Magazine Culture

(anthologie permanente) Boris Wolowiec

Par Florence Trocmé

Laurent Albarracin a publié une note du dernier livre de Boris Wolowiec, Chaise, table, papier (que l’on peut lire ici) et propose ces extraits du livre.
Table

La table tient. La table tétanise. La table tient le carré de l’arbre. La table tétanise le carré de l’arbre.
La table accroupit. La table tétanise accroupit. La table tétanise accroupit le carré de l’arbre.
La table cadre. La table cadre la terre. La table cadre l’habitude de la terre. La table cadre absorbe. La table cadre absorbe la lévitation de la terre. La table cadre absorbe la lévitation d’habitude de la terre.
La table tient la fenêtre de la terre. La table tétanise la fenêtre de la terre.
La table tient debout. La table tient bon. La table tient debout bon. La table tient le vide debout bon.
La table tient retombe. La table tient retombe abstrait. La table tient retombe abstrait les tempes du thorax.
La table plante le thorax des braises. La table tient l’écran de l’écorce.
La table littéralise. La table échafaude. La table littéralise échafaude le visage du thorax. La table littéralise échafaude le visage d’écorce du thorax.
La table repose comme une souche-ruban.
La table berce. La table épaule. La table berce épaule la souche des rubans.
La table rabote. La table rabote l’aphasie. La table rabote l’archétype de l’aphasie.
La table rythme. La table rythme les racines du tabou.
La table boit. La table boit la fumée du tonnerre. La table boit la crampe de fumée du tonnerre. La table boit le tonnerre de fumée du besoin.
La table archive. La table archive l’anatomie. La table archive l’anatomie des ombres.
La table tranquillise. La table tranquillise les ressemblances. La table tranquillise le bain des ressemblances. La table tranquillise le bain de brûlures des ressemblances.
La table berce les tibias de l’ainsi. La table berce les tibias du c’est à dire. La table berce les tibias du c’est à dire ainsi.
La table caractérise. La table caractérise l’hébétude.
La table ralentit. La table ralentit le tour du monde.
La table taille. La table taille l’équilibre. La table taille l’équilibre du noir.
La table plante. La table plante le tremplin du torse. La table cartographie. La table cartographie le tremplin du torse.
La table tamise. La table tamise le bond. La table tamise le merci beaucoup du bond.
La table enracine. La table enracine l’échafaudage du tonnerre. La table enracine l’échafaudage de tonnerre du besoin.
La table tétanise le montage. La table tétanise le montage du noir.
La table compose les hématomes de l’habitude. La table enracine le montage de l’habitude.
La table syntaxise la béatitude. La table syntaxise l’extase. La table syntaxise l’habitude de l’extase.
La table timbre. La table timbre l’arbre. La table timbre le regard de l’arbre.
La table tubule. La table tubule l’intonation de la fable. La table boit l’intonation de la fable.
La table dorlote. La table coagule. La table dorlote la coagulation de quoi. La table dorlote la coagulation de l’ainsi quoi.
La table repose le linge des champignons. La table repasse le linge des champignons. La table repose en paix de ça.
Boris Wolowiec, Chaise, Table, Papier, Le Corridor bleu, 2016, 114 p. 10 €, pages 63 à 67.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 17561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines