Magazine Cinéma

Lettres d'iwo jima - 8,5/10

Par Aelezig

z02

Un film de Clint Eastwood (2006 - USA) avec Ken Watanabe, Kazunari Ninomiya, Shido Nakamura

Quel beau film ! 

L'histoire : 1945. C'est la fin de la guerre du Pacifique. Le Japon est en déroute. L'île d'Iwo Jima est l'un des derniers lieux d'affrontement. Les Japonais ont construits des souterrains, parsemé des pièges, et ils se défendront jusqu'aux derniers. Soldats et officiers écrivent des lettres à leurs familles ; soigneusement cachées par l'un d'entre eux avant la fuite. Elles ont été retrouvées en 2005, permettant non seulement de retracer l'histoire du conflit côté japonais mais aussi de mesurer les doutes et les fiertés des hommes qui ont combattu là.

Mon avis : Moi qui n'aime pas les films de guerre... celui-ci m'a passionnée ; bien plus que la "première partie" (Mémoires de nos pères) qui présentait le même conflit, mais vécu du côté américain. C'était d'ailleurs une sacrée bonne idée de la part de Clint de donner la parole successivement aux deux belligérants.

z03

Car il est rare, dans nos pays, de voir la façon dont les choses ont été ressenties de l'autre côté. Ce qui est normal, puisqu'on peut difficilement se mettre soudainement dans la peau de celui qu'on ne connaît pas. Parce qu'il était un "méchant" et qu'on ne fraye pas avec les méchants. Ainsi, on ne voit que depuis peu des films sur la Seconde Guerre mondiale côté allemand ; et ils ne sont faits que par des Allemands. Quand les Américains s'y mettent... c'est uniquement pour parler de dissidents, justement (exemple : Walkyrie) et ça sonne un peu faux ; un peu trop artificiel, un peu trop arbitraire.

Les Japonais doivent également réaliser des films de guerre, racontant leur version à eux. Mais voilà, les films japonais sont difficilement distribués chez nous. Alors Clint l'a fait, et franchement il l'a fait bien : on ne sent aucun jugement, aucune vision occidentale, je suppose qu'il s'est entouré d'une équipe japonaise. Et c'est passionnant de découvrir ces soldats, émouvants dans leurs angoisses, leurs peurs, leur façon d'appréhender le code d'honneur, si important dans leur culture, et que certains auraient bien envie de remettre en cause... Touchant aussi, les flash-backs qui nous permettent de les voir dans leur vie d'avant. Et toutes ces choses de l'histoire japonaise. 

Comme toujours, chez Clint, c'est l'émotion et le sentiment qui priment. J'adore ça. Ce côté humain, humaniste, voire féminin ; Clint est un homme qui sait montrer ses larmes, et ça me touche infiniment. Il ne fait ni dans la morale, ni dans le pathos, il cible juste ce qui fait de nous des êtres humains, point barre, avec nos qualités et nos défauts.

z04

Ce genre de film, très subtil dans leur approche, montre particulièrement bien l'absurdité totale des guerres, ces trucs qui ne servent à rien, qu'à répandre le malheur et à intensifier les haines.

C'est un des plus beaux films de guerre que j'ai vus, sinon LE plus beau. J'aimerais bien que notre Clint nous fasse le même genre côté afghan et côté irakien, sur les conflits d'aujourd'hui. C'est tellement bien de comprendre tous les points de vue. Ca remet les pendules à l'heure.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines