Magazine Cinéma

Drop Dead Fred

Par Tinalakiller

réalisé par Ate de Jong

avec Rik Mayall, Phoebe Cates, Carrie Fisher, Marsha Mason, Tim Matheson, Bridget Fonda, Ashley Peldon, Ron Eldard...

Comédie américaine. 1h43. 1991. Movie Challenge 2016 : Un film recommandé par quelqu'un

Amandine de Dis-moi média a consacré une rétro à Rik Mayall notamment avec l'article " Hommage à l'artiste généreux et génie comique ".

Drop Dead Fred

Durant son enfance, Elizabeth avait un ami imaginaire surnommé Drop Dead Fred qu'elle était seule à pouvoir voir et qui l'incitait à commettre des bêtises. Sa mère, exaspérée, lui confisqua la boîte à musique dans laquelle Fred s'était dissimulé. Devenue adulte, Elizabeth perd en une seule journée son argent, sa voiture, son fiancé et son travail. Obligée de retourner vivre chez sa mère avec laquelle elle est en froid, Elizabeth retrouve dans un placard la boîte à musique. La nuit venue, la boîte se met à fonctionner toute seule, et Drop Dead Fred refait son apparition !

Drop Dead Fred

Je ne connaissais pas du tout l'existence de ce film jusqu'à ce que ma copine blogueuse Amandine (qui a fait une excellente rétro sur Rik Mayall, je ne peux que vous inviter à la découvrir - sous la fiche de présentation - même si vous ne connaissez pas du tout cet acteur-humoriste) m'en parle et me demande même d'y jeter un oeil. Je ne connaissais pas alors sa mauvaise réputation à sa sortie (Mayall s'en est également pris plein la gueule). Ne rien savoir sur le film m'a certainement aidée à l'apprécier. En tout cas il ne méritait pas un tel cassage. Je ne crie pas au chef-d'oeuvre mais ça m'a surprise d'avoir bien aimé. Pourtant, pour tout vous avouer, les premières minutes ne m'ont pas spécialement rassurée. Je trouvais l'image assez vieillie (et je n'avais pas encore vu certains effets spéciaux) et j'avais peur d'être confrontée à une histoire très niaise, dépassée pour moi (parce que hélas, au cinéma, films pour enfants signifie souvent films pour crétins, comme si les gosses étaient demeurés). Certes Drop Dead Fred a effectivement mal vieilli, notamment visuellement, on ne va pas se mentir. La mise en scène n'est pas non plus ce que j'ai vu de mieux (après j'ai aussi vu pire, je relativise), on évite également pas certains clichés. Sans être pour les remakes, je comprends le projet qui avait été mis en place (avec Russell Brand) pour dépoussiérer même si ça ne s'est pas fait visiblement. C'est aussi clairement un film adressé à un jeune public. Le risque avec ce genre de films est donc de se sentir un peu à l'écart. Cela n'a pas été le cas. Ca m'a fait plaisir de me sentir comme une grande enfant. Le film, qui passe très vite car il est assez bien rythmé, est enfantin mais je ne l'ai pas trouvé pour autant abrutissant, en tout cas cela n'est pas paru chez moi comme quelque chose de négatif, ça fait partie de son concept. En réalité, cela m'a surprise de constater un film plus adulte qu'il en a l'air. Et finalement plus profond qu'il en a l'air. Drop Dead Fred aborde alors le thème de la solitude (c'est-à-dire le fait de se mettre alors avec quelqu'un non pour des raisons sentimentales mais juste pour éviter d'être seule) et dans un autre sens celui de l'émancipation féminine. On est donc bien loin de quelque chose de " crétin " en apparence.

Drop Dead Fred

Je ne connaissais pas du tout Rik Mayall avant les articles d'Amandine. Comme vous le verrez sur son blog, il a fait beaucoup de télé (et les séries en question ont eu du mal à trouver leur place en France, il faut donc savoir chercher !). On aurait pu le voir davantage au cinéma, notamment dans les Harry Potter dans lequel il incarnait Peeves mais hélas ses scènes ont été coupées (ce qui est dommage vu que le personnage est très amusant dans les bouquins, je suis sûre que Mayall collait bien en plus). En tout cas, si vous le ne connaissez pas et que vous souhaitez comme moi mieux connaître le " personnage " (oui parce que, en ce qui le concerne, on peut pratiquement parler de personnage) avant de s'attaquer à ses rôles marquants à la télé, n'hésitez pas alors à regarder le film rien que pour lui. Le bonhomme (hélas plus de ce monde puis 2014) ne méritait pas ces critiques dures à l'époque. Le personnage est certes caricatural rien que par son apparence, Mayall (c'est un peu sa " marque " de fabrique) en joue clairement en grossissant les traits de cet ami imaginaire espiègle. Après, je dirais que ce n'est pas uniquement de la caricature (en tout cas pas son interprétation négative), mais plutôt un esprit cartoonesque qui apparaît dans son interprétation, à l'image de tout le film d'ailleurs (après on y adhère ou non). Mais son interprétation ne peut pas se limiter à ça. Mayall parvient à montrer les différentes facettes du Fred du titre. Finalement, Fred est certes malin, parfois " vache ", mais c'est aussi un personnage très attachant voire même étonnamment touchant, notamment en ce qui concerne son lien avec Elizabeth. Enfin, en ce qui concerne l'interprétation de Phoebe Cates (souvenez-vous, madame Kevin Kline dans la ville), j'étais au début sceptique pour tout vous avouer. Il faut dire qu'elle n'est pas nécessairement aidée par son personnage, un peu neuneu (il ne faut pas oublier qu'elle a un côté très gamin même avant de revoir Fred alors qu'elle est censée avoir pratiquement 30 piges). Mais petit à petit, je me suis attachée à elle et la présence de Cates n'y est pas totalement étrangère (même si encore une fois, je ne prétends pas.

Drop Dead Fred

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tinalakiller 135 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines