Magazine Culture

Dis-moi si tu souris - Eric Lindstrom

Par Nyxshadow @Lectures_Nyx
Dis-moi si tu souris - Eric Lindstrom
Quatrième de Couverture :
« Je suis Parker, j'ai 16 ans et je suis aveugle. »
« Bon j'y vois rien, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D'ailleurs j'ai établi Les Règles :
— Ne me touchez pas sans me prévenir ;
— Ne me traitez pas comme si j'étais idiote ;
— Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
— Et ne cherchez JAMAIS à me duper.
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j'en ai même rajouté une dernière. Alors, quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire :
— Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable. »
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :Ce livre n'est pas exactement un coup de coeur, mais il n'en est pas passé loin !! Je suis entrée dans une librairie pour acheté un autre livre (absent) et j'ai décidé d'essayer celui-là. Et bien m'en a pris !
Première remarque, la couverture a son titre en braille (uniquement le titre) : ce sont les petits points blancs. A l'intérieur, point de relief, mais l'impression de l'alphabet braille pour les tête de chapitre. Ce n'est pas grand chose, mais j'ai apprécié ce petit détail.
L'histoire est intéressante : suite à un accident de voiture, Parker est devenue aveugle. Elle a aujourd'hui 16 ans et vit très bien avec son handicap. Elle connait ses trajets, son lycée et sa maison, elle n'a besoin de personne pour se déplacer. Elle a établie les RÈGLES afin que chacun autour d'elle sache comment interagir sans la prendre pour une idiote, elle peut compter sur ses amies, son père, bref, elle vit sa vie. Jusqu'au jour où tout bascule. Sa vie est chamboulée est une nouvelle fois et Parker a plus de mal à s'y faire.
Sa tante a déménagé d'Angleterre avec toute sa famille pour s'installer chez Parker et elle a du mal à vivre avec cette "invasion". Si son petit cousin, petit P, est adorable, elle n'a aucune affinité avec sa cousine du même âge ou sa tante - en plus ils changent régulièrement l'emplacement des choses et refusent de la considérer comme autonome. Voilà qu'en plus les deux lycées de la ville fusionnent et que Parker va devoir apprendre à toute une nouvelle fournée d'élèves à vivre avec une aveugle dans l'établissement.
Si Parker ne voit pas, elle n'en reste pas moins une jeune fille comme les autres. Elle n'a pas sa langue dans sa poche, veut sa liberté, aime discuter avec ses copines. Elle est devenue plus caustique, plus cruelle dirait certain. Elle ne voit pas la réaction des gens, mais a tendance à dire ce qu'elle pense, sans filtre (d'où l'établissement d'un "cabinet de conseil" dans la cour de récré). Pourtant, malgré ce caractère plutôt bien trempé, elle reste une jeune fille qui a beaucoup souffert. Et quand le garçon qui l'a trahit revient dans sa vie, elle ne sait plus quoi faire, elle perd ses moyens.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Parker. Elle n'est pas exempt de défauts et l'admet plutôt volontiers. On suit son évolution au fil du livre, mais l'auteur a fait en sorte que cela reste subtil, c'est vraiment agréable. On se rend compte qu'elle a beaucoup changé entre le début et la fin. Elle s'était renfermé sur elle-même pour encaisser le choc, et quand enfin elle laisse libre cours à son chagrin, Parker réalise à quel point elle a pu être dur et intransigeante. Elle réalise qu'elle a fait des erreurs et qu'elle a même été plutôt injuste.
Heureusement, elle peut compter sur ses amis, anciens, nouveaux et même sa famille pour réussir à accepter tout cela et réussir à avancer.
J'ai aimé plein de choses mais entre autre les relations d'amitié : on peut avoir des amis intimes mais ne pas passé la journée collé à eux, pourtant on pourra toujours compter sur eux. On peut faire des rencontres totalement par hasard et on peut pardonner.
Ensuite, j'ai aimé la relation de Parker à la course. La façon dont cela est décrit nous plonge vraiment dans les émotions de la jeune fille et on s'évade avec elle. J'aurai aimé en voir encore plus de ses entraînements et même de la suite.
La force de ce roman c'est d'avoir créé une héroïne avec un handicap et de réussir à si bien le gérer sans jamais sombrer dans le mélo. On compatie, mais on ne ressent pas de pitié. On croit vraiment à son histoire et on
Infos :Autres Avis :Autres Couvertures : Dis-moi si tu souris - Eric LindstromDis-moi si tu souris - Eric LindstromChallenge(s) :
Dis-moi si tu souris - Eric LindstromDis-moi si tu souris - Eric Lindstrom

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nyxshadow 4985 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines