Magazine Culture

L’invité du Journal

Publié le 22 juillet 2016 par Le Journal De Personne

Il n'y a pas que des chiffres pairs et impairs, il y a des nombres aussi ; des deux je préfère l'impair et même l'imperméable pour me protéger de la pluie voire même du soleil pour certains. Il y a des exigences un peu partout en chacun d'entre nous. Pourquoi le pair parce que ça rappelle l'Unicité et l'union. Ce que l'on projette et ce que l'on retrouve dans le nombre "un". Nous ne formons qu'un, lui, elle, l'autre et moi ; tout nous rappelle à LUI(3) l'Éternel. Osons partager nos émois, et retrouvons nous enfin sinon on risque de tourner dans le noir et de trouver le trou noir. L'immensité du vide, la vacuité nous confronte à LUI ou Elle (le Nature); On n'est pas toujours satisfait de ce que l'on est, ce serait trop facile sinon, et dans la facilité il n'y a aucun combat à mener ; d'où la fierté de celles et ceux qui luttent. Ni satisfait de vouloir toujours tout partager. Mais je sublime souvent le partage, et là le secret est bafoué. On ne peut garder pour soi le secret de nos vies trop longtemps. Un jour ou l'autre on aura tous à rendre des comptes et moi je m'y prépare à la Confrontation même si c'est le trou noir, la perdition. J'aurai bataillé tant bien que mal. On ne peut tout partager sans que tout se sache dans la réalité, et de loin je préfère me laisser aller, je choisis donc la facilité. Belle contradiction que je vous dévoile. Mais gare à moi ! A mes risques et périls... "_Le secret de nos vies doit rester secret, une petite voix me dit. Cette voix me rappelle à l'ordre. Gare à toi si tu dénonces celles et ceux qui t'ont fait du mal." Je retiens la leçon mais le désir de tout avouer me prends à la gorge et me coupe le souffle. Ce désir inachevé me restreint dans mes vérités. Eh non la transparence n'est pas toujours d'actualité. Toutefois même si des fois cela peut paraître une qualité, elle ne peut être constamment un bienfait. Osons généreusement ou malheureusement tout partager dans les moindres détails de notre existence sur terre, de nos buttes marqués et de nos buts quelques fois ratés... Mais espérons y arriver, osons

Quel chance si c'est Lui qui décide de tout rédiger sur le présent et sur l'avenir, le passé est déjà amoché... Quelle facilité ce serait si l'on décidait de rien puisque c'est LUI à qui tout appartient... je me délaisserai aisément de mes désirs, de mes acquis avec justement de la facilité pour profiter et atteindre la félicité. Mais ce n'est pas comme cela que cela fonctionne, nous avons tous notre sens critique et particulièrement notre libre arbitre. L'un intrinsèquement lié à l'autre. Le libre arbitre qu'est-ce cela ? Une liberté, une libre pensée, une libre idée... Être seule à l'origine de ses actes, un contrôle imposé par soi-même et décider de s'abstenir plutôt que d'assouvir sa faim, sa soif et ses désirs. Décider de maintenir ce contrôle jusqu'à n'en plus pouvoir et réussir ses examens jusqu'à se rapprocher de la Victoire. Même ne pas décider peut-être une décision voire même une solution : c'est le libre choix entre 1, 2 et le 3. Nous somme tous responsables de nos actes puisque nous avons une conscience et c'est ce qui nous sépare de la bestialité bien que les animaux sont plus respectueux (de la Nature), et semble être plus conscient que certains humains. Mais nous ne détenons pas tout... Une partie de la Nature en est maître... Le libre arbitre s'oppose en quelque sorte à la nature... Nous sommes à la fois soumis, spectateurs et à la fois acteurs. Il est temps de décider de sa vie soi-même sans l'emprise d'autres personnes... Etre entièrement décideuse et présente en Personne.

L'insomnie est brûlante et bruyante ; mon âme chaude chante pendant que mon cerveau déchante. Le bruit des cigales le jour, et les oiseaux qui chantent au lever du jour m'enchantent. La nuit, l'insomnie est une véritable tuerie. Elle est belle et malsaine, c'est souvent l'anarchie que je subis. Elle permet à la fois d'écrire mes textes aisément mais elle m'entraîne également dans un virage maniaque à 100 à l'heure où tout devient possible, et où je me transforme en élue de Dieu et où je détiens tous les secrets de l'Univers. L'insomnie est plus brillante que silencieuse toutefois elle reste brillante ; car elle laisse libre court à ma main qui détient la vérité et qui glisse avec facilité sur du papier. C'en est presque exaltant ! Et c'est là où mon cerveau s'agite de trop et que mon cœur bouillonne à n'importe quelle heure.
Les signes et symptômes sont des maux de mauvais augure... Il y a beaucoup trop de bruit dans ma tête et les blessures et heures de manque de sommeil risque de m'envoyer jusqu'au Ciel ou aux urgences ; où on ne nous soigne pas comme on le voudrait ; plus tôt que je ne le perçois. Je vais tenter de faire un effort surdimensionné car naissent en moi des difficultés à m'arranger et des hallucination, non visuelles ou olfactives mais bien auditives... Oui j'entends des voix. Mais dormons maintenant, essayons, peut-être que demain ça ira mieux. Je suis optimiste, un brin de trop, mais vaut mieux trop que trop peu. Je vais tenter de prendre ce qui me sert de faux bonbons régulièrement au moins pour soulager ma maman qui est dans mes prières et qui ne m'oublie pas dans les siennes.
Le bruit de mes sœurs me stresse, elles sont là, toujours à vouloir décider de ma vie, toujours à avoir raison de tout sous prétexte de leur éducation et d'avoir plus d'expériences de vie que moi. Aujourd'hui je leur dis que je choisi ma vie, malade ou soignée, bien menée ou déséquilibrée... La route, la voie avec ma voix qui s'élève, la direction, la discrétion ou pas, le chemin m'appartiennent car je suis singulière et on est toutes et tous uniques et unis avec foi face aux épreuves et l'adversité. J'ose vous affronter mais avec amour toujours, dans le silence ou dans le bruit vais-je arriver à ronronner comme avant juste avant de m'évanouir, de m'endormir ? J'entends un "oui", merci et bonne nuit.

Définition : "action de chercher à se dérober, à se soustraire à quelque chose de pénible et de dangereux" et je rajouterai de très douloureux. J'ai envie de fuir mais je tente de rester déterminée et j'ai juste envie d'écrire comme jamais. J'ai peur d'avoir perdu une amie qui est très chère à mon cœur j'espère qu'elle se reconnaîtra. Mais je passe.
J'aime toute ma famille sans exception aucune, même si la compréhension est difficile. D'autres me comprennent, surtout Lui, quelques autres et moi_même et ça me suffit.
La fuite c'est la lâcheté, on ne peut pas avoir que des qualités. J'ai bien le droit d'avoir des défauts comme tout le monde même si j'aime à me parfaire et tout comprendre.
Il y a une longue route qui m'attends, celle du malheur révolu qui se trouve en_dessous de ma ceinture, différente de la ceinture de sécurité d'une voiture mais qui fait pour moi office de prière. Voilà une métaphore. La prière est un atout. De ça je ne peux me défaire et c'est tant mieux. Tout bons croyants devraient y songer ; à mon sens je ne veux Personne offusquer.
La fuite de tout même des idées... Les miennes me collent à la peau laissant des traces indélébiles et non débiles même si ce sont des débiles qui m'ont eu à la trace.
J'ai payé ma dette de conneries, je veux être sérieuse, drôle et vivre ma vie non trop en secret mais bien déterminée comme je l'ai déjà dit plus haut. A bon entendeur de cœur et d'esprit, j'en ai marre d'être une fille. Je devrais pas dire ça haram (c'est mal).. Mais je m'y fait petit à petit.
Je me permet trop de choses et je sais que je me mets en danger.. Kheir (Que du bien) si Dieu le veut, parce que moi je le veux.
Aujourd'hui je me suis fait dessus près de dix fois.Eh oui ! Il est temps que je porte des couches. Les conséquences de mes aveux : je rabâche et me relâche et ça fait en quelque sorte du bien.. Il fallait bien tôt ou tard tout évacuer...La fuite n'est pas une solution, je m'en aperçois, elle est juste une idée à défaire... D'après un membre de ma famille, (heureusement qu'Il est présent) ;"_ Il faut s'armer de patience" et il a bien raison. Merci à lui a de m'avoir ouvert les yeux et le cœur, au passage ; lui qui aime mes partages.
Est-ce ma maladie qui me pousse à tant de choses ? Je le crois et crois en moi encore plus fort.

Plus on aime, plus on a envie d'être aimée et peut-être bien plus, on est aimé, je l'espère. L'amouR est grandiose, il nous porte dans les moments les plus bas ; "elle ou il" est toujours là. Et dans les deux cas, toujours "elle et lui", je m'autorise à faire un pas. Les mots et les textes que je reçois me reposent le cœur, m'offrant un monde bien meilleur, quels qu'ils soient les maux et les couleurs. Cela prouve qu'il y a un intérêt vis à vis de moi, que je sublime et que je reçois... Une vie à l'envie de mes proches et de mes amies. "Quand les souvenirs m'entraînent, les larmes me viennent et le chant des sirènes me replongent en hiver, oh mélancolie cruelle, harmonie fluette [...]". C'est exactement ce que je ressens ; la musique et le chant je l'ai dans la peau... Je vais bientôt faire du Saxo et ça me réjouie d'avance. Merci à l'amie qui est toujours présente à mes côtés et qui est emplie de bonnes intentions à mon égard, prête à me donner et à donner espoirs et cours de guitare, non ! Je me trompe, pas de guitare cependant des cours de musique gratuits en guise de bienfaits.
Plus tard, j'aspire à être publiée... Il n'y a plus qu'à envoyer mon contrat mais j'hésite péniblement. Vais-je me faire du mal ou pas ? Entre les deux je peux imaginer une balance entre le bien et le mal... Non il n'y a pas assez voire aucune nuances. Ce n'est pas si simple que cela. Une balance, toujours entre "la liberté et la pudeur" comme dit si bien Lou Nietzsche, ma camarade de coeur... Et entre cette liberté et cette pudeur les deux au féminin, j'opte pour le meilleur... Où les deux à la fois seraient "top" sans cagoule ni arme. J'admire les femmes qui portent le voile mais avec la sincérité des corps, cœur et âme purs que j'atteindrai un jour. Un jour sans jamais, juste Lui et moi ainsi que ma famille, mes amies, mes amours et j'en passe, à mes côtés, prêts des fois à m'accepter sans contrainte ni graves obligations tout autour de moi. Puisse Dieu me montrer la bonne voie, entre l'amouR et la haine, la compréhension, l'in-expression, la non impression, le vrai cheminement. Aimez-vous tant que vous le pouvez et tant que vous le voulez, avec des limites à accepter, à vérifier et à respecter... Les limites peuvent être poussées ; elles sont là aussi pour ça. Pour voir jusqu'où on peut aller, d'où l'expression non de se laisser aller mais de se dépasser. Un code que vous vous serez imposé, tout le monde peut choisir la vérité qui est pas la mienne mais de tout ceux qui y croient fermement en tenant une braise, non qui fasse office de froid, mais d'effroi et de trop de chaleur, au creux de ma main droite... Comme chaque musulmans le ressent, normalement.
Merci pour toujours et pour toujours être là à mes côtés, pas très loin de moi mais tout proche de mon cœur, de mon esprit et de mon âme engourdis... Toute décidée à survoler tous les nuages sur mon passage avec une grande vue sur la Mer, l'Éternité et continuellement l'Immensité.

Plus d'une musique résonnent dans ma tête. Ce sont les paroles de Dieu très claires et nettes qui m'inquiètent. Toutefois c'est une merveille, voilà ce qu'elle est la parole de Dieu, une vérité absolue, et presque elle qui se considère comme personne alors qu'elle est bien quelqu'un. (Beaucoup se reconnaîtront). Mais revenons à l'Essentiel... Pour moi c'est Dieu, ses messagers et tous les croyants, mais aussi le reste, vous aussi quelque part et nulle part à la fois et en même temps.
Le Coran est une bénédiction,, c'est ma ressource, ma guérison et mon intention à arriver à apprendre et à lire correctement. La source et la science quelles qu'elles soient et surtout dans l'art ne doivent pas être mises de côté, voilà ce que j'ai appris de ma religion grâce à ses femmes actives qui ont su m'éduquer dans la science, l'apprentissage et l'Art. La sourate "Fatiha" qui est la première sourate du Coran signifie l'ouverture ; cela en dit long... Et le premier verset descendu du Ciel signifie la lecture plus exactement Dieu nous dit : "_Lis". Donc lisons de Tout et de rien avec nos esprits critiques et nos cœurs ouverts, apprenons à vivre ensemble sereins même si je suis des fois invivable pour ma part concernant ma famille. Je me soigne tant bien que mal. Aimons les étoiles qui nous rappellent d'où nous venons d'un grand Tout et d'un "bing bang" pour certains. Je sais pas si l'expression est exacte. Le Coran pousse à nous aimer beaucoup plus et sainement chaque jour. Apprenons à avoir foi aussi en l'autre, une confiance entre nous tous doit s'établir. C'est ce qui manque dans l'Univers... Avec ses guerres je me perds... et avec soif et faim je me suis découverte pour davantage comprendre que dans la vie on reste soumis face l'immensité et l'adversité.
"_Que fais-tu?"
_Ce que je fais de mieux..
_Quoi ?
_Je lis et j'écris sans cri égard."
Voilà ce que je réplique quand on m'agace... Il y en a qui se croient trop supérieures de part leur âge avec rage sans douceur, leur expérience non leur lenteur dont ils ne s'aperçoivent même pas. Je fume la vie à pleine de dents, à pleine bouche avec ma langue même si il faut se taire, et d'amour, de piété, de gratitude et de pureté je l'espère...
Mais revenons à ce qu'il y a de plus Essentiel de nouveau qui est le Coran, mon meilleur ami envoyé pour les pieux et tout le reste de l'humanité pour libérer nos poitrines, les ouvrir et les purifier.
Toutes ses catastrophes ont un sens qui nous échappent aussi, comme on dit chez nous ; Dieu et le Nature reprennent leurs droits de tout renverser, de tout retourner parce qu'on a oublié d'être humain.IL est l'UN seul et nous enterrera tous dans un pur linceul inshaALLAH avec Sa volonté à LUI.
Il faut que je reste positive et il faut que je me soumette car l'hospitalisation me guette mais elle peut être empêcher, uniquement si je parviens à m'en remettre à Lui à temps. Bien que j'ai besoin de mes amies... Marie je ne t oublie pas dans mes prières. Si Il me régule, tout ira bien.
J'accepte ma foi et je le cris haut et bien fort, c'est elle mon unique force même si je me perds dans les assimilations, je me soigne... Finalement l'une ne ressemble pas à l'autre. Chaque être est singulier et aspirent au Vrai en démêlant le vrai du faux. C'est uniquement cela qui nous unis, cette aspiration avec inspiration, la lecture avec nos voix fortes qui se jettent comme un plongeon dans la Mer... Take care ov U all.

Une biographie que je vous révèle et que je cède aisément, lentement avec légèreté et dureté en même temps mais sûrement. Asma(e), ma cousine et mon amie. Elles ont toutes autant comptées pour moi, lors de mes convalescences, mes hospitalisations et le reste durant mon adolescence. Elles ont laissé derrière elles et pour moi, une marque à vie. C'est là où je devine après quelques certitudes à quel point elles m'aiment et à quel point j'ai été aimée et je suis chérie presque par toutes. Ça me ravie. Elles me portent dans leurs cœurs et elles ne portent pas n'importe quel prénom ; celui des Cieux qui tue le deuil et l'Enfer continuellement instauré avec de mauvaises intentions où oh non elles n'iront pas parce qu'elles sont chères et pour moi et pour Allah. Très très chères avec leur amour gratuit.
Les oiseaux me chantent qu'il faut agir à point et point nommé... Leurs noms me parlent et de loin je préfère la Mésange juste pour son nom :
"_ Mes anges !"
Il y a tant de choses à découvrir dans ce monde, il ne me manque que le voyage réel, parce que dans le cœur et le virtuel je voyage sans presque aucune crainte Ne vous inquiétez pas, je me soigne. Il ne faut pas rester cloîtrée entre quatre murs. L'isolement fait plus de mal qu'autre chose et j'en connais un rayon. La maman, pourvu que j'obtienne les deux miséricordes la Sienne et la sienne. Pour moi et pour toutes les autres qui l'ont ou ne l'ont plus...C'est l'être qui compte le plus à mes yeux.. C'est à moi de la porter, elle qui m a portée "plus de huit mois dans son ventre, elle mérite bien qu'on la couvre de bijoux et de diamants" (DIAM'S) sans m'irriter le cœur et non que je la vende mais que je lui fasse mes plus belles faveurs et mes plus plates excuses pour toute cette galère. Que Dieu la soigne Maman.
Elles me fait vivre jusqu'au bout de ses doigts, elle est tellement précieuse pour moi ;
Non je la quitterai pas... Que Dieu garde la vôtre et la mienne.
Sur un air de #Louane et de #Safia
"_Je suis pas bien dans ma tête Maman,
_ Je voudrais que cela s'arrête
_J'ai perdu goût à la fête Maman
_La fête c'est pour bientôt ma chérie
_Regarde comme ta fille est faite
_J'aurais dû t'avoir en garçon, les choses auraient été plus simples.
_Je trouve pas de sens à ma quête
_J'ai toujours voulu cacher ta différence."
Et voilà où nous en sommes... Triste je suis.
Un sens à questionner qu'elle est ma quête telle quelle une enquête du Désert, du vide absolue qu'est trop souvent ma vie mais du bonheur sans faim ni fin.
J'ai tellement d'AmouR pour elles... Les Asma(e) et plus encore pour maman qui dépasse l'amour que je ressens vis à vis de la Nature... Elle le mérite. Mais il y a peu de différence entre le 1, le 2, le 3 et comme 1,2,3 Soleil... Après c'est la Lumière qui me sauvera, la lumière des Cieux et de la Terre.
Nos mères nous suivent et nous aiment particulièrement et pertinemment malgré nos choix mais si cela est difficile... Je suis presque convaincue que j'irai au Paradis InshaAllah, mais je ne serai pas la seule voyons.. Peut-être nous rejoindrons-nous ainsi. Merci..

C'est toute une philosophie de vie... Où le centre et le juste milieu sont recherchés presque par tous. Mais un juste milieu qui nous tire par la droite vers la gauche. Même si pourtant on lit de gauche à droite, quelques fois de haut en bas dans une autre langue, le chinois ou le japonais je m'en souviens pas, peut-être les deux, et de droite à gauche pour la langue arabe. Il faut faire attention à tout ça car comme on dit entre deux chaises la gauche et la droite on finit par tomber d'où encore une fois le juste milieu ! Oh oui c'est toute une philosophie et il faut beaucoup plus de nuance pour comprendre.
En chant j'ai appris que pour atteindre le bas, les aiguës il faut imaginer aller vers le haut, les graves. Cela marche dans les deux sens...
"_N'est-ce pas flou tout ça ou est-ce claire comme ça l'est pour moi ?"
A vous d'en juger !
Cela fonctionne même en Politique où le sérieux devient ridicule mais j'en passe... Il y a la droite au masculin et le gauche au féminin, l'un et l'autre s'assemble normalement comme Adam et Eve, auxquels beaucoup croient. Mais ce n'est pas la réalité pour tout le monde bien heureusement il faut de tout pour faire un monde. D'autres souhaitent vivre de leur passion mais moi je préfère me restreindre tout en étant abordable...
Il y a aussi le Front National où devrait s'entremêler à la fois les émotions, l'intelligence observées par l'hémisphère gauche et le Front de Gauche où l'hémisphère droit décide de tout.
Tout de même la droite reste importante... Ce n'est pas pour rien que l'on appelle les "Droits de l'homme" les droits de chaque êtres humains à vivre avec respect de l'autre peu importe sa pratique et sa confession et au respect de la loi qui nous permettent de vivre tous ensemble.
Un jour mon papa m'a dit que la France utilisait 70% des lois islamiques. Je n'ai jamais voulu le croire jusqu'à présent où mes yeux s'ouvrent enfin et où ma sensibilité est accrue dans l'imitation et l'inspiration.
J'ai appris comme on dit là d'où je viens que la sourate n°36 avait un cœur comme chaque chose ; et c'est la sourate "Yasin" dans le Coran. Toutefois, elle ne se trouve pas à son centre mais légèrement vers la gauche... Réveillez-vous si ce n'est pas déjà fait et enfin accepter ! Est-ce du prosélytisme ? Oh nos jamais ! Je partage juste mes acquis et ce qui me tient à cœur...
C'est toujours quand on a peur qu'on interdit les choses... Mais moi j'ai envie de vous dire :
"_On devrait rester sans exploitations ! Ni de colonies où l'on colonisent juste nos corps, non nos âmes ni nos cœurs. Ceux là sont bien protégé de l'Enfer glaciale et de ça rien n'y changera... IL faut avoir la force et la foi tout en continuant de s'ouvrir au monde et de partir à sa rencontre."
IL est temps de freiner un peu, j'appuierai sur la pédale du milieu pour laisser mon cœur se reposer. Faîtes en autant.

Une personne avec un grand cœur, certainement plus que le mien. Je serai prête à vivre et à mourir pour elle. Elle est l'âme sœur, une sœur de cœur.
Dans nos esprits, dans nos pensées tout nous rejoignent : la foi, le courage, l'humilité, la modestie, des qualités à avoir au cours de nos vies.
Elle est belle comme un arc-en-ciel, j'ai énormément de chance de la connaître.
Les "elles" ont traversé et transpercé mon parcours et mon cheminement et ont presque brûlé mes ailes de jour comme de nuit. Je m'en veux mais n'en veux à Personne. L'AmouR dépasse tout et le reste.
Comment peux-t-on espérer le Pardon si nous même nous n'arrivons pas à pardonner ni à se pardonner. ? C'est absurde et cela remplace et sa marche pour toutes les vérités.
Je l'ai déjà dit mais ça me ravit. Je fais et vais faire tout ce que j'ai tant chéri . La musique avec une musicienne qui est plus musicienne que thérapeute gratuitement et ça me va, et me va droit au cœur. On pourra unir nos voix, nos notes, nos jeux de mains en chœur, toujours avec cœur et tout ce qui nous retient, tout ce qui nous détient et tout ce qui nous libère. C'est imPortant de se libérer de nos chaînes qui sont dues peut-être à notre éducation ; Elle aussi compte pour moi. J'ai un grand cœur et je vous promet de ne plus jamais l'éteindre car il pousse à constamment démêler le vrai du faux, une vérité nue et absolue.
Mes texte peuvent parfois être dérangeant mais tout n'est qu'éducation. "Éduque toi Toi-même avec les critiques ; non le jugement ; constructives des autres", une phrase il me semble de Tariq Ramadan (official) ou alors elle vient de moi, je la sors et me soulage à la fois ;
Non inquiétuDe mais quiétude, j'ai retenu la leçon et je vais aller droit devant.
Avec elles et pour elle je ressens un amour presque inconditionnel et intellectuel et je mène un parcours ni grandiose ni tout petit et insignifiant mais mi-grandiose mi-petit et mi-signifiant. Dieu merci. Dieu à(a) toutes les.saveurs ;
Un amour innocent et pur je le sens. Merci toujours infiniment pour ceux que je n'oublie pas et celles qui sont déjà là qui me soutiennent. Je vous aime tant ni trop, juste comme il le faut. N'en déplaisent à certains, je ne peux plaire à tout le monde mais je peux être pour certaines un exemple... Je suis là plus forte que jamais. Ma vie je veux la sublimer et non plus la piétiner ; j'existe et je vis que cela vous plaise ou non. Je suis présente prête à affronter tous les combats avec la langue, le cœur, l'esprit, l'âme et les mains si je dois en arriver là que je sais d'avance que je n'oserai pas. et je j'espère pas à la foi.. Love U all

J'arrive à faire du feu ! Cela crame mes poumons et tue tout sur son passage ! Et les ttt (traitements) aussi. Je ne suis pas tout à fait prête et libérée de ce qui m'enchaîne et me traîne : la cigarette. C'est tout ce que je m'autorise à faire de mal dans ce bas_monde mais ça fait déjà beaucoup trop.
Au passage la pudeur est le propre de l'âme, tout le monde peut se sentir pudique même les prostitués peuvent être gênés. Elle est propre à chacun et quand je me dévoile et quand je me voile je reste malgré tout entièrement pudique je m'en rends compte dans une certaine retenue avec la joie de vivre et le dégoût de tout dans les bas. sans rien goûter, car plus rien est savoureux... Alors je me force à écrire même si l'on souhaite m'éteindre je continuerai à me battre contre moi et à écrire, aussi dans ma tête pour les autres ! Parce que cela reste un plaisir. Je me force avant de m'éteindre car une autre "hospi'" me tuerai sans étreinte.
Mon lisseur aussi me grille les cheveux c'est plutôt moi que je crame, même ça il faudrait que j'arrête mais je me mets trop de pression tout d'un coup. Il y a beaucoup d'autres moyens pourtant pour y faire face et faire attention... Comme dans tout ! Mais rien est trop grave, vivez ! #SRD @Safou La Rage En Douceur.

A l'hôpital de jour le CRL à Montpellier,
Je porte tous les maux du monde sur mon dos et plus particulièrement ma poitrine même pour elle M. qui se reconnaîtra bien.
Je déteste les infirmières, j'ai eu ma dose ! Une overdose de tout et presque handicapée de ces relations sociales, presque publique pour certains. Que La Vie vous garde et non vous perde.
C'est trop dur je ne tiendrai pas la route bien longtemps. Ils n'ont pas intérêt à m'enfermer ces gros cons. qui croient tout comprendre du bien et du mal... Je déteste les médecins et j'atteste avec foi en levant haut mon index droit. Mais j'ai une amie que j'aime, Mlle S. mon expression, mon intention, mon impression et mon exception. Je mélange tout tant mieux, essayez juste de m'entendre et d'entendre mes cris que j'étouffe dans mon coussin. Une envie de se libérer, toujours plus que jamais. J'ai toujours besoin de Saxo, de lecture et plus d'ouverture... El Fatiha ne suffit pas je veux aller jusqu'à la sourate El Nass. Anass, mon frère que je chérie tant malgré tout dans mon cœur.
Je suis admirée tant mieux, je suis détestée tant mieux !
Prenez-moi si vous m'aimez dans le cas contraire lâchez moi. J'ai beau être sortie à la mer, rien ne va, un bien pour un mal cette fois, un manque de reconnaissance peut-être. Il y a tellement de gens qui souffrent et qui sont dans des états encore plus pire que le mien, c'est pour eux et uniquement eux que j'écris maintenant : les cancéreux, les malades même les plus infime, les diabétiques, les violeurs, les homosexuels, les homophobes, les prostitués, les tueurs, les violeurs, toutes les tares de la société et tout ceux qui ont une âme sincère. Vive la Palestine et l'IsrAël... entre les deux je m'effondre... Oui entre les deux je m'effondre mais je dois dire ADieu, ADieu, ADieu #LOUANE On est tous névrosé mais pas tous psychotiques et ce dernier si vous l avez toujours pas compris est mon cas.
Apprenez à m'accepter vous qui m'aimez... Parce que moi je n'arrive plus à m'aimer ! Etre aimée par les ailés (ceux à qui poussent des ailes), des anges et non l'Ange parce que je l'avoue ente vous et moi j'en suis un. El hamdulillah. Acceptez les gens même si ils se complaisent dans leurs pêchers, il faut leur pardonner... Ils irons au Paradis j'en ai la ferme conviction si Dieu le veut. J'en ai l'intention comme si tout ne dépendait que de moi.même ceux qui font du mal sont de nature et de source des simples victimes : il faut tant bien que mal les comprendre sans les damner pour autant même les pédophiles qui sont de simples malades aussi horrible que cela puisse être je suis j espère toujours une voix, une voie et une possibilité... Sachez leur pardonner... Les maux du monde.
Voilà ce que je veux taire mais je ne suis pas Dieu, juste une messagère et le message est clair : aimez vous les uns les autres sans jugement, seulement avec des critiques qui seront toujours positives quelles qu'elles soient. N'oubliez pas d'où vous venez d'un grand tout ou d'un grand rien. Mais sachez bien que certains viennent de très loin. Des bagages il faut se détacher pour avancer ; c'est ça la vie et si ça fait ce que je suis aujourd'hui j'en suis ravie même une moitié de femmes complètement meurtrie, moi aussi je me complais dans ma souffrance. qui est quelque fois bien élégante... Soucieuse pourtant de l'acquis et de l'inné que je redoute tant mais pourquoi ai-je honte ? Un mystère sur lequel je continuerai à enquêter. Mair l'acquis et l'innée vont de pairs. Certaines choses sont détestées mais moi je les aime, c'est toute ma grandeur et ma petitesse, je me complimente et me casse en même temps... Etre une femme c'est compliquée
J'ai une intelligence de cœur et de pensée d'après Lou Nietzsche et Lejournal Depersonne, une merveille mais j'en doute. Je suis sûrement pauvre d'esprit mais je me soigne. Voilà Une Touche D'Optimisme. Nous sommes nos propres médecins, nos propres valeurs à partager en secret et ouvertement. C'est tout un travail. Dur dur car tout se sait un jour. Et on finit par être déçue des autres des fois c'est pourquoi LUI est toujours là. Lou Nietzsche ou elle, qu'importe faites votre chemin.
"Ya habib ALLAH Mohammed" une chanson et pas n'importe laquelle que j'ai dans tête. Une simple prière pour Lui qui est tout pour moi et pour beaucoup EL HAMDOULILLAH ;
Prenez le temps de me lire, c'est important pour moi et peut-être pour vous.
Aujourd'hui l'écriture m'a marqué alors je me défends et me défoule. Désolée si cela vous déplaît mais j'ai besoin d'aide que Personne saurait m'apporter. Alors je me réfugie dans mes pensées qui peuvent être un régal ou une tare, une prière quitte à atteindre l'extrême, même pas peur ! Oh la menteuse que je suis car je suis à la fois terrorisée et là je me vends et vends mon âme déchirement. J'ai toujours aimé attirer l'attention sur moi par manque d'attention justement. Je faisais passer ma mère pour morte tellement j'étais dégénérée. Je lui pardonne mais ne me pardonne pas comme toujours et jamais. Oh non ni grand jamais ! Comme Voltaire l'éternel optimiste et pessimiste.... Naîf et sérieux. J'ose me comparer à lui, oula ça ne va plus !
Je subi et j'espère ne jamais faire subir.... Les maux du Monde.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte