Magazine Culture

Pier Paolo Pasolini – La diversité qui me fit splendide…

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Pier Paolo Pasolini - Autoritratto 1947La diversité qui me fit splendide et peignit
de couleurs désespérées
une vie qui n’est pas mienne, me rend encore
sourd aux instincts communs, hors la fonction
qui rend les hommes esclaves
ou libres. Est mort aussi le pauvre
espoir d’y entrer, je suis seul,
pour elle, en conscience.
Et puisque le monde ne m’est plus nécessaire,
je ne suis plus nécessaire.

*

La diversità che mi fece stupendo
e colorò di tinte disperate
una vita non mia, mi fa ancora
sordo ai comuni istinti, fuori dalla
funzione che rende gli uomini servi
e liberi. Morta anche la povera
speranza di rientrarvi, sono solo,
per essa, coscienza.
E poiché il mondo non è più necessario
a me, io non sono più necesario.

***

Pier Paolo Pasolini (Bologne, Italie 1922-1975) – Traduit de l’italien par Laurent Chevalier



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines