Magazine Afrique

Précisions du PARQUET DE LA COUR DE BORDJ BOU ARRERIDJ

Publié le 07 août 2016 par Amroune Layachi
Précisions du PARQUET DE LA COUR DE BORDJ BOU ARRERIDJ

Suite à votre article paru le 19 juillet 2016 intitulé “La LADDH interpelle le ministre de la Justice” dans lequel le bureau de M’sila de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) fait cas du détenu G. Hamdi, incarcéré à l’établissement de Bordj Bou-Arréridj, qui est resté sans soins depuis 17 mois alors qu’il a une main cassée, le parquet général du tribunal de BBA nous a fait parvenir les précisions suivantes :


“Le détenu (G. Hamdi) a été ausculté le 14 février 2015 à l’infirmerie de l’établissement de Babar (Khenchela) où il était détenu pour fracture du 1er doigt de la main gauche suite à une chute (d’une grande hauteur) qui a nécessité son orientation vers l’hôpital de Khenchela le 15 février 2015 où l’indication d’une intervention chirurgicale a été retenue et faite le 17 février 2015 ; le détenu est resté sous soins et observation à l’hôpital jusqu’au 5 mars 2015, après stabilisation de son état de santé. Il a été réopéré le 24 mars 2015 pour ablation de matériels (broches) et a bénéficié de 10 séances de rééducation fonctionnelle à l’hôpital de Khenchela où un EMG a été fait le 2 avril 2015.


Le 29 juin 2015, le détenu (G. Hamdi) a été transféré pour motif de rapprochement familial à l’établissement de Bordj Bou-Arréridj où il a été suivi régulièrement par le médecin de l’établissement et ausculté par un orthopédiste, suite à quoi il a bénéficié de 15 séances de rééducation fonctionnelle à l’hôpital de Bordj Bou-Arréridj pour raideur du 1er doigt. Il se trouve actuellement l’établissement de Sétif pour réalisation d’un EMG.


Quant à la plainte déposée par le père du détenu pour maltraitance de son fils (G. Hamdi) par des fonctionnaires l’établissement de Babar, le parquet général de la cour de justice d’Oum El-Bouaghi a diligenté, en date du 17 mars 2015, une enquête et ordonné de réaliser une expertise médicale qui a conclu que le traumatisme de son 1er  doigt de la main gauche est la conséquence d’une chute (d’une grande hauteur) et non d’une quelconque maltraitance dans l’établissement de Babar”.

http://www.liberte-algerie.com/centre/precisions-252352

LA LADDH DE M'SILA REPOND AU PARQUET DE LA COUR DE BORDJ BOU ARRERIDJSuite à la precision du procureur general de la cour de BBA paru sur le quotidien "LIBERTE"du 04/08/2016(pour lire l'article,cliquer ici ),sur l'affaire du detenu de M'sila incaceré à l'hopital de Babar ( Khenchela) et resté sans soin pendant 17mois ,article publié le 19 /07/2016  (pour lire l'article,cliquer ici)sous le titre "La Laddh interpelle le ministre de la Justice"  Il est de notre devoir d'apporter les remarques suivantes;  1-L'intention des autorités judiciaires etait de minimiser l'acte de barbarie commis dans l'etablissement de Babar,  2-L'expression "La chute du détenu etait d'une grande hauteur",selon le PG de BBA qui n'a eu pour consequence que la rupture du petit doigt, demeure tout de meme enigmatiqueP/Le Bureau de la LADDH de M'silaS.Ghellab M'sila le 07/08/2016

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amroune Layachi 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte