Magazine Culture

Serge Gainsbourg-L'ami Caouette-1975

Publié le 14 août 2016 par Numfar
Serge Gainsbourg-L'ami Caouette-1975

JUILLET 1975

En été 75, Gainsbourg prépare son premier film en tant que réalisateur: Je t'aime... moi non plus et a désespérement besoin d'argent pour le produire.

Ses disques ne se vendent que trop rarement et si quelques titres passent en radio, son public s'est passablement raréfié.

Mais son talent de faiseur de tubes sur commande lui est encore utile et va de cette façon, pouvoir remplir ses caisses avec un tube bête comme chou certes, mais populaire et sympathique.

L'ami Caouette (Serge Gainsbourg)

Le cadavre exquis (Serge Gainsbourg)

L'ami Caouette

Gainsbourg triche avec une musique parfaite pour faire danser les pingouins tout l'été et un texte pour faire rire les enfants, mais comme vous le savez, ça dure jamais longtemps, ça fait plus rire personne quand les enfants sont grands ouhou ouhou!.. *

(L'ami Caouette me fait la tête!

Qu'a Caouette?

La petite Noé veut plus me parler!

Qu'a Noé?

L'ami Cao m'a mis KO!

Qu'a Cao?

La petite Ramelle m'est infidèle!

Qu'a Ramelle?)

Le cadavre exquis

Gainsbourg est généralement imbattable sur les jeux de mots, sauf quand il essaie d'être drôle et c'est le cas ici.

(La petite mouche à merde,

A mis les bouchées doubles,

Y a des coups de pieds qui se perdent,

Dans les roubles.)

Plus tard, il réutilisera une phrase de ce titre peu inoubliable.

(Emmanuelle aime,

Les caresses buccales et manuelles,

Remue un peu tes fesses,

Me dit-elle!)

Ces deux titres pourraient largement être versés dans le dossier de Gainsbourg raciste anti-black, mais je n'entrerais pas dans ce débat, Gainsbourg ayant prouvé au cours de son existence maintes et maintes fois, son absence totale du moindre racisme, ne serait-ce que par son amour inconditionnelle de la musique noire.

Souvenirs d'un enfant blond de 13 ans à peine:

J'avais effectivement cet âge lorsqu'est sorti ce titre et ce fut sans doute, mon premier souvenir marquant d'une chanson de Gainsbourg.

J'ai aimé cette chanson, d'abord parce qu'elle me faisait marrer, mais aussi parce que le personnage était détesté des parents qui le trouvaient tour à tour: moche, dégoutant, sale, dégueulasse et rajoutaient généralement, "Je ne vois pas ce que Jane lui trouve!!!"

Moi je comprenais qu'il représentait la liberté ultime et qu'aimer une chanson de Gainsbourg était une façon comme une autre de se rebeller contre les adultes débiles.

Je n'étais pas devenu fan de Gainsbourg, loin de là, il faudra attendre une quinzaine d'années pour que mon esprit d'adulte, un peu moins débile, décode ses chansons et se passionne pour une discographie incroyablement riche et variée.

Et seulement à cet instant, suis-je devenu fan de Serge Gainsbourg.

Juste... quelques semaines avant sa mort...

© Pascal Schlaefli

Urba City In The Sky

14 Août 2016

* oui c'est du Beau Dommage!

Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me soutenir, et vous faire plaisir en même temps,  en achetant mes ebooks sur Itunes et Amazon.

Il vous remercie..

Du même auteur:

Serial Angel Vol.1: Anastase & Perfidule (2014-gratuit sur Itunes)

The Blacksouls (2015)

Un Mystère Pour Mélanie (en cours)

Serial Angel Vol.2: Runaway Suzi (en cours)

 

 Blog: Serialangel.centerblog.net

Partager : J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte