Magazine Culture

Vengeance Haute Couture de Rosalie Ham

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

 Chronique de TambichetteTambichette

Vengeance Haute Couture de Rosalie Ham

vengeance haute couture Rosalie HAmNombre de pages : 320 pages
Éditeur : Editions Mosaïc
Date de sortie : 06 Juillet 2016
Collection : Nouveautés
Langue : Français
ISBN-10 :
ISBN-13 : 978-2-2803-5979-5
Prix Éditeur : 18,90 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Tilly Dunnage est de retour. La petite bâtarde autrefois chassée de chez elle par les préjugés et l’hostilité des bien-pensants est devenue une jeune femme incroyablement élégante et provocante, pour qui le style et le chic de Paris n’ont plus aucun secret. Elle affole les hommes et suscite l’envie des femmes. Sa revanche, elle la tient : toutes celles qui aujourd’hui encore la méprisent veulent à tout prix ses conseils, et ses robes. Tilly coud. Tilly coupe. Mais, en fait, Tilly prépare en secret le grand finale qui vengera son enfance blessée et lui rendra sa dignité. En ne laissant que cendres derrière elle. Et un amour impossible…

Mon avis :

Ce roman est une petite perle ! 

D’abord parlons de l’héroïne, Tilly Dunnage est un personnage principal qu’on n’oublie pas : forte, éblouissante et surtout talentueuse.

Au début de ce roman, on suit l’arrivée de Myrtel ( Tilly) Dunnage dans son village d’origine, une bourgade paumée d’Australie. Fille illégitime de la paria de Dungatar, elle découvre sa mère au plus mal. Mais Tilly n’est plus la victime du passé, elle est devenue une couturière professionnelle habillée à la dernière mode européenne. Forte de ses talents, Tilly va tisser sa vengeance.

Alors premièrement, j’ai adoré le style de Rosalie Ham. Elle a une manière crue de décrire ses personnages et scènes.  Dés le départ, j’ai senti le contraste entre Tilly « adorable », « semblant tout droit sortie d’un film » et les gens du village.

Parlons des habitants de Dungatar. Ils ont l’air tout droit sortis d’une comédie burlesque, un peu et on se croirait dans monstres et compagnie. D’ailleurs, je décerne la palme de l’horreur aux personnages de Beulah et Gertrude.  Plus ma lecture avançait, plus je développais des envies de meurtre. C’est pour dire, à quel point Rosalie Ham arrive à faire passer des émotions grâce à son écriture. Tilly a beau embellir avec ses voisins créations, il est néanmoins plus difficile de changer leurs cœurs.

En outres, Rosalie Ham arrive magistralement à parler des thèmes de la maltraitance, du harcèlement et du deuil. J’ai été bouleversé à certains moments, et puis comme Tilly j’ai eu envie de vengeance, une vengeance cruelle, mais une vengeance haute couture.

Le seul point que j’ai moins aimé, c’est l’histoire entre le beau gosse Teddy et Tilly. Je trouvais qu’ils étaient mal assortis et qu’en plus la romance n’apportait pas grand chose à l’histoire. C’est comme si une héroïne forte était forcée de tomber amoureuse alors que justement l’amour est ici bien secondaire. La relation mère-fille avec Molly, la mère de Tilly était à mon avis, plus touchante.

 Conclusion, j’ai dévoré ce roman, je le conseille vivement rien que pour les descriptions fantastiques et les connaissances de Rosalie Ham sur la mode. Maintenant, je n’ai plus qu’à aller voir le film avec Kate Winslet et le beau Liam Hemsworth pour me consoler d’avoir tourné la dernière page.

Excellent

 Acheter ce livre sur Amazon

 Chronique de TambichetteTambichette

Vengeance Haute Couture de Rosalie Ham

vengeance haute couture Rosalie HAmNombre de pages : 320 pages
Éditeur : Editions Mosaïc
Date de sortie : 06 Juillet 2016
Collection : Nouveautés
Langue : Français
ISBN-10 :
ISBN-13 : 978-2-2803-5979-5
Prix Éditeur : 18,90 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Tilly Dunnage est de retour. La petite bâtarde autrefois chassée de chez elle par les préjugés et l’hostilité des bien-pensants est devenue une jeune femme incroyablement élégante et provocante, pour qui le style et le chic de Paris n’ont plus aucun secret. Elle affole les hommes et suscite l’envie des femmes. Sa revanche, elle la tient : toutes celles qui aujourd’hui encore la méprisent veulent à tout prix ses conseils, et ses robes. Tilly coud. Tilly coupe. Mais, en fait, Tilly prépare en secret le grand finale qui vengera son enfance blessée et lui rendra sa dignité. En ne laissant que cendres derrière elle. Et un amour impossible…

Mon avis :

Ce roman est une petite perle ! 

D’abord parlons de l’héroïne, Tilly Dunnage est un personnage principal qu’on n’oublie pas : forte, éblouissante et surtout talentueuse.

Au début de ce roman, on suit l’arrivée de Myrtel ( Tilly) Dunnage dans son village d’origine, une bourgade paumée d’Australie. Fille illégitime de la paria de Dungatar, elle découvre sa mère au plus mal. Mais Tilly n’est plus la victime du passé, elle est devenue une couturière professionnelle habillée à la dernière mode européenne. Forte de ses talents, Tilly va tisser sa vengeance.

Alors premièrement, j’ai adoré le style de Rosalie Ham. Elle a une manière crue de décrire ses personnages et scènes.  Dés le départ, j’ai senti le contraste entre Tilly « adorable », « semblant tout droit sortie d’un film » et les gens du village.

Parlons des habitants de Dungatar. Ils ont l’air tout droit sortis d’une comédie burlesque, un peu et on se croirait dans monstres et compagnie. D’ailleurs, je décerne la palme de l’horreur aux personnages de Beulah et Gertrude.  Plus ma lecture avançait, plus je développais des envies de meurtre. C’est pour dire, à quel point Rosalie Ham arrive à faire passer des émotions grâce à son écriture. Tilly a beau embellir avec ses voisins créations, il est néanmoins plus difficile de changer leurs cœurs.

En outres, Rosalie Ham arrive magistralement à parler des thèmes de la maltraitance, du harcèlement et du deuil. J’ai été bouleversé à certains moments, et puis comme Tilly j’ai eu envie de vengeance, une vengeance cruelle, mais une vengeance haute couture.

Le seul point que j’ai moins aimé, c’est l’histoire entre le beau gosse Teddy et Tilly. Je trouvais qu’ils étaient mal assortis et qu’en plus la romance n’apportait pas grand chose à l’histoire. C’est comme si une héroïne forte était forcée de tomber amoureuse alors que justement l’amour est ici bien secondaire. La relation mère-fille avec Molly, la mère de Tilly était à mon avis, plus touchante.

 Conclusion, j’ai dévoré ce roman, je le conseille vivement rien que pour les descriptions fantastiques et les connaissances de Rosalie Ham sur la mode. Maintenant, je n’ai plus qu’à aller voir le film avec Kate Winslet et le beau Liam Hemsworth pour me consoler d’avoir tourné la dernière page.

Excellent


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines