Magazine Bd

[Jeu vidéo] The Witcher 3 : Wild Hunt

Par Jibouille

Suite aux événements de The Witcher 2: Assassins of Kings, la guerre fait rage entre l’empire du Nilfgaard et ce qui reste des Royaumes du Nord. Dans ce contexte, Geralt apprend que sa fille adoptive, Ciri, a été aperçue pour la première fois après des années d’errance entre les mondes, mais est poursuivie par la Chasse Sauvage, une troupe légendaire de cavaliers spectraux, présage de guerres, de maladies et de fin du monde (le froid blanc). Aidé entre autres par son amie Triss Merigold et sa compagne historique Yennefer, Geralt se met à sa recherche, afin de la retrouver avant la Chasse Sauvage.

the witcher 3

C’est évidemment avec un immense intérêt que j’attendais cette sortie. Alors pourquoi j’en parle si tard? Tout simplement parce que je voulais étudier le jeu de fond en comble, en changeant de voie.Voilà mon avis.

Je vais pas faire de tartine et me lancer dans un discours complexe, analytique. The Witcher 3 est une bombe. Une vraie bombe de joie et de plaisir. Habituellement, j’aime faire durer le suspens mais là, je ne peux pas. Grand fan de Geralt et de ses aventures, ce nouvel opus est le best du best. Le top du top. J’en frémis encore de joie à l’idée. D’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes, je suis encore en train de faire une partie en explorant tous les domaines du jeu. Si vous désirez des rappels sur cette saga immense, délirante, fantastique et incroyable, je vous renvoie à ces articles: le premier jeu, le deuxième et le résumé de la saga.

Déjà, on a une carte monstrueuse. Et je pèse mes mots. Quand on sait que l’ensemble est 20%  plus grand que Skyrim, ça fait réfléchir. D’autant plus qu’on a une totale liberté de mouvement avec des décors à vous couper le souffle. Les différentes zones sont très différentes pour les paysages, ce qui en fait un jeu très beau. Par exemple, Skellige n’est pas sans rappeler les pays nordiques. Tout le pays est un énorme clin d’oeil aux Vikings, ne serait-ce que pour les noms ou pour les look. Le reste est plus neutre et dérive de notre Moyen-Âge avec tout ce qui va: torture, inquisition, haine, chevaliers, châteaux forts, etc. Bref, un univers riche, plus que les deux précédents opus réunis et bien sûr, beaucoup plus beau.

Un casting de ouf

Un casting de ouf

Mais le point fort n’est pas le décor. Je dirais qu’il y en a deux: son histoire et ses personnages. Commençons par le dernier point. J’avais déjà présenté Geralt et ses amis dans l’un des articles mis en lien plus haut. Geralt est mon héros préféré, tous supports confondus. Il a le look, la classe, le talent, le caractère. Si je devais choisir un modèle, c’est lui que je prendrais. Je vais pas revenir dessus. On retrouve tous ses amis et indubitablement, la grande nouveauté des jeux est la présence de Yennefer. Mentionnée dans les deux premiers opus, elle tient enfin un rôle à mesure de son charisme et de son importance dans les romans. Yennefer est le grand amour de Geralt et leur relation est très nette dès leurs retrouvailles (c’est d’ailleurs le thème d’entrée du jeu).

J’avoue, j’ai une préférence pour Triss qui, malheureusement, a un rôle moindre ici. Néanmoins, on a toujours l’option de les réunir ou pas. Ca reste un jeu libre mais clairement, tout est fait pour nous guider vers Yennefer. Cette dernière est à mon goût un peu trop hautaine et taquine (dans le mauvais sens). Sinon, on croise aussi la route de Jaskier, de Zoltan, de Vésémir et surtout de Ciri. Elle est un peu la quête principale sous forme de chasse à l’homme dans les royaumes. Ciri est un bon personnage, attachant, au grand coeur. Je ne vous révélerai pas ce qui se passe mais j’ai bien aimé. Et on a aussi le choix sur la fin, joyeuse ou pas. Chaque choix est bien inscrit dans le scénario et semble moins visible que dans les jeux précédents. Du coup, l’ensemble coule comme de l’eau, c’est fluide, intéressant, riche et merveilleux.

The Witcher 3 : Wild Hunt est un excellent jeu, le meilleur de la saga. Les amoureux de cet univers seront conquis et les autres découvriront un style plaisant. Je ne m’en lasse pas et j’ai hâte d’attaquer les extensions. A savourer sans modération.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte