat a plus de poids

Et son espérance plus de consistance.

Il est malin... il est mauvais... il est méchant

Mais il est surtout conséquent

En choisissant de mourir avec ses victimes

Il n'offre aucune prise

C'est pour cette raison qu'il terrorise

Pour bien le cerner, on va approfondir un peu l'analyse sans se faire peur.

Parce que la peur de la peur paralyse...

Je vais m'autoriser une petite tautologie en disant que le terroriste terrorise pour deux raisons :

- parce qu'il procède toujours par surprise... à l'image de la mort avec laquelle tout diable pactise.

- et parce qu'il a une prise sur nous. Celle que nous lui fournissons

nous-mêmes.

Ce sont nos points faibles qui confortent sa maitrise.

Et c'est avec nos défauts qu'il aiguise son couteau.

Il peut frapper à tout moment et à n'importe quelle porte.

Et s'il ne perd que très rarement

C'est parce qu'il n'a rien à perdre...

Soit parce qu'il a déjà tout perdu

Soit parce qu'il cherche ailleurs son Salut

C'est redoutable, n'est-ce pas ?

Mais ce n'est pas une raison pour le redouter

Et pour ne pas le redouter

Ce n'est pas des autres qu'il faut douter

Mais de nous-mêmes.

Nous ne faisons pas ce qu'il faut pour le buter.

Et plus nous nous divisons

Et plus nous lui donnons d'occasions pour régner sur les âmes fragiles et imprégner les sujets morbides ou débiles.

L'état d'urgence n'a aucun sens

Et si urgence il y a ... il faut commencer par changer d'état...

Par transformer, que dis-je ?

Bouleverser notre état actuel qui souffre de trois maladies réelles :

- l'impuissance

- la dépendance

- et la contingence.

Pour l'expliquer clairement et brièvement

- nous sommes impuissants et nous serons impuissants tant que nous croirons qu'un peu plus de puissance peut mettre un terme à la nuisance.

Erreur : il ne faut pas chercher à être plus fort que l'ennemi, mais plus malin que lui. Ce n'est pas la puissance qui nous fait défaut mais l'intelligence : "intelligere" pour bien le digérer.

- notre dépendance fait que nous avons et nous aurons toujours un coup de retard sur lui.

Il faut changer nos yeux pour voir que ses frappes sont aveugles.

Nous sommes tenus ou retenus par une règle fixée par un droit qui ne s'applique pas à ce genre de rapport de force.

Enfin, notre contingence à retrouver pour signifier à tous nos dirigeants, que les choses peuvent être autrement...

Il suffit de changer de mode de gouvernement. De gouvernance... de conscience politique et non religieuse.

Appuyons tous sur veille !

Ah j'ai failli oublier l'essentiel !!

Sais-tu comment on appelle la petite bavure qui vient de frapper les tous petits en Syrie ?

Du terrorisme d'état contre lequel je n'ai vu personne manifester dans la rue


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte