Magazine Culture

Le baladin badine

Publié le 21 août 2016 par Dubruel
(Inspiré des chansons du troubadour Peire Vidal - XIIème siècle.)

Il m'est doux de voir à nouveau

Feuilles et fleurs aux rameaux,

D'entendre les oiseaux chanter

Dans les taillis et les futaies.

Mon Dieu,

Je suis amoureux !

Ma mie comble mon cœur

D'un infini bonheur.

Sachez pourquoi je lui porte

Une passion aussi forte.

De ma vie, je n'avais connu

Tel maintien, si belles tenues.

Aucune femme

N'a sa noblesse d'âme

Nulle divinité

Ne possède tant de qualités

Je ne la quitterai jamais.

Un roi serait fier de l'aimer.

Sa distinction est naturelle.

Son esprit étincelle.

Se dévêt-elle à mon côté,

Resplendit, o beauté,

La fine grâce d'un ange.

Elle mérite mille louanges :

Blanc immaculé de la peau,

Rose du sein. Si beau

Carmin des lèvres ourlées,

Bleu du regard adulé.

Tout, dans son corps, me complait.

Je ne puis détourner les yeux

De son visage radieux.

Ses bras m'enlacent de volupté.

Je caresse ses mèches frisées.

Goulu, je lui prends doux baisers.

Puissent-ils être éternels !

Je m'abandonne à elle.

Mieux vaut faire ce qui lui plait

Que posséder magot rondelet.

Que Dieu sauve tous les amants

Vivant si parfait sentiment


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine