Magazine Cinéma

Tout de suite maintenant..ou peut-être jamais?

Par Filou49 @blog_bazart
26 juillet 2016

tout-de-suite-maintenant-photo-2

 Voir tout de suite maintenant le jour de sa sortie le 22 juin dernier m'a conforté avec l'impression que le cinéma de Pascal Bonitzer n'est pas fait du tout pour moi; moi qui adore pourtant le cinéma français intelligent et bien écrit, auquel ce long métrage devrait a priori pas mal correspondre. 

En effet,  ce scénariste de Téchiné et Rivette, ex critique des Cahiers du cinéma a souvent une excellente presse. On a parfois la désagréable impression au vu de ses films que l'élève Bonitzer semble avoir peu appris des maîtres Téchiné et Rivette  tant ses scénarios n'ont pas la rigueur et la singularité des films de ses disciplices

  Car ce Pascal Bonitzer, qui a connu un certain succès au début des années 2000 avec notamment son film avec Lucchini, Rien sur Robert est un de ces metteurs en scène reconnus et estimés par la critique établie, mais dont le cinéma a toujours eu pour moi comme un gout d'inachevé (un peu comme le cinéma de Bruno Poladylès dont j'ai chroniqué récemment Adieu Berthe): des bons mots, de l'esprit, des acteurs de qualités, mais à l'arrivée, pas grand chose de transcendant, ni qui s'inscrit durablement dans les esprits  comme je l'avais signalé dans ma chronique de son précédent film, un Cherchez Hortense qui avait pourtant fait son effet auprès de la communauté cinéphilique .

Afficher l'image d'origine

Dans "Tout de suite maintenant", j'avais pourtant envie de croire que la donne allait changer puisque Bonitzer mettait un peu de coté son personnage favori de quadra bourgeois de gauche trop empetré dans ces petites dérives existentialistes un peu agaçant pour mettre en avant une jeune ambitieuse parvenue dans le monde de la finance ( dont on a déjà parlé mardi avec le dernier roman de Paul Murray), qui va devoir affronter amibitions professionnelles et personnelles, sauf que très vite on s'aperçoit qu'on est très vite dans son cinéma habituel vaguement bobo parisien surécrit et sous mis en scène.

Le problème du film est qu'il n'arrive jamais totalement à trouver le bon ton: "Tout de suite maintenant" n'est pas assez dramatique et crédible pour être une vraie charge contre le monde de la finance- on croit jamais vraiment à l'existence de cette entreprise financière dans lequel arrive la jeune arriviste- et pas assez drôle pour que le coté farce et léger prenne le dessus.

Le film se résume finalement assez vite à des numéros d'acteurs célèbres plus ou moins réussis- Isabelle Huppert et Pascal Gregory sont plutot en forme, Bacri et Wilson, le sont un poil moins-  qui donnent un peu l'impression d'être au théâtre ce soir, et l'interprétation est surtout plombée par  l'actrice principale, une Agathe Bonitzer- fille du réalisateur,  souvent convaincante ailleurs ( notamment dans le méconnu A moi seule) mais ici bien palichonne pour tenir un tel rôle sur ses épaules...

La bonne surprise du casting vient de la moins connue de tous, Julia Faure, qui interprète la soeur de l'héroine, pleine de vie, pétillante et enthousiaste, dont les chansons sont les rares bons moments de ce film qui restera comme une de mes cruelles déceptions du cinéma français de ce premier semestre.

TOUT DE SUITE MAINTENANT - Extraits du Film (Isabelle Huppert, Jean-Pierre Bacri - 2016)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines