Magazine Culture

ST. JOHN MANDEL Emily – Station eleven

Par Livrement

Station eleven Emily St John MandelTitre : Station eleven
Autrice : Emily St. John Mandel
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

La grippe de Géorgie est une grippe porcine particulièrement violente. Elle s’abat de manière pandémique sur le monde. L’électricité n’est plus, tout s’effondre. À la poubelle, l’omniprésence et la toute-puissance de la technologie.

Parce que survivre ne suffit pas.

Station eleven couverture bisClark se retrouve coincé à l’aéroport de Severn City ; Kirsten est membre de la Symphonie Itinérante. Deux phénomènes ont eu lieu simultanément : la grippe porcine dont les conséquences ont été amoindries par les media et la mort d’Arthur Leander, célèbre acteur, sur les planches d’un théâtre de Toronto qui a choqué le monde entier.

Cet homme sera le lien qui unit les autres personnages. Il n’y a pas de héros, juste des hommes et des femmes standards dans cette histoire.

Ce récit apocalyptique revient sur deux périodes, l’une sur l’expansion de la grippe, appelée An 0 et une seconde, un peu plus tard. Les scènes à proprement parlé post-apo sont peu convaincantes, il n’y a pas d’action.

L’autrice se focalise sur la résilience des survivants. Elle revient très peu sur les moyens de subsistance mais bien plus sur les émotions avec une plongée dans les souvenirs et beaucoup d’interrogation sur le passé. Les réactions et les sentiments autour de l’événement se polarisent autour d’un point de vue microcosmique.

.
.

Station eleven couvertureSi vous cherchez surtout une histoire de survie basée sur la refonte de la société, vous pourriez être déçus. Si vous êtes ouverts à découvrir la dimension sociale après ce désastre biologique et surtout la situation initiale des personnages avant l’an 0, cela pourrait vous plaire.

L’écriture est bonne, la traduction, par Gérard de Chergé, aussi ; j’ai épinglé quelques phrases. Cette construction autour de deux époques est bien amenée car elle prend appui sur la cohérence du récit, comme un emboitement de pièces d’un puzzle. On se surprend facilement à apprécier les personnages principaux et à la volonté de découvrir leur personnalité avant l’an 0.

.
.

« Station eleven » d’Emily St. John Mandel est un récit post apocalyptique. Le récit se dirige non pas vers la réflexion de l’Homme et de sa place dans la société par rapport à ces semblables mais bien sur la situation de personnes confrontées à un chaos naissant et à la tourmente d’émotions et de souvenirs qui les envahissent.

Clic pour lire les extraits

extraits Station Eleven Emily St John Mandel

————————————————————————~*

Souvenir de lecture : L’enfer, c’est l’absence de ceux qu’on voudrait tant avoir auprès de soi.

Defi valeriacr0Il s’agit de ma lecture du mois d’août dans le cadre de notre défi Valériacr0 : Valeriane a été inspirée par le « Don’t STOP believin’  » de Journey.

Illustrations : #01 Couverture des éditions Knopf ; #02 Couverture des éditions Picador.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Classé dans:ST. JOHN MANDEL Emily Tagged: apocalypse

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livrement 3025 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines